Jump to content

AUTOUR DE MINUIT

EMISSION AUTOUR DE L'ACTUALITE DU JAZZ

Play
2 hr / Published

Au programme le pianiste américain Fred Hersch en trio "Live in Europe". 

Fred Hersch, né le 21 octobre 1955 à Cincinnati aux États-Unis, est un pianiste américain de jazz.

Particulièrement réputé pour son jeu en piano solo, il enregistre souvent en duo et dans diverses formations. C'est également un enseignant influent. Pour DownBeat, il fait partie « des musiciens les plus brillants de sa génération ». 

Fred Hersch nait à Cincinnati en 1955. Son père Henry est avocat. Sa grand-mère maternelle est violoniste semi-professionnelle et sa grand-mère paternelle joue du piano.

Fred commence l'étude du piano classique à 4 ans, et jusqu'à 12-13 ans, sa professeure Jeanne Kirstein lui donne des cours privés de théorie musicale, de composition et d'analyse, ce qui lui permet d'intégrer des concepts avancés (contrepoint, écriture à quatre voix, basse chiffrée…) très jeune.

Il commence à composer à 7 ans. Il devient une petite célébrité locale en apparaissant à 10 ans dans une émission pour enfants dominicale, The Skipper Ryle Show. Cette année-là, il compose une comédie musicale sur Peter Pan pour son école, et refuse les propositions des enseignants pour la modifier ou la raccourcir. À la même époque, il participe à un concours de composition, et arrive avec seulement des esquisses. Il annonce qu'il va jouer sa composition A Windy Night, en improvise la majeure partie, et repart avec le premier prix.

Il découvre jazz en entrant au Grinnell College (en), il abandonne alors ses études pour jouer dans des clubs autour de Cincinnati, où il apprend le jazz sur le tas. Après sa première jam session, le saxophoniste Jimmy McGary l'emmène écouter le célèbre Diminuendo and Crescendo in Blue de Ellington at Newport, avec le solo de 27 chorus de Paul Gonsalves. McGary lui explique l'importance du sens du rythme. Hersch, alors âgé de 18 ans, va acheter tous les disques qu'il trouve avec Autumn Leaves, le seul morceau qu'il connait. Il repart avec des disques de Chet Baker, Miles Davis, Ahmad Jamal, Bill Evans, Oscar Peterson, Sarah Vaughan, Cannonball Adderley…

Pour approfondir son apprentissage, il entre au conservatoire de musique de la Nouvelle-Angleterre en 1975, où il étudie auprès du pianiste Jaki Byard pour le jazz et de Gunther Schuller pour le classique. Il est diplômé avec mention en 1977. 

Après son diplôme, il repart à Cincinnati, où il joue avec Art Pepper et Woody Herman6. Il s'installe ensuite à New York en 1977, à 21 ans, où il fait ses armes comme sideman en club, où il est rapidement repéré par des grands noms comme Billy Harper, Sam Jones, Art Farmer ou encore Joe Henderson. Il participe à ses premières sessions en 1979, avec Yama de Art Farmer et Awakening de Billy Harper.

Dans les années 1980, il forme son trio, tout en jouant aux côtés de Chris Connor, Joe Henderson, Stan Getz, Toots Thielemans ou Eddie Daniels4. En 1983, il crée son studio d'enregistrement consacré au jazz, Classic Sound, qui produira environ 150 albums jusqu'en 1986.

En 1984 parait Horizons, son premier album en tant que leader, avec Marc Johnson et Joey Baron. La même année il enregistre As One, premier album enregistré avec la clarinettiste Jane Ira Bloom. 

En 1986, il enregistre Sarabande en trio avec Charlie Haden et Joey Baron. L'album est réédité en 2016, à la mort du contrebassiste.

En 1989 il enregistre The French Collection (Jazz Impressions of French Classics) aux côtés de Eddie Daniels, Kevin Eubanks, James Newton et Toots Thielemans, sur lequel on entend des arrangements de pièces de Debussy, Fauré, Poulenc, Ravel et Satie. En 1994 il réédite l'expérience avec des compositeurs russes (Red Square Blue - Jazz Impressions of Tchaikovsky, Rachmaninoff, Scriabin, Rimsky-Korsakoff, Gliere, Liadov, Mussorgsky (Angel Records). 

Durant la décennie 1990, Fred Hersch enregistre de nombreux albums, dont un certain nombre lui attire des éloges et des prix : Evanessence: Tribute to Bill Evans (1990), Dancing in the Dark (1992), I Never Told You: Fred Hersch Plays Johnny Mandel (1994).

Forward Motion, paru en 1991, est son premier disque avec uniquement des compositions originales, écrites pour saxophone ténor, violoncelle, contrebasse et batterie.

Fred Hersch Plays Billy Strayhorn, paru en 1995, signe le début de sa longue collaboration avec Nonesuch Records. Certains de ces albums sont des hommages : Plays Rodgers & Hammerstein (1996) et Thelonious (1997). Au fil des années, il enregistre sur différents labels : Nonesuch pour les enregistrements en solo, Sunnyside pour son Pocket Orchestra, Palmetto pour son quintet, Naxos pour sa musique entre classique et jazz, et d'autres pour des projets divers.

Enregistré en duo avec Bill Frisell, Songs We Know (1998) donne à entendre quelques-unes des compositions préférées des musiciens.

En 2001, il publie l'ambitieux triple album Songs Without Words, qui mélange compositions originales, standards et chansons de Cole Porter.

En 2003, il bénéficie d'une bourse Guggenheim pour la composition, grâce à laquelle il écrit Leaves of Grass, inspiré par le recueil de Walt Whitman. La musique se rapproche d'un oratorio, avec des passages en spoken word, d'autres chantés, avec une place à l'improvisation10. Hersch est joue au sein d'un octet avec notamment Tony Malaby, Erik Friedlander et John Hollenbeck.

En 2007, Night & the Music lui permet de retrouver le format plus intime du trio. 

En 2010, parait Whirl (Pamletto) enregistré en trio avec John Hébert et Eric McPherson. L'album est sur plusieurs listes de meilleurs albums de l'année12,1,14.

Il est le premier pianiste à jouer une semaine entière en solo au Village Vanguard de New York. Sa deuxième résidence en solo au club donne lieu à un disque (Alone at the Vanguard, 2011), il enregistre l'année suivante en trio dans le même club (Alive at the Vanguard, 2013), album nommé aux Grammy Awards et qui reçoit en France le Grand prix du disque de l'Académie Charles-Cros. 

En 2021, Palmetto Records publie en coffret les six disques enregistrés en dix par son fameux trio avec John Hébert et Eric McPherson : Whirl (2010), Alive at the Vanguard (2012, double album), Floating (2014), Sunday Night at the Vanguard (2016) et Live in Europe (2018).

En 2022, il collabore avec le Crosby Street String Quartet sur Breath by Breath. Il enregistre également en duo avec Enrico Rava l'album The Song Is You.

En 2023 parait Alive at the Village Vanguard (en), en duo avec Esperanza Spalding au chant. L'album est nommé deux fois aux Grammy Awards.

Silent, Listening, enregistré en mai 2023 et paru en avril 2024, est son premier album solo chez ECM. De 1980 à 1986, Fred Hersch enseigne au conservatoire de musique de la Nouvelle-Angleterre. Il donne également de nombreux cours particuliers. Parmi ses nombreux élèves, on peut citer Brad Mehldau, Ethan Iverson ou Jason Moran. 

Parmi ses influences, on peut citer Ahmad Jamal, Bill Evans ou Oscar Peterson, ainsi que son maitre Jaki Byard. On retrouve également « la concentration extatique de Keith Jarrett, de la patience épique de Bill Evans et du sens du swing de Tommy Flanagan ». Pour autant, sa trajectoire est singulière et iconoclaste, et ne s'inscrit réellement dans aucun des courants du jazz à partir des années 1990 : il n'est ainsi pas un néotraditionaliste, il est trop romantique pour être de l'avant-garde et trop sérieux pour faire de la musique d'ambiance.

Son jeu est lyrique, portant l'influence de sa formation classique, notamment par son emploi du contrepoint.

Il est réputé pour son jeu en solo, mais joue aussi beaucoup en duo, noramment avec Ralph Alessi, Julian Lage.

Son répertoire est très étendu. Il connait de très nombreux standards de jazz, et a une affection particulière pour les compositions de Thelonious Monk et Antônio Carlos Jobim. Il joue également des chansons de Paul McCartney ou Joni Mitchell. Dans son choix de morceaux, il prête une importance particulière au sens des paroles.

 

Puis les sessions In New York du batteur danois Alex Riel avec Mike Stern, Jerry Bergonzi, Michael Brecker, Kenny Werner, Eddie Gomez parue en 1997 et 199 et rééditées sur le label Stunt Records. Né à Copenhague en 1941. 

Comme batteur de jazz, il a accompagné de nombreux musiciens. On a pu l’entendre avec Kenny Werner, Bob Brookmeyer, Thomas Clausen (en), Bill Evans, Eddie "Lockjaw" Davis, Jackie McLean, Freddie Hubbard, Dexter Gordon, Ray Brown, Donald Byrd, Don Cherry, Art Farmer, Hank Jones, Thad Jones, Ben Webster, Stéphane Grappelli…

Avec le contrebassiste Niels-Henning Ørsted Pedersen et le pianiste Kenny Drew, il a souvent enregistré avec des musiciens en tournée au Danemark. Et pour finir l'album Eagle's Point du saxophoniste Chris Potter.

Round-Midnight.jpg

Episode ratings
Please log in or sign-up to rate this episode.
Episode comments

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
What do you think about this episode? Leave a comment!

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.