Jump to content

Anna Malagrida - Paris barricadé - 2018

Galerie RX - Paris Photo 2021

Play
Season 1, episode 8
2 min / Published

Des vues frontales, aux couleurs éteintes, à peine nuancées créent un sentiment d’inconfort. Un regard brut, distancié porté sur une série de façades vitrées peintes ou cachées derrière des panneaux de bois. Pourtant géographiquement décontextualisé, de suite, viennent à l’esprit les nombreuses vitrines brisées ou protégées à Paris pendant le long épisode des gilets jaunes. Huit années après sa série photographique sur la crise économique américaine des subprimes de 2008, la photographe, artiste engagée, aborde cette dernière crise sociale qui a secoué la France en 2018 à travers une série de photos intitulée Paris Barricadé. Un site fut particulièrement sensible dans la capitale : le rond-point de l’Étoile et du boulevard des Champs-Elysées. Les habitants et les commerçants du quartier décident d’installer des protections pour protéger les vitrines des magasins et les fenêtres des logements. Anna Malagrida se rend alors tous les dimanches sur place pour documenter et saisit à vif l’évolution architecturale, sociale et conflictuelle de ce territoire.  Ces dernières sont le résultat de revendications sociétales primaires, à l'image des matériaux utilisés, tels que le bois, les vices , la peinture, qui n’ont subi aucune modification dans leur nature propre.  

Mais pour Anna Malagrida, ses photographies deviennent des espaces de dialogue et invitent à nous plonger dans le reflet de ces barricades et vitres peintes. Nus de toute présence humaine, elles témoignent d’un danger potentiel, d’une violence des affrontements. Elles font alors ce pouvoir de faire ressurgir à la surface de chacun de nous les nombreuses images rangées dans l’inconscient collectif.  Plus qu’une photographie, chacune d’entre elles est la trace mémorielle de cette période. Chacun peut alors se raconter sa propre vision des événements. 

Depuis toujours, Anna Malagrida s’intéresse aux sujets sociétaux, à l’éthique, la justice sociale et en propose une vision personnelle. Ces vitrines sont le miroir d’une  crise dure, frontale, violente, où chacun s’est emmuré dans ses propres torpeurs. à laissé sous nos fenêtres, un bouleversement dans l’espace, car elles se voient retirer leurs fonctions ; un dispositif qui amène le spectateur à voir au-delà du matériel. Elle questionne ce passage entre l’intérieur et l’extérieur, la vitrine comme ouverture sur le monde, se protège de la sphère publique et de la société contemporaine. Ce manque de transparence permet au spectateur de prendre une certaine distance et de mesurer la tension au sein de la ville de Paris lors de cette crise. 


 

Episode ratings
Please log in or sign-up to rate this episode.
Episode comments

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
What do you think about this episode? Leave a comment!

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.