Jump to content

Salut les confinés ! #37

Royaume-Uni, Laos, Pakistan, Sénégal

Play
Season 1, episode 37
1 hr 44 min / Published May 11

Eparpillés à travers le vaste monde, ils racontent chaque soir comme se passe leur confinement et ce qu'ils voient autour d'eux alors que le coronavirus fait le tour de la planète.

Dans ce nouvel épisode, on vous emmène au Royaume-Uni, au Laos, au Pakistan et au Sénégal


Nicolas au Royaume-Uni

  • Nicolas vit à Bristol au Royaume-Uni, il est depuis 1995 au Royaume-uni. Il est le fondateur de l'association The 3 million en 2016 pour rassembler les ressortissants européens après le référendum du Brexit. Nous l'avions eu dans un numéro de Voyage Immobile. Lors de son premier passage dans Au-delà des murs, Nicolas nous a raconté qu'il n' y avait pas de fermetures drastiques comme en France, ni d'établissements scolaires fermés. Il parle d'un gouvernement incompétent et d'un bilan lourd. Il estime que, comme dans beaucoup de pays, le sous-financement de  la santé a un impact sur la mortalité et la propagation du virus. Il attend un assouplissement des mesures. Peut-être lundi. En attendant, il constate qu'il y a peu de discipline dans les rues. Les autorités parle d'une 2e vague de coronavirus dans quelques temps.
    Nicolas parle de la nécessité après l'épidémie, d'un réveil démocratique. Il conseille notamment à tous ceux qui vivent à l'étranger, de s'inscrire au consulat de leur pays et de s'investir avec des propositions allant vers un changement, vers la décroissance, auprès des délégués consulaires.

Virginie et Nicolas, voyageurs campingcaristes en France

  • Virginie et Nicolas, étaient partis le 2 mars en camping-car avec leurs deux enfants. Nous les avions eu dans le numéro #18 d'Au-delà des murs. Ils avaient tout vendu pour un tour d'Europe. Leur voyage avait bien commencé quand le covid est arrivé. Après pas mal de déboires lors de leur retour en France, ils ont, grâce à la solidarité des habitants, trouvé une place de confinement sur une aire privée près d'Arras à Nuncq-Hautecôte.
    La petite famille étant bien accueillie au domaine de la Pommeraie, elle veut se donner davantage de temps afin de voir quand et quelles frontières s'ouvriraient en Europe afin de poursuivre leur objectif. Ils souhaitent voir de nouveaux pays, de nouvelles cultures. En attendant donc Virginie et Nicolas pensent rester dans ce lieu où il fait bon vivre jusqu'en juin.

Mathieu et Julie au Laos

  • Depuis 1 mois et demi, Mathieu et Julie sont confinés au Laos où la fin du confinement  est prévue le 4 mai ! Partis fin janvier, ils ont entamé leur voyage de plusieurs années, en prenant leur temps. Ils financent leur voyage en faisant du volontariat et du work-away. Ils se sont mis en confinement volontaire strict ! Les restaurants eux, sont ouverts et vendant des repas à emporter. Les gens se baladent. Arrivés à Hué au Vietnam, où le port du masque est de rigueur pour se protéger de la pollution. Ils sont devenus obligatoires avec le covid. Les enfants n'ont plus école depuis le 4 janvier. Le couple nous raconte son passage au Laos qui était simple. Mathieu et Julie étaient près de la frontière et ils constataient aussi une méfiance envers eux. C'était le bon moment pour aller au Laos. Leur but aujourd'hui est de trouver un lieu agréable pour 4 mois, en continuant à prendre le temps. Leur site : Lives on earth

Clément rentre du Pakistan

  • Clément a voyagé en 2cv avec son frère sur plusieurs mois. Une traversée de l'Eurasie qui  les a conduit en Inde au début de l'épidémie. Ils avaient décidé de se réfugier au Pakistan pour éviter de se retrouver bloqués. Mais comme ailleurs les choses se sont compliquées et ils ont pris la décision de rentrer. Les 2 frères, bien que leur situation de confinés aux Pakistan était plutôt agréable, ont finalement décidé de rentrer. Ils vivaient dans leur tente auprès de pakistanais débordant de bonté et de bienveillance envers eux. Parfois, plus qu'il n'en fallait au risque de ne rien avoir pour eux.
    Les mesures prises dans le pays étaient le port du masque et l'interdiction de circuler. Voyant l'espoir d'une réouverture des frontières s'éloigner, Nicolas et son frère ont pris la décision de rentrer en France retrouver leur famille et de revenir lorsque cela serait possible. Ils ont donc laissé leur 2cv mythique, passeport parfait pour faire des rencontres, stationnée dans un parking souterrain jusqu'à leur retour prochain. Ils sont rentrés en avion sur un vol pour Londres, puis ils ont pris l'Eurostar jusqu'à Lilles pour finir d'arriver jusqu'à Hazebrouck. Le retour est bénéfique, ils apprécient de retrouver leur famille !

Bécaye Aïdara au Sénégal

  • Bécaye Aïdara est un lycéen Sénégalais. Mais confiné depuis le 21 mars, il ne va plus à l'école. Une date est prévue pour la fin du confinement : le 2 juin. La situation est difficile dans le pays et la population en Casamance reste bien confinée sous peine de coups de bâton des autorités. Un couvre-feu est instauré de 20h à 6h du matin. A ce jour, il n' y a pas de cas à Vilajuana, dans le village de  Bécaye Aïdara. Lui a de quoi manger, un toit et il a décidé d'aider les enfants talibés des écoles coraniques qui se trouvent dans la rue à mendier pour manger. Bécaye Aïdara mène des actions pour les aider. Pour cela, il va au marché et explique aux commerçants la vie rude de ces enfants. Il tente de récolter de l'argent auprès d'eux afin qu'ils cessent la mendicité dans les rues et puissent rentrer chez eux.
    En tant qu'ancien enfant allant au dhara (école coranique) pour apprendre le coran, Bécaye Aïdara raconte qu'il est de son devoir d'aider ces enfants qui n'ont pas la chance de rentrer manger chaque jour dans leur foyer comme c'est le cas pour lui.
    Le jeune homme explique qu'il n y a aucune aide de l'Etat pour les enfants de son village. Il a motivé une dizaine d'étudiants pour aller sur le terrain avec lui, expliquer la vie de ces enfants talibés. A ce jour, il n'y a aucun cas de covid dans son village.
    Bécaye Aïdara nous confie qu'il a beaucoup d'estime pour Benjamin Jayre de l'association "Permacabadio". Il a, selon lui, beaucoup agi au Sénégal, qui développe des projets de permaculture, et qui, avec des dons humanitaires, a créé une ambulance dans le pays.

Nathalie parle du Sénegal

  • Educatrice spécialisée, Nathalie a des liens très étroits avec le Sénégal. Elle a mené de nombreux projets depuis 15 ans dans la protection de l'enfance, plus précisément pour les enfants des rues. Ces enfants invisibles au Sénégal. Elle travaille avec l'association ATT qui se trouve sur St Louis.
    Nathalie est peintre aussi et vend ses tableaux au profit de l'association avec son nom d'artiste Natimo. Elle raconte qu'elle a vendu beaucoup d'oeuvres et grâce à la récolte des dons, l'association a pu nourrir quotidiennement pendant 40 jours, 240 enfants par jour.

 

Musique : Lhasa "El Desiertoé

The show team
Allo la Planète
Allo la Planète
Producteur
Episode ratings
Please log in or sign-up to rate this episode.
Au-delà des murs
A podcast by Allo la Planète
Parole de baroudeurs
Episode comments

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
What do you think about this episode? Leave a comment!

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.