Jump to content

Une chaleur à transmettre

Même en couvre-feu !

Play
Season 2, episode 8
3 min / Published January 22

            Paul Eluard, encore tout jeune et au sortir de la 1ère guerre mondiale, écrivit ce poème, où le feu tient la place centrale. 

Pour vivre ici

Je fis un feu, l’azur m’ayant abandonné,
Un feu pour être son ami,
Un feu pour m’introduire dans la nuit d’hiver,
Un feu pour vivre mieux.

Je lui donnai ce que le jour m’avait donné :
Les forêts, les buissons, les champs de blé, les vignes,
Les nids et leurs oiseaux, les maisons et leurs clés,
Les insectes, les fleurs, les fourrures, les fêtes.

Je vécus au seul bruit des flammes crépitantes,
Au seul parfum de leur chaleur ;
J’étais comme un bateau coulant dans l’eau fermée,
Comme un mort je n’avais qu’un unique élément.

A poursuivre en audio ou sur http://www.zabou-the-terrible.fr 

Générique : Taizé, Tui Amoris Ignem 

Episode ratings
Please log in or sign-up to rate this episode.
In’spi
About In’spi
A podcast by Zabou_pdlg
In’spi / inspiré / inspire
Episode comments

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
What do you think about this episode? Leave a comment!

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.