Jump to content
  • Comment développer l'audience de son podcast ?


    Comment créer un podcast à succès ? Comment conquérir de nouveaux auditeurs ? Comment gagner en visibilité ? Ces questions, de nombreux podcasteurs se les posent. S'il n'existe pas de recette miracle, voici plusieurs ingrédients dont la combinaison devrait grandement vous aider dans la recherche d'un public plus large.

    Si l'on met de côté les autres définitions plus pointues, le podcast est une rencontre entre quelqu'un qui a des choses à raconter et quelqu'un qui a le temps et l'envie de l'écouter. Or tous les célibataires de France et de Navarre vous le diront : les rencontres, ce n'est pas toujours simple. Il faut se montrer sous son meilleur jour, aller vers l'autre, apprendre à écouter... En un mot, se distinguer des milliers d'autres Don Juan qui cherchent eux aussi chaussure à leur pied. Eh bien pour un podcasteur, la voie à adopter est – dans les grandes lignes – la même.

    Se montrer sous son meilleur jour : affiner la qualité de son podcast

    Vous vous souvenez de ce père de famille, dans le film Gremlins, qui s'efforce tant bien que mal de mener une carrière d'inventeur ? Un brin farfelu, ce personnage à l'imagination débordante conçoit successivement une salle de bain de poche, un casseur d'œufs automatique, un épluche-presse fruits, un exterminateur de mouches rotatif ou encore un cendrier sans fumée. Malheureusement, aucune de ses créations ne rencontre le succès : tantôt parce qu'elles ne s'adressent à aucun public, tantôt en raison de leurs dysfonctionnements, tantôt encore parce qu'elles n'apportent aucune valeur ajoutée. C'est ainsi : il est plus facile de vendre ou promouvoir un bon contenu qu'un mauvais.

    Le premier avantage d'un bon contenu, c'est que vous ne serez pas le seul en assurer la promotion. Une armée d'auditeurs ravis vous donneront un précieux coup de main en recommandant votre émission à leur entourage, qu'il s'agisse de leur famille, leurs amis ou leurs collègues de travail. Chaque auditeur séduit est donc une victoire. Chacun deviendra au fil du temps l'un de vos ambassadeurs. Sur ce plan, toutes les études sont formelles : le bouche-à-oreille constitue l'une des passerelles les plus efficaces vers un podcast. Jetez par exemple un œil à cet extrait très instructif de l'étude Havas/CSA présentée lors du Paris Podcast Festival :

     

    etude-havas-podcast.jpg.af4e549097604902c304f5d750250fb0.jpg

     

    Le bouche-à-oreille, c'est une publicité gratuite et diablement efficace. Mais pour en bénéficier, vous ne pourrez pas vous tourner les pouces pour autant. Il vous faudra en effet vous acquitter de la principale mission que se fixe tout podcasteur débutant : produire un contenu de qualité, tant sur la forme que le fond. Cet objectif ambitieux va requérir de votre part un investissement en temps, en énergie et même en argent. Il est bien sûr tout à fait possible de concevoir un podcast sans bourse délier, mais dans bien des cas vous économiserez en temps et en énergie ce que vous investirez sur le plan financier.

    Une forme impeccable

    Prenons un exemple très simple : la qualité du son. Il s'agit d'un élément absolument essentiel. Vous êtes vous-même auditeur de podcasts. Appuyez-vous donc sur votre propre expérience : parmi toutes les émissions que vous écoutez fidèlement, combien sont sujettes à des bruits de fond intempestif ou à un écho de salle de bain ? Si vous manifestez un minimum d'égards à l'attention de vos tympans, la réponse est limpide : aucune. Peut-être êtes-vous tombé, en flânant sur votre appli de lecteur favorite, sur des podcasts à la qualité sonore inférieure à celle de vos appels téléphoniques. Oui mais voilà, vous n'avez pas tendu l'oreille plus de quelques dizaines de secondes. Le fond des échanges se serait peut-être avéré passionnant si vous aviez persisté quelques minutes de plus, mais comme une large majorité des auditeurs, vous n'avez pas souhaité laisser sa chance à cette émission. Ou plutôt, devrait-on dire, le créateur de ce podcast ne s'est pas donné la chance de vous convaincre.

    Ne commettez pas la même erreur ! Si chaque détail compte pour séduire un nouvel auditeur, une qualité sonore irréprochable se situe tout en haut de la liste. Choisissez avec soin l'environnement dans lequel vous enregistrez et surtout, offrez-vous un micro digne de ce nom. Contrairement à une idée répandue, il n'est pas nécessaire de débourser plusieurs centaines d'euros pour faire l'acquisition d'un matériel performant. Vous trouverez dans notre article sur les micros de podcasts de nombreuses astuces et recommandations pour vous accompagner dans la quête de l'oiseau rare.

    Mais contrairement à ce qu'on pourrait imaginer, la qualité d'un podcast ne fait pas seulement appel au sens de l'ouïe. Pour séduire un public plus large, il va aussi vous falloir taper dans l'œil des auditeurs potentiels. Comment ? Tout simplement en imaginant une jaquette qui attirera le regard et attisera la curiosité. Bien souvent, le premier contact qu'aura l'internaute avec votre podcast ne sera pas auditif mais bien visuel. C'est votre jaquette (ou couverture) qui l'incitera à s'attarder sur la description de votre émission, et pourquoi pas ensuite à lancer l'écoute d'un épisode. Tâchez donc non seulement de laisser libre cours à votre créativité, mais aussi et surtout de retranscrire par l'image l'identité que vous entendez donner à votre podcast. Style, couleurs, typographie : ne laissez rien au hasard !

    Un fond original

    Vous vous en doutez : vous aurez plus de facilité à conquérir des auditeurs avec un contenu qui sort des sentiers battus plutôt qu'une vieille rengaine entendue partout. Prenons un exemple tout simple tiré des événements du printemps 2020 : un podcast sur le confinement c'est bien, quinze ou trente ça devient vite barbant. Alors bien sûr, il existe d'autres façons de se démarquer que le seul choix du sujet. Des dizaines d'émissions parviennent à parler cinéma, séries TV ou sport sans pour autant tourner en rond ou se marcher sur les pieds. Mais si vous voulez faire partie du haut du panier, ou autrement dit des quelques-unes qui peuvent se targuer d'un public large, il va vous falloir trouver le petit plus qui fait la différence : un ton unique, un concept détonant, des intervenants passionnants...

    podcast-original-idee.jpg.c6d916a7c36d951b6c11a212fa549da6.jpgSi ce challenge ne vous effraie pas, alors prenez le temps de réaliser une rapide "étude de marché" et d'identifier les émissions qui occupent un terrain similaire au vôtre. Cette démarche aura pour premier résultat de vous éviter un écueil malheureusement trop fréquent : choisir un nom de podcast qui existe déjà, ou reproduire à l'identique un concept déjà éprouvé. Profitez-en pour écouter un peu ces émissions cousines de la vôtre. Que font-elles de bien ou de mal ? Pourquoi certaines sont massivement suivies sur Twitter tandis que d'autres peinent à tisser un lieu avec leur auditoire ? Des réponses à ces questions dépendra peut-être votre propre stratégie de lancement.

    Si en revanche vous avez porté votre dévolu sur un thème de niche, alors votre tâche sera paradoxalement plus simple. La quête d'un concept fort, d'abord, deviendra d'emblée moins essentielle. Les catégories et sous-catégories des plateformes de diffusion, au premier rang desquelles Apple Podcasts, seront ensuite plus accueillantes que celles que trustent déjà les replays des émissions de radio. Ou en tout cas, leurs premières places vous seront plus accessibles du simple fait d'une concurrence réduite. Avec toutes les conséquences que vous pouvez imaginer en terme de visibilité.

    Contrairement à ce qu'on pourrait penser, le choix d'un thème de niche ne représente donc pas un facteur limitant pour la croissance de votre auditoire. Comme diraient Arnold et Willy, il faut de tout pour faire un monde. En fouinant dans votre appli de podcasts favorites, vous constaterez qu'il existe des émissions à succès sur à peu près tous les sujets : la bière, le vin, les équipes de foot US, la pâtisserie, les notaires... Alors bien sûr, seuls les initiés prêtent dans un premier temps l'oreille. Quelques efforts d'imagination et de constance peuvent néanmoins permettre de toucher d'autres profils d'auditeurs.

    Prenez l'exemple du podcast Passion Médiévistes, qui se propose comme son nom l'indique de faire raconter le Moyen-Âge par ceux qui l'étudient. Depuis avril 2017, Fanny s'entretient de façon régulière avec de jeunes médiévistes, en master ou en thèse, qui y trouvent l'occasion de présenter leurs sujets de recherche. Tous les férus d'histoire ne sont pas portés sur cette période bien précise, et quand bien même ils le seraient, tous n'écoutent pas assidûment des podcasts qui traitent du sujet. Et pourtant, Passion Médiévistes génère chaque mois des milliers d'écoutes. Comme pour d'autres podcasts, cette réussite découle de plusieurs facteurs plus ou moins tangibles : un rythme de publication régulier et respecté, des intervenants pertinents, des apparitions croisées dans d'autres podcasts... Mieux, Fanny a au fil du temps eu l'idée de diversifier son sujet et ses angles d'attaque : avec Passion Modernistes qui propose cette fois des interviews de jeunes historiens travaillant sur l'histoire moderne, avec Vies de Médiévaux dont chaque épisode se lance à la découverte d'un individu médiéval qui mériterait d'être plus connu, et même avec Super Joute Royale qui classe en toute subjectivité les rois de France siècle par siècle. Sa stratégie a sans aucun doute contribué à séduire de nouveaux auditeurs au-delà de la communauté des universitaires et des passionnés d'histoire. Et même si cet exemple un peu particulier n'est pas forcément déclinable pour tous les sujets, gardez toujours à l'esprit qu'un podcast qui ronronne est un podcast qui stagne.

    Soyez imaginatifs, créatifs, originaux et surtout, ne lâchez rien !

     

    Optimiser le référencement de votre podcast

    Si vos auditeurs réguliers vous écouteront certainement grâce à leur application de podcasts favorite sur leur smartphone, il en est tout autrement pour ceux qui ne vous connaissent pas encore.

    En effet, la découverte d'un podcast, outre le bouche-à-oreille mentionné ci-dessus, s'effectue bien souvent le plus simplement du monde sur le web, grâce à notre ami commun : Google (remplacez ce nom par votre moteur de recherche favori). Oui, la recherche sur Internet est pour vous un vivier inestimable de nouveaux auditeurs !

    Il existe donc des éléments pour votre podcast à ne négliger sous aucun prétexte : le nom de votre podcast, les titres de ses épisodes et leurs textes de présentation. Et oui, pour maximiser ses chances de se faire remarquer, il faut aussi manier la plume avec intelligence ! L'optimisation de votre podcast pour son référencement sur Internet est essentielle, et il vous faut donc penser « SEO » (Search Engine Optimisation), c'est-à-dire en une phrase : truffer les textes de votre podcast des mots-clés qui concernent la thématique que vous abordez.

    Voici quelques conseils tirés de nos articles dédiés à ces questions :

    • le nom du podcast : essayez de trouver un équilibre entre créativité et efficacité. Un nom original, créatif ou drôle (par exemple un jeu de mots) aura parfois pour avantage de faciliter la création d'un lien affectif avec l'auditeur. Il constitue la voie privilégiée par de nombreux podcasteurs. Ne vous lancez cependant pas à corps perdu sur ce chemin sans y avoir bien réfléchi au préalable. De prime abord moins fun et séduisante, l'option d'un nom plus terre-à-terre aura pour atout d'obtenir de bien meilleurs résultats dans les champs de recherche de Google ou Apple Podcasts.
    • les titres des épisodes : là encore, allez droit au but ! Vos titres doivent d'une part donner une information claire et précise sur le contenu des épisodes, d'autre part favoriser leur bon référencement (et in fine optimiser les chances qu'un auditeur a de tomber sur vous). Dans cette optique, bannissez les titres à rallonge (dont la seconde partie disparaîtra sur certaines pages au profit de simples pointillés) ou essayez de placer les termes les plus importants au début.
    • les fiches de présentation : c'est dans cette partie que vous devez renseigner le maximum d'informations sur la thématique de votre podcast. Pensez aux mots-clés que vos auditeurs potentiels peuvent vouloir rechercher sur le web. Déclinez-les dans des phrases bien construites, qui présentent de manière exhaustive tous les thèmes abordés par votre podcast.
      De même, citez-vous dans vos épisodes des marques, des personnalités, des événements ou des ouvrages tels que des livres ou des films ? Alors prenez bien le temps de les mentionner dans vos descriptions : cela multipliera les chances qu'un internaute vous trouve dans les méandres de la jungle Internet.
       

    Si la plupart des podcasteurs prennent le temps de réfléchir aux titres de leurs épisodes, ces textes de présentation sont eux parfois négligés. Il s'agit d'une véritable erreur au regard de leur impact en termes de référencement. Combien d'auditeurs ont découvert leur podcast favori grâce à un mot-clé ou un tag savamment inséré ? Bien plus que vous ne l'imaginez !

    Et lorsque vous aurez achevé ce délicat travail de fourmi, Podcastics vous aidera alors grandement : sur le site Internet qui est automatiquement généré pour votre podcast, toutes les informations que vous aurez renseignées sont mises en forme pour être optimisées au maximum pour les moteurs de recherche. Podcastics sera votre meilleur allié pour faire découvrir votre podcast au plus grand nombre.

     

    Aller vers l'autre : faciliter la découverte de votre podcast

    Vous voilà titulaire d'un podcast à la forme impeccable, au fond original, au rythme de publication réglé comme du papier à musique, aux séquences d'intro/outro soignées... Oui mais voilà, le public n'est pas encore tout à fait au rendez-vous. Ou en tout cas pas autant que vous l'espériez avant de vous lancer. Ne vous découragez pas : vous avez fait le plus dur (atteindre un certain niveau de qualité) et il va maintenant falloir passer à la phase 2 de votre plan de conquête du monde.

    Vous en avez peut-être fait l'expérience durant le confinement : on rencontre beaucoup moins de monde en restant chez soi. Il va donc falloir aller chercher les auditeurs potentiels partout où ils se cachent : sur les plateformes de diffusion ou les réseaux sociaux, dans les groupes de discussion ou les autres podcasts... Et pour parvenir à tisser ce lien si précieux entre un podcasteur consciencieux et un auditeur conquis, vous disposez de plusieurs outils parfaitement complémentaires. N'en négligez aucun !

    Être présent sur toutes les plateformes de diffusion

    podcast-plateformes-diffusion.jpg.131ab1ca30db8001ffa6c00804aa1031.jpgAvec Podcastics, vous pouvez distribuer simplement et rapidement votre podcast sur toutes les plateformes d'écoute : Apple Podcasts, Google Podcasts, Spotify, Deezer, Stitcher, TuneIn. Cette diversité est aussi une nécessité. Demander à un auditeur potentiel de changer de plateforme favorite pour avoir la possibilité de vous écouter est un non-sens total. La découverte de votre émission doit requérir un minimum d'efforts, voire aucun. Il vous faut donc être partout, et bien sûr ne pas manquer de le faire savoir à votre auditoire.

    Votre mission ne s'arrête pas là. Être disponible partout est une chose, être visible partout en est une autre. Sur les plateformes les plus utilisées, Apple Podcasts par exemple, il existe des classements de podcasts par catégories. Ces classements sont générés par des algorithmes qui restent secrets, mais qui sont apparemment influencés par un critère majeur : les avis des utilisateurs, et l'intervalle de temps durant lequel ils ont été rédigés (c'est-à-dire que plus un podcast recevra de notes maximales dans un laps de temps court, meilleur sera son classement). Aussi, pour maximiser vos chances d'apparaître dans ces classements, n'hésitez pas à inciter vos auditeurs (par exemple à la fin de vos épisodes) à attribuer à votre podcast, sur leur application d'écoute préférée, une note de cinq étoiles couplée à un commentaire positif.

    Et puisque ces classements s'appuient sur des catégories, réfléchissez bien au domaine dans lequel vous souhaitez "concourir". Comme expliqué plus haut, certaines catégories et sous-catégories (au hasard, Culture et Société) font la part belle à des replays d'émissions de radio très populaires. Si votre thème central s'y prête, prenez soin de vous attarder sur d'autres sous-catégories de prime abord un peu plus confidentielles, mais surtout beaucoup moins concurrentielles. Rien ne vous empêchera de toute façon de déménager plus tard : ces catégories peuvent être modifiées à tout moment en toute liberté.

    Être actif sur les réseaux sociaux

    Les réseaux sociaux constituent l'un des principaux vecteurs de croissance sur lesquels s'appuyer. Le public des podcasts est à la fois jeune et sur-connecté. C'est en tout cas le constat dressé par les auteurs de l'étude Havas-CSA présentée lors de l'édition 2019 du Paris Podcast Festival. Jugez plutôt à travers cet extrait de leur portrait-robot des auditeurs de podcasts :

     

    podcast-auditeur-reseaux.jpg.8e0ae97059fe0957a9bf4663e450a462.jpg

     

    Autre statistique intéressante : 90 % des podcasts réalisent 90 % de leurs écoutes dans les quatre jours qui suivent leur mise en ligne. À la lumière de ce chiffre, il est essentiel de toucher rapidement le public le plus large possible. Votre présence sur les principaux réseaux sociaux vous permettra donc non seulement de teaser la sortie d'un prochain épisode, par exemple avec 24 heures d'avance, mais aussi et surtout de le repartager plusieurs fois dans les jours qui suivent. Et puis tant que vous y êtes, faites-le également à chaque fois qu'une bonne occasion se présente. Comme par exemple lorsque son thème central revient pour une raison ou une autre dans l'actualité.

    Si l'on devait se risquer à établir un classement des réseaux à rejoindre en priorité, il serait sans doute celui-ci : Twitter puis Instagram et enfin Facebook.

    Twitter, d'abord, est le repaire d'une majorité des podcasteurs. Notre premier conseil à votre attention sera donc de vous abonner à un maximum de comptes liés de près ou de loin à votre thématique ou votre univers. En procédant de la sorte, vous constaterez que la réciprocité est souvent de mise : les personnes concernées vous suivront à leur tour, et cette réserve de followers deviendra un atout supplémentaire dans votre manche lors de l'annonce d'un nouvel épisode.

    De plus en plus de podcasteurs sont également présents sur Instagram. Cette popularité croissante du réseau incite à lui accorder de l'importance, mais probablement pour un autre type d'usage davantage axé sur le visuel. Pourquoi pas, par exemple, ouvrir les coulisses de vos enregistrements à vos auditeurs à travers quelques photos ?

    Facebook, enfin, représente souvent un challenge plus ardu pour un podcasteur : difficile d'y rallier en nombre des followers qui ne seraient pas forcément issus de votre entourage, en tout cas sans passer à la caisse. Si en revanche vous êtes prêt à débourser quelques dizaines d'euros pour accélérer votre croissance, la publicité ciblée (par tranches d'âge et centres d'intérêt) de vos publications peut constituer une option intéressante. Autre usage intéressant : rejoindre un ou plusieurs groupes d'entraide de podcasteurs, comme par exemple celui qu'anime la communauté Podcastéo.

    Enfin, quels que soient les réseaux sur lesquels vous jetez votre dévolu, gardez à l'esprit que le recours à l'image voire à la vidéo y aura toujours plus d'impact qu'un simple texte. En la matière, les outils pour vous faciliter la vie ne manquent pas. On vous en recommande deux parmi d'autres :

    • Quozio qui permet de mettre en image une citation issue de votre dernier épisode ;
    • et surtout Headliner qui a les faveurs de l'équipe de Podcastics pour la création de clips vidéo permettant de mettre en avant de courts extraits de vos émissions. Une stratégie très efficace pour convaincre l'internaute de passage de télécharger votre dernière production !

    Être actif au sein de la communauté des podcasteurs

    Au risque de vous surprendre, personne n'écoute plus de podcasts que les podcasteurs eux-mêmes. Mieux, personne ne parle davantage de podcasts que les podcasteurs. Votre premier public, après peut-être quelques-uns de vos proches, sera donc bien souvent constitué de podcasteurs. Et pour l'élargir rapidement, on ne pourra vous donner meilleur conseil que d'inviter ponctuellement l'un de ces confrères passionnés.

    Un collègue podcasteur, idéalement spécialiste d'un sujet proche du vôtre, constitue un excellent invité à plusieurs titres : il est déjà équipé d'un bon matériel, vous n'aurez pas besoin de le briefer sur le plan de la technique ou du choix de son environnement... et surtout il possède lui-même une communauté d'auditeurs qui se feront un plaisir de découvrir votre émission à la faveur de cette rencontre. Il vous appartiendra alors de capitaliser sur ce coup de boost :

    • en encourageant votre partenaire à partager l'épisode sur ses propres réseaux (il le fera bien souvent de lui-même) ;
    • en le taguant dans vos posts relatifs à cette émission ;
    • et à plus long terme, en n'hésitant pas à rebondir sur les actualités importantes de votre ami podcasteur en partageant à nouveau votre épisode commun.

    La démarche n'est bien évidemment pas à sens unique. Participez vous-même à la vie d'autres podcasts en réagissant à leurs actus, voire en vous proposant comme futur invité. Allez donc demander à Patrice de Binouze USA combien d'apparitions il a effectuées dans d'autres podcasts que le sien ! Ce n'est pas pour rien que son émission fait aujourd'hui partie des plus suivies sur Twitter.

    Plus globalement, impliquez-vous dans la vie de la communauté : faites-vous connaître auprès du mini mag Le Pod, assistez aux apéros Podcastéo et aux grands événements sur le thème du podcast (Podrennes, le Paris Podcast Festival...)... Et surtout, n'ayez pas peur en chaque occasion de parler un peu de votre émission et d'en vanter les mérites.

    Si besoin, confectionnez quelques flyers ou goodies pour accompagner votre propos. L'équipe de Podcastics avait été très impressionnée, sur le Pod Village du Salon de la Radio, par la ribambelle d'objets imaginés par Cyrille pour promouvoir son podcast Mes disques à moi. Et ce petit souvenir toujours intact plusieurs mois plus tard, c'est bien la preuve que ça marche !

    Enfin, et c'est sans doute par là qu'il vous faut commencer, prenez le temps de référencer votre podcast dans les annuaires spécialisés. Pour vous faciliter la vie, nous vous avons compilés les principaux dans l'article sur les annuaires de podcasts.

     

    Spammer les journalistes spécialisés : la fausse bonne idée

    Cet article a débuté avec une analogie sur les rencontres. Revenons-y un instant. Sur un site de rencontres, toutes vos approches ne portent pas leurs fruits. Rassurez-vous, vous n'êtes pas seul dans ce cas. Mais face à un échec, il y a ceux qui passent à autre chose et ceux qui reviennent à la charge trois, cinq ou dix fois. Ne soyez pas de ceux là.

    Si vous avez la conviction que votre podcast apporte une plus-value significative dans son domaine, il n'est aucunement interdit de contacter sur Twitter ou LinkedIn (préférez ces réseaux aux mails !) un journaliste susceptible de s'intéresser à votre thématique. Usez simplement de cette possibilité avec soin et parcimonie : les individus que vous avez en face de vous reçoivent parfois plusieurs centaines de messages par jour. Ciblez donc parfaitement votre interlocuteur et n'insistez pas durant plusieurs semaines si vous n'obtenez pas de réponse. Vous trouverez dans le fil Twitter ci-dessous bien d'autres précieux conseils en la matière.

     

    Créer une vraie vitrine avec un site web et/ou une bande-annonce

    Un site web est un outil essentiel de promotion d'un podcast, surtout si vous accordez un soin particulier aux champs de description de vos épisodes. Inutile de vous rabâcher l'importance du SEO, des mots-clés et de tout le reste. Notez simplement que Podcastics se propose de créer pour vous un site web complet, aux fonctions sociales avancées et dont l'animation ne nécessitera de votre part aucun bagage technique. Vous trouverez dans notre article consacré au site web de votre podcast toutes les infos de base à propos de cet outil absolument idéal pour faciliter vos échanges avec vos auditeurs.

    Pourquoi ne pas ajouter à votre arsenal une bande-annonce bien léchée ? Rien de mieux qu'un bon trailer pour vous donner envie de regarder un film ou une série TV ? Eh bien pour un podcast c'est exactement la même chose ! L'internaute qui tombera par hasard sur le lecteur d'un de vos épisodes n'aura que rarement la motivation d'appuyer sur Play. S'il s'agit en revanche d'un condensé d'une ou deux minutes, nul doute qu'il se laissera plus facilement tenter. Reste à vous assurer que la substantifique moelle de votre podcast y est bien réunie. Son de qualité, intro succincte, synopsis clair et extraits percutants : voilà votre cahier des charges. Si vous avez un hébergeur compétent 😉 cette bande-annonce apparaîtra au sommet de la page de votre podcast sur toutes les plateformes d'écoute !

     

    Apprendre à écouter : identifier les attentes des auditeurs

    Bien connaître ses auditeurs actuels est sans doute la meilleure façon de cerner ceux qui les rejoindront à l'avenir. N'allez pas jusqu'à établir des petites fiches répertoriant leurs adresses, leurs loisirs et leurs préférences sexuelles. En revanche, tenir compte de leurs avis et recommandations sera rarement une mauvaise idée. Certains podcasts vont même jusqu'à impliquer indirectement leur auditoire dans le contenu de leurs émissions.

    Étudier les statistiques de votre podcast

    Les statistiques de votre podcast ne doivent pas seulement être un prétexte à fierté ou frustration. Ne les consultez pas seulement pour vous remonter le moral, vous la péter auprès de vos collègues ou au contraire vous lamenter sur votre sort en vidant une bouteille de rosé.

    Vos statistiques, si vous les utilisez à bon escient, ont le potentiel de vous guider dans certains de vos choix tels que la durée et les thèmes de vos épisodes. Quand et comment vos auditeurs vous écoutent-ils ? Le matin sur le trajet du travail avec des écouteurs vissés dans les oreilles, ou le soir sur l'oreiller en en faisant profiter leur conjoint ? Quels sujets obtiennent les meilleurs résultats ? Vos lancements sont-ils de nature à insuffler une bonne dynamique pour la suite de la vie de vos épisodes ? Vous trouverez dans notre article consacré aux statistiques des podcasts un premier aperçu de ce que Podcastics a dans le ventre en termes de stats.

    Vous y avez jeté un œil ? Nous attirons votre attention sur deux outils parmi d'autres :

    • le comparatif des démarrages de vos épisodes. Pour rappel, 90 % des podcasts réalisent 90 % de leurs écoutes dans les quatre jours qui suivent leur mise en ligne. Il est donc essentiel de toucher rapidement le public le plus large possible. Si votre dernier épisode démarre mollement, il y a fort à parier qu'il ne trouvera pas un second souffle miraculeux plusieurs jours voire semaines plus tard. Soyez attentif à cet outil de comparaison et adaptez en fonction votre stratégie de lancement, comme par exemple en mettant le paquet sur les réseaux sociaux durant cette courte mais précieuse fenêtre.
    • la heat map. Cette carte d'activité de votre podcast vous permet d'identifier en un coup d'œil les heures les plus actives de la semaine pour votre podcast. Et comme nous y avons aussi glissé les jours et heures de publication des épisodes en guise de points de repères, vous saurez rapidement et facilement si certains moments de la semaine sont plus propices que d'autres. Libre à vous ensuite d'en tenir compte ou non.

    Sonder ses auditeurs et les impliquer davantage

    Un auditeur impliqué émotionnellement est d'abord un auditeur qui reste à vos côtés. Il s'agit aussi d'un auditeur qui sera plus enclin à parler de votre podcast autour de lui. Commencez, quand c'est possible et que plusieurs voix vont dans le même sens, par tenir compte de leurs recommandations. Il n'est pas rare que certains écueils échappent au premier concerné, à savoir le podcasteur lui-même. Si plusieurs auditeurs remontent le même problème, que ce soit sur le fond ou la forme, alors il ne s'agit probablement pas d'une affabulation.

    Si d'aventure vos épisodes ne suscitent pas beaucoup de réactions, n'hésitez pas à prendre les devants et à sonder vos auditeurs sur les réseaux sociaux. Ne partez pas seulement à la pêche aux compliments, mais faites leur bien comprendre que vous êtes à l'écoute de leurs éventuelles critiques.

    Enfin, prenez le temps à la fin de certains de vos épisodes de remercier nommément les auditeurs qui vous ont donné un coup de pouce d'une manière ou d'une autre. Les Canadiens de Distorsion, par exemple, citent systématiquement l'un des auteurs d'un commentaire cinq étoiles sur Apple Podcasts. Autre démarche intéressante de leur part : une "tournée de bières" qui permet à un auditeur d'accompagner sa contribution via Patreon d'une recommandation de breuvage, laquelle fera l'objet d'une courte discussion au micro.

    Dans un autre registre, les podcasts à succès 2 Heures de Perdues et Super Ciné Battle sont parvenus à organiser un dialogue actif avec leurs auditeurs : le premier en s'appuyant sur leurs propositions de films (via un commentaire cinq étoiles) pour choisir les thèmes de leurs émissions, le second en les invitant à envoyer par mail des listes de films qui sont ensuite débattues.

    Être attentif aux retours des communautés liées au thème du podcast

    Vous lancez un podcast sur le violon ? Faites la liste de tous les forums et groupes Facebook de violonistes, puis allez parler de votre podcast dans chacun en sollicitant explicitement leurs avis et critiques. Si l'un de vos épisodes traite du violon à travers les âges, renouvelez l'opération avec les communautés d'historiens. Si le sujet d'un autre est la place du violon dans la musique indienne, faites de même auprès des passionnés de cette culture.

    Cette démarche proactive aura pour premier effet de vous offrir de précieuses remarques sur votre façon d'aborder ces sujets. Mais surtout, au même titre que l'invitation ponctuelle d'invités compétents et reconnus, elle vous permettra de toucher à chaque fois un nouveau public qui sans cela n'aurait jamais eu vent de l'existence de votre émission. Et bien évidemment, la remarque vaut pour toutes les thématiques de podcast. Ne vous sentez pas obligé de lancer une émission sur le violon ou la flûte traversière si vous n'êtes pas un fervent mélomane 😅

    Vers des épisodes plus courts et plus fréquents ?

    On ne le soulignera jamais assez : vous êtes totalement libre de choisir la durée de vos épisodes. La liberté est l'essence même du podcast. Rien ne vous empêche de publier des épisodes de trois minutes et d'autres de quatre heures, tout comme vous avez parfaitement le droit d'adapter votre rythme de publication à votre propre quotidien avant de songer à celui de vos auditeurs.

    Pour autant, votre intérêt est de produire des émissions qui vont être écoutées du début à la fin. Elles doivent donc parfaitement s'insérer dans le quotidien et les habitudes de vos auditeurs. Et pour maximiser leurs chances d'y parvenir, il ressort de plusieurs études qu'il vaut mieux miser sur une durée inférieure à une heure. L'excellente étude Havas/CSA déjà mentionnée situe même la durée idéale sous les 30 minutes :

     

    etude-havas-podcast.jpg.4ce8e144144a0d3b2b2cac4fde6c80c5.jpg

     

    L'autre avantage que vous trouverez à raccourcir vos épisodes sera, bien souvent, de vous ouvrir la possibilité de les publier sur un rythme plus soutenu. Nul besoin de s'être vu décerner la médaille Fields pour se rendre compte qu'un épisode plus court nécessite moins de montage et donc un investissement en temps réduit. Rien ne vous empêche non plus de vous organiser pour qu'une même session d'enregistrement accouche d'une série de plusieurs épisodes. Dans tous les cas, notez bien qu'il n'existe aucune solution plus efficace pour multiplier ses écoutes que de proposer davantage d'épisodes à ses auditeurs. À ce titre, un podcast quotidien aura toujours plus de chances de fidéliser son public qu'un podcast hebdomadaire ou à plus forte raison bimensuel.

     

    Expérimentez, inventez, écoutez et surtout... accrochez-vous !

    Vous le voyez, il n'existe pas de recette miracle pour développer son audience. Y parvenir est le fruit d'une addition de petits gestes et d'efforts constants. Testez quelques-unes des méthodes conseillées dans cet article, mais surtout soyez un observateur attentif du monde des podcasts. Pourquoi certaines émissions rallient-elles chaque semaine des milliers d'auditeurs ? Que font-elles mieux que vous ? Inspirez-vous de leurs bonnes pratiques pour tracez votre propre route, tout en gardant toujours à l'esprit les qualités d'un bon podcasteur : inventivité, constance, abnégation... Une façon de vous rappeler, aussi, que le développement d'une audience n'est pas une affaire de jours mais s'inscrit bien souvent dans la durée.

    Bonne chance !

     



    User Feedback

    Recommended Comments

    There are no comments to display.



    Join the conversation

    You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

    Guest
    Add a comment...

    ×   Pasted as rich text.   Restore formatting

      Only 75 emoji are allowed.

    ×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

    ×   Your previous content has been restored.   Clear editor

    ×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.