Jump to content

#E9 - Albert Neyton, par Barbara Probst - FR

"L’homme plus rapide que les balles"

Play
Season 1, episode 9
4 min / Published

Albert Neyton

"L’homme plus rapide que les balles"

C’est en Isère, à Saint-Martin d’Uriage, qu’Albert Neyton naît en 1891. Devenu gantier, il fait son service militaire en 1912 et rejoint alors le 99e Régiment d'Infanterie de Lyon. Puis la guerre éclate, c’est la mobilisation : Albert est affecté à la compagnie hors rang du régiment, une unité qui regroupe tous les hommes chargés du fonctionnement administratif et logistique. 

Le 99e Régiment d'Infanterie combat dans les Vosges et dans la Somme en 1914, avant d’être envoyé en Champagne l’année d’après, puis à Verdun dès la fin février 1916. Quelques mois plus tard, Neyton devient télégraphiste. Et c’est avec cette nouvelle fonction qu’il rejoint l’ouvrage de Froideterre… 

En cette fin juin 1916, cela fait trois jours que les hommes de la garnison subissent le pilonnage de l’artillerie allemande. Le fort tremble, fume et craque sur les coups des obus. 

« Il va s’effondrer sur nous », pense le soldat Neyton. Autour de lui, ses camarades sont intoxiqués par les gaz de combat, ou paniqués par le bruit assourdissant des explosions. Il reste peu d’hommes valides, tous sont épuisés… Pour couronner le tout, les galeries de Froideterre sont plongées dans le noir complet.

Au matin du 23 juin, les observateurs signalent l’approche de l’ennemi. Ces derniers progressent avec méfiance en direction du fort. Celui-ci a été tellement bombardé que les assaillants espèrent l’avoir réduit au silence. Les Allemands arrivent sur le dessus de l’ouvrage, Albert peut presque les entendre.

Le suspense est brusquement interrompu par des explosions retentissantes dans le couloir. C’est la panique ! Des grenades allemandes viennent d’être jetées depuis une brèche dans le plafond, enflammant un stock de fusées éclairantes. Une fumée noire et nocive envahit la caserne. Les Français s’efforcent de contenir l’incendie, qui menace maintenant un dépôt de munitions. In extremis, les cartouches et les grenades sont éloignées du brasier. « Piégé comme des rats ! » Voilà le sentiment partagé par Neyton et ses camarades. 

Et impossible de riposter… Car la tourelle abritant deux canons de 75 mm pourrait très bien intervenir… si les communications n’avaient pas été rompues. L’unique solution serait d’envoyer un messager.

Mais comment faire, avec les Allemands au-dessus de la caserne… ? Albert Neyton prend son courage à deux mains et se propose : à lui revient la mission suicidaire de porter l’ordre de tir dans le local de la tourelle.

Il ne s’agit que d’une distance d’une petite cinquantaine de mètres… Mais elle est à découvert, sous les tirs ennemis. Sans prendre le temps de réfléchir, Neyton est déjà dehors, tête baissée au milieu des balles qui claquent et sifflent autour de lui. Mais aussi invraisemblable que cela puisse paraître, il arrive sain et sauf à destination ! Et telle n’est pas la stupeur des assaillants lorsqu’ils voient la tourelle s’élever lentement, et diriger ses canons dans leur direction. L’air est aussitôt déchiré par la mitraille : 116 coups tombent sur les soldats ennemis, ne leur laissant aucune chance…

Le courage d’Albert Neyton a permis à l’ouvrage de Froideterre de ne pas être pris par les Allemands en ce 23 juin 1916, le jour où Verdun a failli tomber…

Cité à l’ordre du régiment pour son acte de bravoure, Neyton devient ensuite volontaire pour l’armée d’Orient, et combat dans les Balkans jusqu’à l’Armistice. Il est décoré de la Croix de Guerre, puis de la médaille commémorative serbe de la Grande Guerre. Albert Neyton meurt en 1973 dans son Isère natale, à l’âge de 82 ans.  

 

#DestindeVerdun, un podcast écrit et produit par l'équipe du Mémorial de Verdun : Nicolas Czubak, Quentin Poulet et Charles Poisson

Adaptation des textes pour l’audio : Delphine Peresan-Roudil et Florence Guionneau-Joie

Voix-off : Barbara Probst

Musique et fonds sonores : Christian Holl et Hicham Chahidi

Réalisation : FGJ/Art Expo - Post-production : Plissken Production - Enregistrement : Gorgone Productions

Episode ratings
Please log in or sign-up to rate this episode.
DESTINS DE VERDUN
Des histoires à hauteur d'Hommes plongés dans la grande Histoire
Episode comments

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
What do you think about this episode? Leave a comment!

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.