Jump to content

Episode 12 - Pet-Directed Speech = Comment parler à son chien ?

Présentation de ce qu'est le Pet-Directed Speech et des résultats de la thèse de Sarah Jeannin sur le sujet

Play
11 min / Published

Pour ce douzième épisode, on va parler du Pet-Directed Speech (Langage Adressé à l'Animal) ! Qu'est-ce que c'est ? Pourquoi il est utile dans les relations humain-chien ? Pourquoi il est utile dans l'éducation ? Je résume les réponses à ces questions à l'aide de la thèse de Sarah Jeannin sur le sujet ! Retranscription complète et références sur comportementcanin.blog. Toutes les informations sur le groupe facebook privé consacré. Photos mignonnes sur la page instagram (danslatetedeschiens). Podcast produit par Alice Mignot, accompagné de la chanson Naya de HaTom et du graphisme de abck.

Suivez-nous !.png

Show notes

Dans cet épisode nous parlerons de ce qu’est le pet-directed speech (ou langage adressé à l’animal) et pourquoi c’est utile pour bien communiquer avec son chien.

Je pense qu’on est beaucoup à utiliser ce langage bébé avec notre chien, pourtant il y a très peu de recherche sur le sujet. Du coup dans cet épisode, je vais principalement m’appuyer sur la thèse de Sarah Jeannin que vous pouvez retrouver sur le site theses.fr. Evidemment, dans un épisode de 15 minutes je ne peux pas parler de tout en détails donc si ça vous intéresse, je vous conseille vivement d’aller lire sa thèse pour voir ses études complètes ainsi que sa biblio.

Du coup j’en profite pour rappeler que ce n’est pas de l’anthropomorphisme ou un truc affreux de faire des parallèles entre les comportements des bébés/enfants et des chiens. L’anthropomorphisme c’est l'attribution de caractéristiques du comportement ou de la morphologie humaine à d'autres entités comme des dieux, des animaux, des objets (merci wikkipédia), là on est dans la comparaison de comportements donc on est bon. Globalement, si vous vivez avec des enfants et des chiens (et même autres animaux) vous remarquerez beaucoup de parallèles. Et évidemment, l’éducation bienveillante fonctionne avec l’espèce animale humaine et non humaine.

Revenons à nos moutons. Concernant la façon dont on parle à nos chiens, j’ai un peu l’impression qu’il y a trois types de personnes : ceux qui parlent à leurs chiens en mode bébé, ceux qui parlent de façon grave/sèche et ceux qui gardent un ton de voix plutôt neutre. Des personnes se sont déjà foutu de moi parce que je parlais à Eliott et je parle à Bocuse et d’ailleurs à tous les chiens que je rencontre avec ce que j’appelle ma voix de gogole. Et pourtant ça marche et la plupart de mes amis et membres de ma famille hommes ou femmes utilisent cette voix pour mieux capter l’attention de mes chiens et des chiens généralement. Alors, hurler sur son chien permet aussi de capter son attention mais bon moi je tiens à ce que quand mon chien capte mon attention il ait une attitude détendue, qu’il remue la queue et ne m’envoie pas 600 signaux d’apaisement (évidemment ça m’arrive de gueuler pour un rappel hein je ne suis toujours pas parfaite). Je pense que ça continue dans la lignée des différentes méthodes d’éducation et de ce qu’on attend : un chien qui obéit par crainte ou par plaisir. Du coup le thème de cet épisode et toutes les recherches sur la communication parents-enfants et humain-chien sont très intéressantes que ça soit pour mieux comprendre comment on communique mais aussi comment communiquer de manière adaptée et bienveillante avec des petits êtres qui ne comprennent pas tout ce qu’on dit 😉

D’où ça vient ? langage adressé à l’enfant (LAD)

Le langage adressé à l’enfant ou motherese (comme on l’appelait dans mes cours de psycho) est caractérisé par une fréquence fondamentale élevée, une intonation montante et d’importantes modulations de fréquence, comparé au langage adressé à l’adulte.

https://www.youtube.com/watch?v=E5VCHnIFmPs

L’objectif en adoptant cette forme de communication c’est de mieux capter l’attention, initier ou maintenir une interaction et ça marche (voir les études citées dans la thèse de Sarah). Typiquement si vous parlez à un bébé sur un ton monotone vous aurez peu de chance qu’il s’intéresse à vous et qu’il reste intéressé.

D’autres auteurs ont également émis l’idée que l’objectif est de transmettre un message émotionnel. Et enfin, le fait d’utiliser des phrases courtes, des verbes conjugués au présent et de nombreuses répétitions, faciliteraient l’acquisition du langage par le bébé auquel on s’adresse.

Du coup est-ce que c’est la même chez les chiens ?

Voici 2 exemples de langage adressé au chien, ne vous moquez pas, l’un est de moi :

exemple de dog-directed speech

exemple de Bocuse-directed speech

Dans sa thèse, Sarah explique qu’il y a des similarités syntaxiques mises en avant dans la littérature telles que l’utilisation de questions et d’impératifs plus importante que l’emploi des phrases déclaratives, de nombreuses répétitions, des phrases courtes avec des verbes conjugués au présent.

Les discours adressés à l’enfant et au chien ont un contenu affectif plus important que le discours adressé à l’adulte, cependant dans le PDS il y a autant de niveaux d’affects et de directives alors que dans le discours adressé à l’enfant plus d’affects, probablement parce qu’on a des attentes un peu plus directives pour les chiens mais en vrai je n’en sais rien.

Sarah explique que ces similarités peuvent s’expliquer par le fait que :

En parlant à un chien ou à un enfant, on est face à un récepteur dont l’attention est facilement distraite, autrement dit qui a l’attention d’une mouche

l’émetteur souhaite exprimer de l’affection et de la bienveillance, parce que oui, on est une majorité à aimer nos chiens et j’espère que tout le monde aime ses enfants.

MAIS ces discours diffèrent par le fait que l’adulte qui s’adresse au nourrisson souhaite lui inculquer le langage verbal, d’où cette tendance à nommer les objets et à hyper-articuler, qu’on ne retrouve pas dans le PDS.

Cette thèse pose donc 3 questions :

1) les propriétaires adaptent-ils leur PDS en fonction de la situation d’interaction ?

2) les chiens manifestent-ils plus d’attention à l’écoute du PDS et de l’IDS, comparés à l’ADS?

3) les humains sont-ils capables de percevoir les signaux attentionnels et émotionnels émis par le chien en réponse au PDS ?

Conclusion de cette thèse :

A la première question de savoir si les propriétaires de chiens adaptent leur langage adressé au chien en fonction de la situation d’interaction, la réponse est oui. Ils modulent à la fois leurs caractéristiques verbales et nonverbales, en fonction du contexte de l’interaction. Les caractéristiques prosodiques sont plus exacerbées dans une situation émotionnelle positive comme les retrouvailles, précédée par une phase temporaire de séparation. Il a déjà été démontré des parallèles entre la situation étrange d’Ainsworth avec des enfants et des chiens notamment des comportements sociaux intensifiés au moment des retrouvailles du côté enfant/chien (recherche du regard, de proximité, d’attention etc.). L’originalité de l’étude de Sarah est de s’intéresser à la façon dont les propriétaires se comportent : des caractéristiques prosodiques accentuées, emploi de félicitations, de surnoms etc.

Exemple : https://www.youtube.com/watch?v=sNUfChlwQEg

Pour la deuxième problématique de savoir si les chiens manifestent plus d’attention à l’écoute du PDS et de l’IDS, comparés à l’ADS, la réponse est oui. Ils ont regardé les signaux émis par les chiens en réponse au PDS. Il se trouve que l’utilisation du PDS augmente l’attention de l’animal et donc favorise la communication mais permet aussi de consolider la relation affective en transmettant des messages émotionnels clairs.

Enfin, ils ont évalué si les humains sont capables de percevoir les signaux attentionnels et émotionnels émis par le chien en réponse au PDS. La réponse est non, les résultats indiquent que les participants humains sont incapables de distinguer un chien qui écoute du PDS d’un chien qui écoute de l’ADS à partir uniquement de signaux visuels. Les résultats montrent aussi que l’aptitude des humains à déceler les signaux d’attention dépend de l’expérience qu’ils ont avec les chiens et qu’il existe un effet de la relation sur l’interprétation des signaux émotionnels : les propriétaires et les personnes qui ont une simple connaissance du chien ont plus tendance, que les professionnels, à estimer que les chiens émettent des signaux émotionnels positifs. On en a déjà parlé dans l’épisode sur les signaux d’apaisement avec la difficulté des humains à évaluer l’état émotionnel de leur chien.

Qu’est-ce que ça implique dans la relation humain-chien ?

Comme vous l’aurez compris le langage adressé au chien augmente l’attention du chien donc n’hésitez pas à l’utiliser pour capter cette attention et la maintenir. Aussi, je pense qu’avec ce langage on est dans quelque chose qui se situe du côté des interactions positives, qui dit multiplication des interactions positives dit créer une relation positive donc c’est plutôt intéressant à utiliser si vous voulez une bonne relation avec votre chien. C’est aussi intéressant qu’il y ait des contextes où on va plus l’utiliser que d’autres, typiquement les moments de séparation brefs comme montré dans l’étude mais pour parler de moi je le vois bien quand je rentre de vacances ou de weekend et surtout quand je vais chercher mon chien chez le véto.

Bref, comme d’habitude on n’est pas parfait tout le temps et si vous voulez utiliser un ton neutre avec votre chien c’est votre choix. MAIS cette étude montre qu’on capte quand même mieux l’attention avec cette petite voix un peu gniaise. Pour les récalcitrants qui auraient un peu honte, n’hésitez pas à tester, franchement ça coûte rien, appeler votre chien d’un ton normal puis d’un ton un peu plus aigu, il y a des chances qu’il vous capte plus avec le deuxième ton.

Enfin, puisqu’on parle d’interactions avec une autre espèce, il est vraiment important d’observer comment votre chien réagit, de comprendre ses signaux et de s’ajuster.

Conclusion

Cet épisode était assez bref mais j’espère qu’il vous a appris des choses et vous a donné l’envie d’aller lire la thèse de Sarah. Merci à tous pour votre écoute ! N’hésitez pas à rejoindre le groupe facebook privé dans la tête des chiens – podcast où je poste chaque épisode qui sort et à nous suivre sur instagram pour voir mes mêmes pourris et voir des photos de Bocuse entrain de dormir dans des positions incongrues. Si le podcast vous plaît, vous pouvez vous abonner et laisser 5 étoiles selon la plateformes sur laquelle vous êtes, en soi ça ne change pas grand-chose mais ça fait toujours plaisir.

N’hésitez pas aussi à me proposer des sujets que vous aimeriez que j’aborde ou des gens que vous voudriez que j’invite dans mes futures interviews.

Sur ce je vous laisse je vous souhaite une bonne journée et des caresses (consenties) à vos toutous.

Références

La thèse de Sarah : http://www.theses.fr/2016PA100172

L'entreprise de Sarah : https://animal-university.fr/ = organisme de formation au comportement animal et à la relation homme-animal.

https://www.youtube.com/watch?v=_PosduyO5ww

https://www.youtube.com/watch?v=nZTeimwHHD8

https://www.youtube.com/watch?v=4uBihrYJrlg

épisodes sur les signaux d’apaisement :

https://www.podcastics.com/podcast/episode/episode-5-signaux-dapaisement-que-dit-la-science-68049/

https://www.podcastics.com/podcast/episode/episode-6-signaux-dapaisement-version-pratique-69669/

Episode ratings
Average rating: 5.0 / 5 (1 rating)
Please log in or sign-up to rate this episode.
Dans la tête des chiens
Un moment unique pour en apprendre plus sur votre chien et enrichir votre relation avec lui
Episode comments

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
What do you think about this episode? Leave a comment!

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.