Jump to content

La Voix des Femmes Autochtones #13 - Khadija Arhoual poétesse Amazigh

Le printemps des Poètes

Play
Season 1, episode 13
5 min / Published

A l'occasion du printemps des poètes, retrouvez le portrait de Khadija ArhoualTililly

“Tililly  signifie la liberté en langue amazigh”

Originaire du village de Mirleft dans le sud Maroc, l’engagement pour l’émancipation des femmes amazighes de Khadija Arouhal  est né d’un arrachement. Celui d’un poème collé au tableau, écrit par ses soins en tifinagh (l’alphabet amazigh) alors qu’elle est collégienne. Depuis elle a pris la décision de n’écrire qu’en tifinagh et de défendre son identité.Cette femme pétillante suit la voie ouverte par Fatima Tabaamrant. Dans ces poésies parfois subversives, elle aborde des sujets tabous comme l’amour, l'immigration clandestine, la condition de la femme ou la religion. Elle ne cesse de clamer la liberté de la femme au risque de déplaire aux islamistes.

Khadija by Yoriyas-49.jpg

image.png

Episode ratings
Please log in or sign-up to rate this episode.
This episode is part of the La Voix des Femmes Autochtones series
Amérindienne des États-Unis, Maori de Polynésie, Kichwa d’Equateur, Shipibo du Pérou, Massaï du Kenya, Khanty de Sibérie, Dayak d’Indonésie.
La Voix d'en Terre Indigène
A podcast by En Terre Indigene
La Chaîne de Podcast des Peuples Autochtones
Episode comments

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
What do you think about this episode? Leave a comment!

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.