Jump to content

Salut les confinés ! #31

Mexique, Argentine, Bulgarie, Inde

Play
Season 1, episode 31
1 hr 12 min / Published May 1

Depuis qu’on est confinés parce que notre planète s’est chopée un bon gros virus, on prend le micro en direct tous les soirs à 21h pour donner la parole aux expats et aux voyageurs coincés, quelque part dans le monde !

On vous appelle, voyageur, expat, habitant d’un autre pays ou continent. On vous écoute, racontez-nous comment ça se passe là où vous êtes. Comment se passe votre confinement à rallonge. Mettez vous ce temps à profit ? Comment ? Des réflexions peut-être sur l’après covid ? Une vision de changement ou pas pour l’après, qu’en pensez-vous ?

Eparpillés à travers le vaste monde, ils racontent chaque soir comme se passe leur confinement et ce qu’ils voient autour d’eux alors que le coronavirus fait le tour de la planète.

Candice de retour du Mexique

  • Candice est rentrée il y a deux jours du Mexique. Elle vient de se confiner à Paris.  Après avoir vite quitté le Guatemala qui fermait ses frontières, elle a rejoint un volontariat au Mexique (San Cristobal). Elle y bossait dans un hôtel et une micro brasserie où elle apprenait à faire de la bière ! Candice devait y rester un mois avant de rejoindre un autre volontariat dans une communauté pour apprendre à faire pousser des champignons et des plantes médicinales. A cause du covid, elle n'a pas pu et est donc restée dans le même hôtel deux mois durant.
    Il y a deux ans, Candice  travaillait dans une industrie cosmétique avant de se rendre compte que ça ne correspondait plus à ses valeurs. Elle a alors quitté son emploi, son appartement, vendu ses meubles pour voyager. Elle est donc partie en stop pour les pays scandinaves, puis à la Réunion en van aménagé. Ensuite, elle a pris la direction de  l’Amérique latine en sac à dos et et en bus. Cela fait 2 ans qu’elle est sur la route! Quelques périodes de transition lui ont permis de revoir sa famille et ses amis à Paris mais elle a toujours ressenti le besoin de repartir. Aujourd’hui, elle est donc rentrée en France avec l'envie de se construire une Tiny house et vivre dans des communautés.
    Candice raconte le Mexique en temps de covid durant le confinement : la vente d’alcool (bières, vins, alcools forts) est toujours interdite afin de limiter la violence dans les foyers. Le confinement est très respecté et seuls les marchés regroupent les gens qui viennent s’approvisionner. Elle trouve que les informations données par le gouvernement sont rassurantes, le président fait un discours chaque matin et le ministre de la santé en fait un chaque soir pour tenir la population au courant. Les Mexicains se sentent protégés et restent confinés car ils n’ont pas les moyens de se soigner dans ce pays en cas de maladie. Néanmoins, pour la backpackeuse, le nombre de meurtres dans le pays qui est plus effrayant que le covid-19.

Yanina en Argentine

  • Yanina est Argentine. Elle est confinée en Patagonie et plus précisément à Puerto Madryn (province du Chubut là où étaient Annie et Jean-Pierre!). Prof d’anglais, elle donne des cours d’anglais en ligne. Grande voyageuse, elle a beaucoup bourlingué voyagé aux Bahamas, Pérou, Bolivia, Colombia, Panama, aimerait aller en Irlande, Espagne, Angleterre, faire des volontariats pour connaître les gens, parler leur langue, découvrir la culture. Elle a rencontré Mélia à Rio de Janeiro où elle a fait un volontariat dans un hotel. Elle est rentrée en Argentine le 27 février et le 20 mars a démarré le confinement. Un changement par rapport au Brésil où il n’ y a pas de confinement... Trois jours de sortie par semaine leur sont autorisées pour les courses. Les coiffeurs ont commencé à ré ouvrir. Yanina garde espoir que dans 6 mois elle puisse voyager de nouveau.

Anissa et Stéphane

  • Stéphane et Anissa sont confinés à Aytos en Bulgarie. Le couple  a quitté l'Alsace en 2018. Son projet est de rallier l'Australie en stop. Le voyage lent est son crédo. Mais le coronavirus est arrivé, Anissa et Stéphane se sont retrouvés bloqués dans les Balkans. Ils travaillent en Workaway (réseau mondial qui met en relation des voyageurs prêts à donner un coup de main avec des hôtes qui ont besoin d’aide pour leurs projets ou leurs activités) dans une ferme depuis 3 mois. Le job ? Dog-sitters 4 à 5 heures par jour en échange du gite et du couvert. Ils s’occupent de 13 Kangal (berger d’Anatolie) qui restent sur le domaine de la ferme. Ces chiens dissuadent les éventuels prédateurs, comme le chacal et le loup, d'attaquer les troupeaux de vaches et de moutons.
    Le coronavirus complique un peu les choses puisque leur voyage est basé sur les rencontres et les anecdotes , plus enrichissantes que les lieux touristiques. Ils racontent que ce voyage est dans la continuité de leur vie de voyage depuis 10 ans et leur paraissait une suite logique de poursuivre en stop ! Ils sont donc dans l’attente de leur prochain départ. Ils passeront par la Turquie, le Caucase, les pays en Stan... ! Ils mettent à profit leur temps de confinement en apprenant à faire des montages vidéos, ils écrivent, écoutent et font de la musique.
    Toutefois, leur confinement est créatif ! Ils ont lancé leur chaîne Youtube "My nomad project" dont le but montrer qu'on peut voyager de manière lente et durable en étant le plus équitable possible. Tous les 2 se sont rencontrés en 2014. Ils travaillaient dans le tourisme de masse et ont eu envie d’autre chose : respecter les gens et la nature ! La crise sanitaire renforce leurs certitudes ! Tous les deux espèrent que la crise sanitaire éveillera les consciences. Que les gens se remettront en question et se rendront compte que le plus important est de passer du temps avec sa famille, manger local et de manière biologique pour aider les paysans locaux.

Pauline est en Inde

  • Pauline se trouve en Inde. Elle voyage depuis bientôt 18 mois. Elle voulait travailler à l'étranger, partir découvrir d'autres pays et apprendre l’anglais. Ainsi, elle est partie un an en Australie est restée trois mois en Nouvelle Zélande pour faire un volontariat. Pauline est en Inde depuis le début du mois de février et en quarantaine depuis 32 jours. Elle est confinée près d’Auroville, la cité utopique siuée près de Pondichéry. Elle aurait pu prendre un avion pour rentrer en France mais il n’y a que des départs pour Amsterdam depuis new Delhi, qui se trouve à 40 heures de bus d’Auroville. Partira ? Partira pas ? Elle est en pleine réflexion et surtout perdue. D'autant que le prix du billet d'avion a triplé !  Son retour était initialement prévu le 20 mars.
    Néanmoins, elle regarde positivement cette situation car elle est confinée avec des voyageurs sympas ! Et elle a aussi pu faire la formation de yoga qu'elle voulait. Toutefois elle n’aura pas pu aller voir Auroville... pour l'instant ! La fin du confinement est prévu le 3 mai et si elle ne peut rentrer en France, elle pense aller dans un Ashram.

The show team
Allo la Planète
Allo la Planète
Producteur
Episode ratings
Please log in or sign-up to rate this episode.
Au-delà des murs
A podcast by Allo la Planète
Deux confinés parlent aux confinés du monde
Episode comments

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
What do you think about this episode? Leave a comment!

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.