Jump to content
  • Le micro de votre podcast


    Podcastics • Community

    "Les plus beaux mots du monde ne sont que des sons inutiles si vous ne pouvez pas les comprendre". Il n'y a pas à dire : Anatole France en connaissait un rayon sur les podcasts. Le contenu de votre émission est important, bien évidemment, mais la qualité de votre son nécessite au moins autant d'attention. À défaut, vos auditeurs risqueraient de ne pas vous comprendre, ou à tout le moins de ne pas passer un aussi bon moment qu'escompté. C'est là que le choix du micro de votre podcast prend toute son importance.

    D'autres grands orateurs du XIXe siècle vous le diraient : si leurs propos avaient été entrecoupés de grésillements ou de bruits de bouche, leurs discours auraient plus souvent été ponctués de huées que de vivats. Alors même si les micros et enceintes se sont sensiblement améliorés depuis, il est indispensable que vous accordiez du temps et de l'énergie à la quête d'un son d'une certaine qualité pour votre podcast. Celle-ci dépendra bien évidemment de la somme que vous êtes prêt à investir dans votre projet, mais vous allez voir qu'il est possible d'atteindre un certain niveau d'exigence sans pour autant casser sa tirelire.

    Statique ou dynamique : des différences... et des idées reçues

    Un bon micro constitue indéniablement le premier élément essentiel de votre arsenal. Un microphone, vous le savez probablement déjà, est un appareil qui capte une onde sonore et la transforme en un signal électrique. Tous les micros ne s'acquittent toutefois pas de cette tâche de la même manière :

    • un micro dynamique transforme directement une onde sonore assez forte en courant électrique : il se caractérise généralement par sa sensibilité minime, sa solidité, son prix abordable mais aussi un mauvais rapport signal-bruit.
    • un micro statique transforme une onde sonore faible en courant avant de le stocker dans un condensateur, lequel aura ensuite pour mission d'amplifier le signal : il se caractérise le plus souvent par sa grande sensibilité, sa fragilité, son prix un peu plus élevé... et surtout par une grande fidélité du son et un excellent rapport signal-bruit.

    À la lecture de ces descriptions sommaires, une conclusion s'impose à vous : si vous projetez d'interpréter Ace Of Spades de Motorhead sur le tarmac d'un aéroport, vous aurez recours à un micro dynamique ; si en revanche vous avez l'intention de vous installer dans une pièce sans écho (toujours !) et de prendre le temps d'expliquer à votre auditoire pourquoi le doryphore est appelé Bibitte à patate au Québec, alors c'est un micro statique qu'il vous faut.

    micro-podcast-enregistrement.jpg.857649e71de0bf4930a2ae5c3d7b53b5.jpgTout n'est toutefois pas si simple. Si le micro statique parvient plus facilement à atteindre ce niveau de fidélité, il a pour revers de la médaille de favoriser la saturation et d'être sensible au souffle et aux plosives dès lors que vous l'approchez trop de votre bouche. Vous aurez donc naturellement tendance à l'éloigner un peu, ce qui pourra avoir pour conséquence de capturer des bruits environnants tels que le chant de votre frigo ou le passage des voitures sous votre fenêtre. L'occasion de rappeler que le choix de la pièce dans laquelle vous enregistrez peut s'avérer tout aussi important que celui de votre micro.

    Moins sensible, le micro dynamique a pour atout de favoriser une prise de son rapprochée. Avec lui, les risques de distorsion sont moindres, quand bien même vous décidez de lui susurrer des mots doux à l'oreille. Même topo pour les plosives qui, à la condition de placer le micro de façon adéquate (n'hésitez pas à tester plusieurs configurations), ne devraient pas vous causer de souci. Résultat : vous êtes en confiance, vous parlez plus près de votre micro... et vous capturez bien moins d'interférences extérieures. Le tout avec parfois un autre avantage : celui d'une voix plus chaude que si vous vous exprimiez à distance.

    Les plosives, mais qu'est-ce que c'est ?

    Il s'agit tout simplement d'une consonne (P et B par exemple) qui se prononce la bouche fermée au début, et avec un échappement d'air de la bouche à la fin. Vous en avez forcément fait l'expérience si vous avez déjà enregistré votre voix : la prononciation de ces fameuses plosives dans un micro produit parfois un son particulièrement désagréable à l'oreille. Histoire de ménager vos auditeurs, on vous recommande donc chaudement l'acquisition d'un filtre anti-pop. D'autant que cet accessoire a pour atout d'être bon marché, le prix de nombreux modèles oscillant entre 12 et 25 €.

    Cardioïde ou omnidirectionnel : une question d'usage

    Vous vous pensez bien avancé ? Détrompez-vous ! Il va encore vous falloir slalomer entre plusieurs critères :

    • les micros à grande ou petite membrane, selon que vous jugerez votre voix plutôt grave ou aiguë ;
    • les micros XLR et USB, qui différent bien entendu par leur méthode de branchement ;
    • ou encore les micros cardioïdes ou omnidirectionnels, qui eux se distinguent par leur directivité.

    Ces deux dernières catégorisations requièrent quelques précisions, ainsi qu'une attention particulière. S'agissant d'abord du mode de branchement, l'USB a pour lui l'atout de la simplicité d'utilisation : facile à configurer, il paraît tout indiqué si vous enregistrez en solo ou avec des invités à distance. À l'inverse, les connexions XLR seront privilégiées pour les enregistrements réunissant plusieurs intervenants dans un même lieu. Avec pour conséquence l'obligation d'acquérir un équipement supplémentaire pour relier les micros à votre ordinateur.

    Pour ce qui est ensuite de la directivité, un micro omnidirectionnel capte comme son nom l'indique tous les sons qui l'entourent, et ce sans faire preuve de condescendance à l'égard d'un ou plusieurs points cardinaux. Il se révèle donc pratique pour enregistrer les voix de personnes qui se font face, ou pour intégrer des sons d'ambiance à votre enregistrement, mais beaucoup moins dès lors que vous souhaitez isoler votre propre voix et gommer les interférences extérieures. Dans une majorité de cas, vous lui préférerez donc un micro cardioïde ou directionnel, c'est-à-dire focalisé sur la prise de son à l'avant et donc exempt (ou presque) de bruits parasites ou de réverbération.

    Le budget : un critère important

    Reste un dernier critère à prendre en compte, et pas des moindres : votre budget. Il n'y a pas de secret : les meilleurs outils sont bien souvent un poil plus onéreux. Malgré tout, il est possible de produire un son honorable avec un micro de moins de 100 euros. En témoigne par exemple le Samson Meteor, un micro à condensateur USB cardioïde qui, outre son look sympathique, a pour atout de faire le job en contrepartie d'un investissement d'une cinquantaine d'euros seulement. Dans la catégorie bon marché il s'agit d'une des options privilégiées, au même titre par exemple que le Bird UM1.

    Blue-Yeti-podcast.jpg.48cd9ca16b7ee988102d2ce3057f6618.jpgBien évidemment, une bourse plus généreuse est susceptible de vous ouvrir d'autres horizons. Toujours dans la catégorie des micros USB, le Blue Yeti est depuis quelques années déjà considéré comme l'une des références pour podcasteurs en herbe. Pour un investissement de 130 euros environ, il vous offrira un son précis ainsi que la possibilité de switcher en un clic entre une directivité cardioïde, bidirectionnelle ou omnidirectionnelle. Autrement dit, de vous adapter très rapidement et simplement à une configuration en bande ou avec invité.

    Rode-NT-USB.jpg.695f09213e0b4dbf7dfb5e40f9e25cf6.jpgMoins populaire mais dans une gamme de prix comparable, le M-Audio Uber Mic n'a pas à rougir de ses performances : elles en font même une alternative parfaite pour ceux que le design du Yeti rebuterait. Mais notre coup de cœur est ailleurs : pour à peine une dizaine d'euros supplémentaires, le Rode NT constitue sans doute l'une des meilleures options, avec notamment un son un tantinet plus riche que le Blue Yeti. Si la directivité omnidirectionnelle ne représente pas un critère important pour vous, alors vous pouvez vous orienter vers cette option les yeux fermés. Ce n'est pas pour rien que l'équipe de Podcastics a fait de ce modèle le premier prix de ses concours réguliers sur Twitter !

    Bien évidemment, si vous avez à votre disposition un budget plus important, alors le spectre des possibles s'élargit. C'est le cas en USB avec des micros comme le Blue Yeti Pro Studio, mais ça l'est à plus forte raison si vous êtes ouvert à l'idée d'ajouter un pré-ampli ou un adaptateur à votre panoplie. Des micros XLR comme le AT2050 de Audio-Technica (même si le AT2020 fait aussi le job en USB), le Rode Broadcaster ou le Blue Spark vous tendent alors les bras dans une fourchette comprise entre 200 et 300 euros, avec pour chacun une qualité de son absolument remarquable. Comme vous le voyez, les options ne manquent pas !

    Sur la route : le micro de poche

    Vous avez des interviews à réaliser lors d'un déplacement et vous manquez de place ? Vous pouvez miser les yeux fermés sur le Shure MV88. Très peu encombrant, il se clipse sur un smartphone en deux temps trois mouvements et offre différentes options de directivité. À l'arrivée le résultat sonore est pour le moins surprenant.

    Si toutefois son prix (160 €) vous refroidit, il existe des alternatives bon marché comme le Samson Go Mic (50 €). Ce micro de voyage discret et repliable peut tout aussi bien être posé sur un bureau que fixé sur un ordinateur portable. Et bien évidemment, lui aussi offre la possibilité de switcher d'un mode cardioïde à omnidirectionnel.

     

    Shure.jpg.5224020fd3eb827b05b52287edef13f7.jpg

    Le Shure MV88 en action au Salon de la Radio avec Isabelle.

    Edited by Podcastics • Community



    User Feedback

    Recommended Comments

    There are no comments to display.



    Join the conversation

    You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

    Guest
    Add a comment...

    ×   Pasted as rich text.   Restore formatting

      Only 75 emoji are allowed.

    ×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

    ×   Your previous content has been restored.   Clear editor

    ×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.