Jump to content

Salut les confinés ! #16

Québec, Cameroun, Suède et Argentine

Play
Season 1, episode 16
1 hr 3 min / Published April 9

Depuis qu’on est confinés parce que notre planète s’est chopée un bon gros virus, on prend le micro en direct tous les soirs à 21h pour donner la parole aux expats et aux voyageurs coincés, quelque part dans le monde !
Eparpillés à travers le vaste monde, ils racontent chaque soir comme se passe leur confinement et ce qu'ils voient autour d'eux alors que le coronavirus fait le tour de la planète.

Dans ce nouvel épisode, on vous emmène au Québec, au Cameroun, en Suède et en Argentine

  • Nicole est Québecoise. Elle vit à Stoke où elle est confinée à la campagne. Là, comme ailleurs dans le pays, les écoles sont fermées ainsi que plusieurs commerces. Nicole et son fils continuent à travailler. Elle dans un hôpital et son fils dans l’alimentation. Au Québec, des gens ont commencé à être agressifs envers les aînés dans la rue et les commerces. Le 20 mars dernier, Radio-Canada relatait que des clients jugés âgés avaient dû présenter leurs pièces d’identité à l’entrée d’au moins deux succursales montréalaises de la Société des Alcools du Québec, la société d’État disposant d’un monopole sur la vente de vins et spiritueux. Des commerçants ont également refusé des personnes de plus de 70 ans. Cela a suscité l’indignation d’une partie de la population. Nicole explique que beaucoup de personnes âgées, ne se rendent pas compte de la gravité de la situation. Ni même qu'il sont dans la catégorie d'âge la plus fragile. Dans le déni, elles veulent poursuivre leur vie comme avant.
  • Lucille et Simon viennent de rentrer du Cameroun. Lucille est la sœur de Gaby, la chère et tendre d’Eric Lange. Elle, son mari Simon et leurs trois enfants vivent à présent confinés en France chez les parents de Simon. La petite famille était partie  vivre il y a 6 mois au Cameroun dans le cadre d’un volontariat de solidarité international de deux ans. Tous les deux sont médecins dans un centre de santé à Douala. Ils ont donc fait le choix de rentrer en France, vis-à vis des enfants, la prise en charge sanitaire étant tout de même moins simple à Douala et les espaces aériens se fermant peu à peu.
    Le Cameroun compte 650 cas de coronavirus. Il a été lancé dans la capitale, un dépistage massif.  Cependant, tout le monde vit dehors. Le confinement est donc compliqué. La petite famille s’était bien intégrée dans le quartier populaire. Ils s'y étaient fait des amis, l’école se passait bien pour les enfants. Chacun avait pris ses repères. Lucille et Simon étaient donc  dans de bonnes conditions pour assurer leur mission à Douala. Il a donc été un peu difficile pour eux de quitter le pays et de revenir en France. Lucille et Simon nous racontent.
  • Marie est musher en Suède. Elle est confinée dans le nord du pays. A Stromsund, chez des amis pour l’été. Elle travaille habituellement à Kiruna. Il y avait beaucoup de touristes avant la crise mais il n’y en a plus. Marie vit en Suède depuis 5 ans où elle travaille en saison d’hiver avec les chiens de traîneaux. Il n'y a de confinement ni de stress là où elle est. Les gens aiment leur liberté et ils sont pour la plupart d’accord avec le gouvernement qui ne met pas de réglementation  en place. Toutefois, les autorités appellent chacun "à prendre ses responsabilités".
    Certaines stations de ski sont restées ouvertes, d autres ont fermé. Seuls sont interdits les rassemblements de plus de 50 personnes et les visites dans les maisons de retraites. Seuls des tests sont prévus pour les cas graves et personnes à risques. La vie ne semble donc pas avoir beaucoup changé. Toutefois, au vu de l'évolution rapide de la pandémie (comme le Japon autre pays à contre courant du reste du monde), la Suède s’apprête à adopter une loi qui lui donnera plus de pouvoirs pour implanter des mesures de distanciation sociales.
  • Annie et Jean-Pierre sont toujours en Argentine. Dans une précédente émission, le couple de retraités nous avaient raconté qu'ils étaient en quarantaine dans un camping de Sarmiento, la province du Chubut (située en Patagonie). Après 14 jours, Jean-Pierre nous raconte leur confinement. Ils vivent toujours dans leur camping-car. Lui et sa femme sont heureux même s'ils sont conscients que leur périple vers Ushuaia est très compromis aujourd'hui. Bien entourés par une population bienveillante, ils témoignent avec le sourire de leur quotidien.

Episode ratings
Please log in or sign-up to rate this episode.
Au-delà des murs
A podcast by Allo la Planète
Deux confinés parlent aux confinés du monde
Episode comments

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
What do you think about this episode? Leave a comment!

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.