Jump to content

Salut les confinés ! #27

Tahiti, Chine-Belgique, Mauritanie, France-Mongolie

Play
Season 1, episode 27
1 hr 8 min / Published April 24

Du lundi au vendredi entre 21h et 22h, on vous appelle, voyageurs, expatriés, habitants d’un autre pays ou continent. On vous écoute. Racontez-nous comment ça se passe là où vous êtes. Comment se  passe votre confinement à rallonge. Mettez-vous ce temps à profit ? Comment ? Des réflexions peut-être sur l’après Covid ? Une vision de changement ou pas pour l’après, qu’en pensez-vous ?

Dans cet épisode on vous embarque à Tahiti, en Chine-Belgique, en Mauritanie, en Mongolie.

  • Eric est toujours confiné sur son bateau à Tahiti avec ses deux filles et sa femme. Il nous avait raconté en mars comment s’organisait l’île du pacifique pendant le confinement. Où en sont ils ? Sur l’archipel des îles du vent où il y a eu 57 cas et aucun décès, le confinement est toujours de rigueur. Il devrait être maintenu au moins jusqu’au 29 avril. Un couvre-feu est également instauré depuis 3 semaines, de 20h à 5 h du matin. Cependant, pour raison économique, l’achat d’alcool est de nouveau possible (la bière et le vin), à raison de 10 L par jour !!
    L’économie justement, sur l'île de Bora Bora qui ne vit que du tourisme, connaît une perte financière. Elle s'élèverait selon la filière, à 2,5 M€ . Le secteur du BTP reprend tout doucement, ce qui va permettre selon Eric, de faire quelques travaux d’amélioration dans les hôtels et d’embaucher une main-d’oeuvre locale.
    Des dessertes entre Paris et Papeete ont lieu à raison d’une rotation tous les dix jours pour importer du matériel médical depuis la capitale. En revanche, les étudiants qui souhaitent rentrer à Tahiti, sont bloqués à Paris et se trouvent dans une situation difficile puisqu’ils ne touchent plus leur bourse pour vivre.
  • Michel et son épouse sont confinés en Belgique. Tous les deux sont enseignants à Shangai où ils sont installés depuis 6 ans. Avant cela, ils ont voyagé avec leurs enfants notamment en Arabie Saoudite et aux Etats-Unis. Quatorze années de vie d’expats ! Le couple a quitté la Chine le 23 janvier pour passer des vacances du nouvel an chinois à Bali. Mais les choses se sont compliquées dans leur pays d'adoption et ils n'ont pu rentrer comme prévu. Le 7 février, ils décidèrent de retourner en Belgique, leur pays d'origine, en attendant que les frontières chinoises ouvrent.
    Michel nous explique que les écoles chinoises rouvriront le 27 avril. Les écoles internationales devraient reprendre entre le 6 et 11 mai avec des mesures strictes et un déconfinement adapté : les salles de classe sont nettoyées toutes les heures, le port du masque est obligatoire. Sur Pékin, les quarantaines durent trois semaines pour les chinois qui rentrent en Chine. D'ailleurs, les frontières sont ouvertes uniquement pour eux.
  • Doris est toujours "prisonnière" en Mauritanie. Elle nous raconte comment évolue son confinement ? On l’avait eue dans l’émission il y a 15 jours. "Celle qui remonte les fleuves par la rive droite en tongs", voyage depuis une dizaine d’années en Afrique, confinée à Nouakchott, dans une auberge fermée, elle prend son mal en patience. A quelques jours du Ramadan, le couvre-feu passe de 18h à 21h. Pas de circulation de foules. Elle suppose que le masque va devenir obligatoire car le patron de l’auberge où elle est logée, qui est tailleur, en fabrique à la demande de l’hôpital.
  • Sylvain lui aussi aimerait bien rentrer chez lui : en Mongolie. Il y vit depuis 15 ans. Fondateur et directeur de Nomadays, un regroupement d’agences locales de voyage , Sylvain est en France depuis septembre avec sa famille pour créer son agence de voyage dans l'hexagone. Ils ont tenté de se faire rapatrier en Mongolie début mars avant le confinement, mais si sa femme et ses enfants ont été autorisés à rentrer car de nationalité mongole, en revanches lui sa demande a été refusée. Il faut dire que le premier cas de coronavirus dans le pays a été un Français qui n'a pas respecté sa quatorzaine à domicile. De plus, le pays a suspendu toutes les liaisons aériennes et ferroviaires internationales. La famille attend donc patiemment la réouverture des frontières. Bien qu'il n'y ait eu peu de cas de Covid, les mesures ont été prises très tôt en Mongolie. Le confinement n'a pas été mis en place toutefois, des restrictions ont été imposées (bars et discothèques fermés). Dans le pays, il y a une grande peur du virus d’une manière générale. Au début les routes étaient même fermées.
    En Mongolie, Sylvain organise des circuits de trek ou équestres, en proposant divers circuits avec des logements chez l’habitant ou du camping. Il travaille généralement sur la saison de juin à septembre /octobre, avec quelques activités parfois sur avril et l’hiver pour un circuit transsibérien et divers festivals, comme le festival des glaces… Généralement, les réservations se font de janvier à juin. Avec l’arrivée du coronavirus, les circuits réservés étaient mis en attente, peut-être pour juillet ou septembre. Economiquement, le pays pourrait souffrir

 

The show team
Allo la Planète
Allo la Planète
Producteur
Episode ratings
Please log in or sign-up to rate this episode.
Au-delà des murs
A podcast by Allo la Planète
Deux confinés parlent aux confinés du monde
Episode comments

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
What do you think about this episode? Leave a comment!

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.