Jump to content

MANNISH BOY

Emission autour du Blues

Play
59 min / Published

La discographie d’Eric Bibb bluesman new-yorkais de 71 ans s’aborde désormais comme un livre d’histoire dont chaque album est un chapitre : ainsi, l’illustration du disque s’inspire du tableau A Ride for Liberty (1862) d’Eastman ­Johnson, qui montre des esclaves en fuite.

Après Family qui rappelle que l’humanité forme une famille, il est d’ailleurs vite question de liberté sur l’obsédant Ridin’, qui invite à prendre un freedom train qui laisse derrière lui des lieux marquants de la lutte pour les droits civiques (Rosewood, Selma, Gainesville…), ou de mauvais souvenirs comme le meurtre d’Emmett Till en 1955. Ça continue sur The ballad of John Howard Griffin (guitare jazzy subtile de Russell Malone), opposé à la ségrégation, Tulsa town et ses percussions rappelant un cheval au galop pour illustrer le massacre de Tulsa en 1921, l’enlevé et revendicateur Call me by my name en duo avec Harrison Kennedy… 

Eric n’oublie pas l’humour qu’il partage avec Taj Mahal et ­Jontavious Willis sur Blues funky like dat, rend hommage à l’itinérance de Son House sur le somptueux blues lent I got my own (avec un Amar ­Sundy très inspiré à la guitare), relit Nina Simone avec ferveur sur une version live de Sinner man, retrouve son ami malien Habib Koité sur Free pour garder le lien avec l’Afrique. Petit bémol, les deux instrumentaux en forme d’interludes (Onwards et Church bells) sur un CD généreux qui compte au total 15 chansons, n’étaient peut-être pas nécessaires. Mais d’un point de vue artistique, c’est quasi parfait.

Ce qui frappe, c’est l’extrême dépouillement qui caractérise chaque chanson pour faire passer des textes souvent durs. Un “minimalisme” qui n’empêche pas une production et des arrangements impeccables (la “patte” Glen Scott !), avec une mention spéciale pour les percussions et les chœurs. Suite au prochain chapitre. (Daniel Leon Soul Bag)

 

Quelques titres d'Arthur Crudup datant de 1946 à Chicago

Muddywaters_Mannish_Boy.jpg

Show notes

La discographie d’Eric Bibb bluesman new-yorkais de 71 ans s’aborde désormais comme un livre d’histoire dont chaque album est un chapitre : ainsi, l’illustration du disque s’inspire du tableau A Ride for Liberty (1862) d’Eastman ­Johnson, qui montre des esclaves en fuite.

Après Family qui rappelle que l’humanité forme une famille, il est d’ailleurs vite question de liberté sur l’obsédant Ridin’, qui invite à prendre un freedom train qui laisse derrière lui des lieux marquants de la lutte pour les droits civiques (Rosewood, Selma, Gainesville…), ou de mauvais souvenirs comme le meurtre d’Emmett Till en 1955. Ça continue sur The ballad of John Howard Griffin (guitare jazzy subtile de Russell Malone), opposé à la ségrégation, Tulsa town et ses percussions rappelant un cheval au galop pour illustrer le massacre de Tulsa en 1921, l’enlevé et revendicateur Call me by my name en duo avec Harrison Kennedy… 

Eric n’oublie pas l’humour qu’il partage avec Taj Mahal et ­Jontavious Willis sur Blues funky like dat, rend hommage à l’itinérance de Son House sur le somptueux blues lent I got my own (avec un Amar ­Sundy très inspiré à la guitare), relit Nina Simone avec ferveur sur une version live de Sinner man, retrouve son ami malien Habib Koité sur Free pour garder le lien avec l’Afrique. Petit bémol, les deux instrumentaux en forme d’interludes (Onwards et Church bells) sur un CD généreux qui compte au total 15 chansons, n’étaient peut-être pas nécessaires. Mais d’un point de vue artistique, c’est quasi parfait.

Ce qui frappe, c’est l’extrême dépouillement qui caractérise chaque chanson pour faire passer des textes souvent durs. Un “minimalisme” qui n’empêche pas une production et des arrangements impeccables (la “patte” Glen Scott !), avec une mention spéciale pour les percussions et les chœurs. Suite au prochain chapitre. (Daniel Leon Soul Bag)

 

Quelques titres d'Arthur Crudup datant de 1946 à Chicago

Muddywaters_Mannish_Boy.jpg

Episode ratings
Please log in or sign-up to rate this episode.
Episode comments

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
What do you think about this episode? Leave a comment!

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.