Jump to content

Va, pensée, sur tes ailes dorées

ou « le chœur des esclaves » de l'opéra "Nabucco" de Giuseppe Verdi

Play
Season 1, episode 109
47 min / Published

« On avait l'impression qu'André Boniface s'inscrivait dans l'éternité, qu'il nous avait vus arriver et qu'il serait encore là quand on partirait. Une sorte d'immortalité existait autour de lui. C'était un peu le Neil Armstrong du rugby. Il avait une élégance, une façon d'être, un caractère et une façon d'appréhender le rugby. Tout ça faisait qu'il était unique en son genre. Il était adoubé par tout le monde et dans le monde entier. Son nom résonnait. Si on doit être heureux de quelque chose aujourd'hui, c'est qu'il rejoigne son frère (Guy, décédé en 1968). Il n'aurait jamais accepté d'être en difficulté physiquement puisque la mort a été brutale. Hier (dimanche), je crois qu'il regardait encore le match entre Toulouse et le Racing (en Coupe des champions). Le ballon était dans ses yeux encore hier après-midi. Il était encore profondément amoureux du rugby. »

Thomas Castaignède (ancien arrière, centre et ouvreur, 54 sélections avec le XV de France), L'Equipe, lundi 8 avril 2024

Allez les petits, sportez-vous bien et à la semaine prochaine.

  • andré boniface
  • stade toulousain
Episode ratings
Please log in or sign-up to rate this episode.
L'humeur sportive
A podcast by Beauris31
Avec le sport, on peut parler de tout !
Episode comments

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
What do you think about this episode? Leave a comment!

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.