Jump to content

Radio.LucMichel

Podcaster
  • Posts

    591
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Radio.LucMichel

  1. LA DESTABILISATION DU CAMEROUN (II), LES PARAMPETRES GEOPOLITIQUES 1960-2022 : Luc Michel, géopoliticien, nous donne plus d'explications et la chronologie du dossier (analyse de 2017). La géopolitique de Focart, deus ex machina de la France en Afrique (avec ses réseaux et ses « barbouzes », marque encore aujourd’hui la Géopolitique des stratèges américains, qui rêvent depuis le « Sommet USA-African Leaders » d’Août 2014 à Washington de conquérir le Cameroun et d’y imposer un régime fantoche compradore. * RADIO.KAMERUN#1 https://www.podcastics.com/podcast/radiokamerun1/
  2. LA DESTABILISATION DU CAMEROUN (I), L’AGENDA IMPERIALISTE ET L’INSTRUMENTALISATION DU TERRORISMEE (BOKO HARAM ET AMBAZONIENS) : Luc Michel, géopoliticien, nous donne plus d'explications et la chronologie du dossier (analyse de 2017). * RADIO.KAMERUN#1 https://www.podcastics.com/podcast/radiokamerun1/
  3. 2022 11 24 GEOPOLITIQUE INTERNATIONALE/ Les analyses du géopoliticien Luc Michel (expert EODE) sur AFRIQUE.MEDIA.TV : « RETOUR SUR LA CONFRONTATION CHINE VS USA-TAIWAN EN MER DE CHINE » LUC MICHEL ET SON ONG EODE C’EST NOTAMMENT LE MONITORING DU REFERENDUM DE CRIMEE : EODE a organisé la Mission internationale de monitoring du Référendum d’auto-détermination en CRIMEE et à Sébastopol les 14-17 mars 2014, condition indispensable de sa validité et défi à l’OTAN et à l’OSCE, à qui elle a damné le pion : « Au moment où il bloquait les observateurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), Poutine en faisait venir d’autres via le Eurasian Observatory for Democracy and Elections (EODE), organisation non gouvernementale créée et administrée par (…) Luc Michel, afin de tenter de légitimer le référendum du 16 mars 2014 en Crimée » dit la revue de l’IFRI (Cfr. « Crimée : les contradictions du discours russe », par Jean-Baptiste Jeangène Vilmerin, in POLITIQUE ETRANGERE, 2015/1 (Printemps), éditée par l’IFRI, Paris). * RADIO.AFRIQUEMEDIA INTERNATIONAL https://www.podcastics.com/podcast/radioafriquemedia-international/ * WebTV AFRIQUE MEDIA http://www.afriquemedia-webtv.org/
  4. 2022 11 24 L'Iran commence à enrichir de l'uranium à 60% : l'Iran a entamé la production d'uranium enrichi à 60% dans son usine de Fordo. L'Iran a annoncé mardi 22 novembre qu'il a informé l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) de sa décision de produire de l'uranium enrichi à 60% dans une lettre envoyée au Conseil des gouverneurs de l'AIEA. Téhéran a décrit cette décision comme une réponse forte à la récente résolution anti-iranienne adoptée par ce conseil. Le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA), Mohammad Eslami a annoncé ce mardi que la production d'uranium enrichi à 60% à Fordo a commencé depuis lundi. « Nous avons dit que les pressions politiques ne changent rien et que l'adoption d'une résolution (à l'AIEA) suscitera une réaction sérieuse de la part de l'Iran », a-t-il ajouté. Dans sa première démarche, l'Iran a entamé la production d'uranium enrichi à 60% dans son usine de Fordo. Dans sa seconde action, il a injecté du gaz dans deux autres cascades (de centrifugeuses) IR-2m et IR-4 sur le site de Natanz. Luc Michel, géopoliticien, nous donne plus d'explications. L’AGENCE DES GOUVERNEURS EST MANIPULEE PAR ISRAËL Le porte-parole de la Commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du Parlement iranien a souligné que les mesures compensatoires de l'Iran sont à la fois légales et adoptées en représailles des actions de l'autre partie. « Nous avons également annoncé officiellement que si l'autre partie exécute pleinement ses obligations, nous sommes prêts à revenir à nos engagements. » Il a qualifié la réaction des parties occidentales et européennes aux mesures compensatoires de l'Iran d'illogique. Les Européens abusent des organes politiques, y compris le Conseil des gouverneurs de l'AIEA, et tentent d'accroître la pression politique sur l'Iran. « Il va de soi que la récente résolution du Conseil des gouverneurs n'a rien à voir avec les mesures compensatoires de la République islamique d'Iran et qu’elle se concentre davantage sur les allégations du régime sioniste concernant certains sites », a-t-il ajouté. LE CHEMIN DE L'INTERACTION ENTRE L'IRAN ET L'AGENCE EST OUVERTE Selon ce parlementaire iranien, des pourparlers officiels et officieux entre l'Iran et l'Agence sont en cours. « La voie de l'interaction entre l'Iran et l'Agence est ouverte, mais les actions telles que la publication d'une résolution portent préjudice à leur coopération », a-t-il réaffirmé. Et d’indiquer : « De telles résolutions sont une action inutile et nuisible à la coopération entre l'Iran et l'AIEA. La République islamique d'Iran réagira. » LA RESOLUTION ANTI-IRANIENNE ADOPTEE PAR L’AIEA VISE A MAINTENIR UNE PRESSION MAXIMALE SUR L’IRAN. (PRESIDENT DE L’OIEA) « L'Iran prendra des mesures pacifistes dans le cadre du programme nucléaire du pays, qui sera signalé par les inspecteurs à l'AIEA, et dans ce cadre, la République islamique d'Iran montera la réaction nécessaire à la résolution », a-t-il réitéré. LA COOPERATION L'IRAN/AGENCE DOIT ETRE EXEMPTE DE TOUTE PRESSION ET ACCUSATION Soulignant le fait que la coopération Iran-AIEA doit être exempte de toute pression et accusation, il a déclaré que la République islamique d'Iran a déjà donné une réponse écrite concernant les emplacements présumés et a réitéré qu'elle est prête à fournir des explications sur les ambiguïtés à condition que l'autre partie adopte une approche logique. « La voie de la coopération et de l'interaction est meilleure que la pression et la confrontation. La négociation et la coopération sont le meilleur moyen pour répondre aux questions en suspens », a-t-il conclu. * RADIO.LUCMICHEL https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/ * LUCMICHEL-TV
  5. 2022 11 21 Débat sur Press TV et Radio Pars Today du 21 11 2022 : Les Gilets jaunes veulent toujours se faire entendre… Samedi 19 novembre, les Français ont célébré le 4e anniversaire du mouvement de contestation des « Gilets jaunes » à travers tout l’Hexagone. À Paris, les manifestations ont dégénéré en violence, les forces de police ayant fait usage de matraques et de gaz lacrymogènes. Les violences dans la capitale française ont éclaté, alors que la France, à l’instar d’autres pays européens, connaît une crise d’énergie inédite, issue de la guerre en Ukraine. À l’occasion du 4e anniversaire du mouvement des « Gilets jaunes », Paris a été le théâtre de violents affrontements entre la police et les manifestants. Certaines vidéos et photos partagées sur les réseaux sociaux montrent des forces de police utilisant des matraques et du gaz lacrymogène pour disperser les manifestants. Des images montrent également des forces des Compagnies républicaines de sécurité (CRS), un corps spécial de la Police nationale française, en train de frapper violemment des manifestants et leur arrachent des banderoles au cours d’un conflit. Le soulèvement des Gilets jaunes a été lancé pour la première fois le 17 novembre 2018, ayant donné lieu à de nombreuses manifestations contre la hausse du prix du carburant et du coût de la vie dans un grand nombre de villes en France. La manifestation du samedi a eu lieu dans un contexte politique particulièrement explosif dans l’Hexagone où les ménages subissent de plein fouet une inflation record couplée au prix du carburant qui a atteint en septembre le prix de 2 euros par litre. En effet, c’est tout le Continent Vert qui est touché par la crise énergétique. Or, la situation est particulièrement critique en France qui a jusqu’à présent dépendu du carburant russe. De sorte que la présidente de la Commission française de régulation de l’énergie, Emmanuelle Wargon, a averti hier les Français qu’ils pourraient faire l’objet de coupures d’électricité ciblées et tournantes à partir du mois de janvier. Citée par la chaîne russe RT, Emmanuelle Wargon a déclaré : « Je suis très convaincue que le premier jour Ecowatt [dispositif d’alerte] rouge tout le monde prendra ça au sérieux » pour réduire ponctuellement sa consommation et ainsi éviter une coupure ». De même, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité RTE a prévenu la veille qu’il existerait à partir de janvier un risque « élevé » de tensions sur le réseau électrique français en raison du redémarrage plus lent que prévu de réacteurs nucléaires EDF, a noté la chaîne de télévision russe. Bernard Cornut, politologue et Luc Michel, géopoliticien s'expriment sur le sujet. * Voir aussi sur RADIO.LUCMICHEL/ INTERVIEW DE LUC MICHEL POUR PRESS TV DU 11 10 2022/ PENURIES ET CRISES SOCIO-ECONOMIQUES EN FRANCE ET EN EUROPE DE L’OUEST https://www.podcastics.com/podcast/episode/radiolucmichel-interview-de-luc-michel-pour-press-tv-du-11-10-2022-penuries-et-crises-socio-economiques-en-france-et-en-europe-de-louest-206546/ * Et sur RADIO.LUCMICHEL/ PCN-НОП/ PODCAST/ GEOPOLITIQUE ANTI-NATO/ LUC MICHEL : LE COUT DE LA GUERRE AMERICAINE EN UKRAINE, VERS UN HIVER DE MANIFESTATIONS ET DE GREVE ? (attention : l’enregistrement dure 3 minutes, MAIS il y a deux « blancs » de 10 seconde dans l’enregistrement !) https://www.podcastics.com/podcast/episode/radiolucmichel-pcn-nop-podcast-geopolitique-anti-nato-luc-michel-le-cout-de-la-guerre-americaine-en-ukraine-vers-un-hiver-de-manifestations-et-de-greve-210252/ LA MANIFESTATION DES GILETS JAUNES A PARIS ONT DEGENERE EN VIOLENCE Samedi 19 novembre, les Français ont célébré le 4e anniversaire du mouvement de contestation des « Gilets jaunes » à travers tout l’Hexagone. À Paris, les manifestations ont dégénéré en violence, les forces de police ayant fait usage de matraques et de gaz lacrymogènes. Les violences d’hier dans la capitale française ont éclaté, alors que la France, à l’instar d’autres pays européens, connaît une crise d’énergie inédite, issue de la guerre en Ukraine. À l’occasion du 4e anniversaire du mouvement des « Gilets jaunes », Paris a été le théâtre de violents affrontements entre la police et les manifestants. Certaines vidéos et photos partagées sur les réseaux sociaux montrent des forces de police utilisant des matraques et du gaz lacrymogène pour disperser les manifestants. Des images montrent également des forces des Compagnies républicaines de sécurité (CRS), un corps spécial de la Police nationale française, en train de frapper violemment des manifestants et leur arrachent des banderoles au cours d’un conflit. Le soulèvement des Gilets jaunes a été lancé pour la première fois le 17 novembre 2018, ayant donné lieu à de nombreuses manifestations contre la hausse du prix du carburant et du coût de la vie dans un grand nombre de villes en France. Des groupes exceptionnellement courageux comme les gilets jaunes montrent à quel point le sentiment anti-gouvernemental est historiquement élevé en Europe (expert) La manifestation du samedi a eu lieu dans un contexte politique particulièrement explosif dans l’Hexagone où les ménages subissent de plein fouet une inflation record couplée au prix du carburant qui a atteint en septembre le prix de 2 euros par litre. En effet, c’est tout le Continent Vert qui est touché par la crise énergétique. Or, la situation est particulièrement critique en France qui a jusqu’à présent dépendu du carburant russe. De sorte que la présidente de la Commission française de régulation de l’énergie, Emmanuelle Wargon, a averti hier les Français qu’ils pourraient faire l’objet de coupures d’électricité ciblées et tournantes à partir du mois de janvier. MANIFESTATIONS ANTI-OTAN A TRAVERS L’EUROPE L’Europe secouée par des manifestations généralisées dues à la crise énergétique résultant de la guerre en Ukraine. Citée par la chaîne russe RT, Emmanuelle Wargon a déclaré : « Je suis très convaincue que le premier jour Ecowatt [dispositif d’alerte] rouge tout le monde prendra ça au sérieux » pour réduire ponctuellement sa consommation et ainsi éviter une coupure ». De même, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité RTE a prévenu la veille qu’il existerait à partir de janvier un risque « élevé » de tensions sur le réseau électrique français en raison du redémarrage plus lent que prévu de réacteurs nucléaires EDF, a noté la chaîne de télévision russe. * RADIO.LUCMICHEL https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/ * LUCMICHEL-TV https://vk.com/lucmicheltv * PCN-TV https://vk.com/pcnwebtv * PCN-TV YouTube (Archives 2009-2016) : https://www.youtube.com/user/PCNTVnetwork
  6. 2022 11 21 GEOPOLITIQUE INTERNATIONALE/ Les analyses du géopoliticien Luc Michel (expert EODE) sur AFRIQUE.MEDIA.TV : « L’EMPRISE DE LA GEOPOLITIQUE OCCIDENTALE SUR LES GRANDS-LACS 1960-2022 » GÉOPOLITIQUE DU CONGO - LE PIVOT DE L’AFRIQUE * Etat-continent au cœur de l’Afrique, des rives de l’Atlantique aux Grands-Lacs, l’ex Congo belge est dès 1960 « le point de fixation de la Guerre froide ». « L’ancienne colonie belge, prise dans la spirale de la guerre civile entre 1960 et 1965, a été en réalité le premier théâtre africain de la Guerre froide ». Le Congo ne cessera depuis d’être un enjeu majeur pour les puissances occidentales, l’impérialisme américain (qui imposera son agent Mobutu au pouvoir pour une longue dictature) et la Françafrique de de Gaulle et Focart. * La géopolitique de Focart, deus ex machina de la France en Afrique (avec ses réseaux et ses « barbouzes », marque encore aujourd’hui la Géopolitique des stratèges américains, qui rêvent depuis le « Sommet USA-African Leaders » d’Août 2014 à Washington de conquérir la RDC et d’y imposer un régime fantoche compradore. Foccart fixe au « Congo-Kinshasa occupe une place centrale, une place d’équilibre géopolitique, en Afrique francophone ». La Géopolitique définit aussi le Congo comme « le pivot de l’Afrique centrale et australe ». Qui déstabilise le Congo déstabilise toute l’Afrique. Qui contrôle le Congo domine le continent … EODE-TV/ LUC MICHEL: GÉOPOLITIQUE DU CONGO - LE PIVOT DE L’AFRIQUE LUC MICHEL ET SON ONG EODE C’EST NOTAMMENT LE MONITORING DU REFERENDUM DE CRIMEE : EODE a organisé la Mission internationale de monitoring du Référendum d’auto-détermination en CRIMEE et à Sébastopol les 14-17 mars 2014, condition indispensable de sa validité et défi à l’OTAN et à l’OSCE, à qui elle a damné le pion : « Au moment où il bloquait les observateurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), Poutine en faisait venir d’autres via le Eurasian Observatory for Democracy and Elections (EODE), organisation non gouvernementale créée et administrée par (…) Luc Michel, afin de tenter de légitimer le référendum du 16 mars 2014 en Crimée » dit la revue de l’IFRI (Cfr. « Crimée : les contradictions du discours russe », par Jean-Baptiste Jeangène Vilmerin, in POLITIQUE ETRANGERE, 2015/1 (Printemps), éditée par l’IFRI, Paris). * RADIO.LUCMICHEL https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/ * LUCMICHEL-TV https://vk.com/lucmicheltv
  7. 2022 11 21 GEOPOLITIQUE AFRICAINE/ Les analyses du géopoliticien Luc Michel sur AFRIQUE.MEDIA.TV : « EN AFRIQUE COMME DANS LES EX REPUBLIQUES SOVIETIQUES : OPPOSITIONS COMPRADORES VS OPPOSITIONS PATRIOTIQUES» LUC MICHEL : LA GEOPOLITIQUE EN ACTION « Luc Michel, ses « nom et comptes de réseaux sociaux, figurent parmi les 5 cinq premiers influenceurs sur facebook et sur twitter, autour d'une thématique centrale, celle de la présence française en Afrique » (un magazine de France Télévisions)… Un Rapport du Pentagone identifie 5 grands « entrepreneurs d'influence » au cœur de la guerre de l’information russe et de la diplomatie parallèle russe en Afrique, dont Yevgeny Prigozhin et Luc Michel, « ouvreur de nouveaux fronts »… * RADIO.AFRIQUEMEDIA INTERNATIONAL https://www.podcastics.com/podcast/radioafriquemedia-international/ * WebTV AFRIQUE MEDIA http://www.afriquemedia-webtv.org/
  8. 2022 11 21 GEOPOLITIQUE INTERNATIONALE/ Les analyses du géopoliticien Luc Michel (expert EODE) sur AFRIQUE.MEDIA.TV : « LE RETOUR EN FORCE DE LA RUSSIE EN AFRIQUE » LUC MICHEL ET SON ONG EODE C’EST NOTAMMENT LE MONITORING DU REFERENDUM DE CRIMEE : EODE a organisé la Mission internationale de monitoring du Référendum d’auto-détermination en CRIMEE et à Sébastopol les 14-17 mars 2014, condition indispensable de sa validité et défi à l’OTAN et à l’OSCE, à qui elle a damné le pion : « Au moment où il bloquait les observateurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), Poutine en faisait venir d’autres via le Eurasian Observatory for Democracy and Elections (EODE), organisation non gouvernementale créée et administrée par (…) Luc Michel, afin de tenter de légitimer le référendum du 16 mars 2014 en Crimée » dit la revue de l’IFRI (Cfr. « Crimée : les contradictions du discours russe », par Jean-Baptiste Jeangène Vilmerin, in POLITIQUE ETRANGERE, 2015/1 (Printemps), éditée par l’IFRI, Paris). * RADIO.AFRIQUEMEDIA INTERNATIONAL https://www.podcastics.com/podcast/radioafriquemedia-international/ * WebTV AFRIQUE MEDIA http://www.afriquemedia-webtv.org/
  9. 2022 11 19 GERONIMO OSA OSA ECORO, SG DU PDGE: MESSAGE ELECTORAL POUR LES ELECTIONS GENERALES DE NOVEMBRE 2022 Les élections prévues dimanche laissent peu de suspense, Malabo étant forte d’une coalition qui regroupe quatorze formations politiques, autour de son incontournable Parti démocratique * RADIO.AFRIQUEMEDIA INTERNATIONAL https://www.podcastics.com/podcast/radioafriquemedia-international/ * ECUATORIAL-GUINEA TV / https://vk.com/ecuatorialguineatv * WebTV ECUATORIAL GUINEA TV (Editée par PANAFRICOM) : http://www.lavoixdelaguineeequatoriale.tv/
  10. EMISSION LE MERITE PANAFRICAIN DU 19 11 2022 ( SUR AFRIQUEMEDIA AVEC LUC MICHEL) : « GUINEE EQUATORIALE / TENTATIVES D'ASSASSINAT DU PRESIDENT OBIANG NGUEMA MBAZOGO : LES MASQUES TOMBENT » Le géopoliticien y dévoile 25 ans de complots contre Malabo et identifie les réseaux occidentaux de ses ennemis… Des réseaux internationaux puissants et influents ont décidés de déstabiliser la Guinée Equatoriale au travers de ses élections générales (présidentielle, législatives, municipales) du mois de novembre. Le but opérer un « Regime change » pro-occidental à Malabo et chasser la famille Obiang (voir tenter de l’assassiner comme lors des coups avortés de 2004 et 2017). Parmi ces réseaux ceux du Quai d’Orsay : Ong de Sorös en France (Sherpa, Transarency, Me Bourdon, etc), CORED compradore, leurs relais médiatiques Le Monde et Jeune Afrique… Et les réseaux Sorös en Afrique : en particulier OSIWA (Afrique du Sud), le REDHAC (Cameroun) et la PPLAAF. OSIWA, en Afrique du Sud, est la fondation de Sorös spécialisée dans le financement des « nouveaux médias africains (dont Le Monde Afrique à Paris). * RADIO.AFRIQUEMEDIA INTERNATIONAL https://www.podcastics.com/podcast/radioafriquemedia-international/ * ECUATORIAL-GUINEA TV / https://vk.com/ecuatorialguineatv * WebTV ECUATORIAL GUINEA TV (Editée par PANAFRICOM) : http://www.lavoixdelaguineeequatoriale.tv/
  11. 2022 11 19 PRESIDENT OBIANG NGUEMA MBASOG: MESSAGE ELECTORAL POUR LA PRESIDENTIELLE 2022 En Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo en route vers son sixième mandat. Les élections prévues dimanche laissent peu de suspense quant à la réélection du chef de l’Etat, fort d’une coalition qui regroupe quatorze formations politiques, autourv de son incontournable Parti démocratique de Guinée équatoriale (PDGE)… * RADIO.LUCMICHEL https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/ * ECUATORIAL-GUINEA TV / https://vk.com/ecuatorialguineatv * WebTV ECUATORIAL GUINEA TV (Editée par PANAFRICOM) : http://www.lavoixdelaguineeequatoriale.tv/
  12. 2022 11 19 GEOPOLITIQUE AFRICAINE/ Les analyses du géopoliticien Luc Michel sur AFRIQUE.MEDIA.TV : « LES GUERRES DES PUISSANCES OCCIDENTALES EN AFRIQUE » LUC MICHEL : LA GEOPOLITIQUE EN ACTION « Luc Michel, ses « nom et comptes de réseaux sociaux, figurent parmi les 5 cinq premiers influenceurs sur facebook et sur twitter, autour d'une thématique centrale, celle de la présence française en Afrique » (un magazine de France Télévisions)… Un Rapport du Pentagone identifie 5 grands « entrepreneurs d'influence » au cœur de la guerre de l’information russe et de la diplomatie parallèle russe en Afrique, dont Yevgeny Prigozhin et Luc Michel, « ouvreur de nouveaux fronts »… * RADIO.AFRIQUEMEDIA INTERNATIONAL
  13. 2022 11 20 (inédit) Débat sur Press TV (inédit de janvier 2022) : Quelle est la politique internationale du Maroc ? Luc Michel, géopoliticien, s'exprime sur ce sujet. * RADIO.LUCMICHEL https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/ * LUCMICHEL-TV https://vk.com/lucmicheltv * EODE http://www.eode.org/ * EODE-TV sur YouTube https://www.youtube.com/user/EODEtv
  14. 2022 11 19 (inédit) « Algérie-Maroc : Rabat doit-il s’inquiéter des exercices militaires algéro-russes ? » Du 15 au 28 novembre, Moscou et Alger organisent des manœuvres militaires conjointes dans le sud-ouest de l’Algérie, à moins d’une centaine de kilomètres de la frontière marocaine. Un choix géographique loin d’être anodin. Luc Michel, géopoliticien, s'exprime sur ce sujet. L’ACTUALITE COMMENTEE PAR LUC MICHEL Jeune Afrique : « Bouclier du désert ». C’est le nom de code donné aux manœuvres militaires conjointes algéro-russes, dans le sud-ouest de l’Algérie, qui ont débuté ce mardi et devraient durer jusqu’au 28 novembre. Ces exercices militaires terrestres rassemblent environ cent soldats algériens et autant d’hommes côté russe – essentiellement des parachutistes –, au terrain d’entraînement de Hammaguir, à Béchar, à moins d’une centaine de kilomètres de la frontière algéro-marocaine, fermée depuis août 2021. Côté marocain, justement, le politologue Mohamed Chiker, de l’université Hassan II de Casablanca, y voit un clin d’œil – très relatif – à l’opération « Tempête du désert » (nom donné à l’opération militaire menée contre l’Irak en 1990 par une coalition internationale, sous la houlette des États-Unis), et donc une forme de réponse aux manœuvres militaires de l’alliance maroco-américano-israélienne. African Lion 2021 : quand les armées marocaine et américaine s’entraînent à la lisière du Sahara. « Ces manœuvres russo-algériennes interviennent quatre mois après la tenue de la 22e édition de l’African Lion, co-organisée par les Forces armées royales marocaines et l’armée américaine dans le sud du Maroc, et à laquelle les Israéliens ont participé pour la première fois », ajoute t-il. Pour rappel, cette grand-messe militaire annuelle a mobilisé 7 500 soldats, 13 pays, 80 avions de soutien et nécessité un budget de 36 millions de dollars cette année. A contrario, les manœuvres militaires actuelles de la Russie et de l’Algérie rassemblent 200 soldats en tout et s’apparentent à des exercices de simulation visant à rechercher, détecter et détruire des groupuscules armés en milieu sahélien à l’aide de drones, d’armes légères russes et de blindés algériens. Une dynamique amorcée dès 2017. Fait notable : l’organisation d’un tel exercice militaire en terre algérienne est une première. Mais elle s’inscrit dans une longue série, inaugurée dès 2017, de manœuvres militaires conjointes visant au renforcement de la coopération militaire entre les deux pays, notamment dans la lutte conjointe contre la menace jihadiste dans le Sahel. Entre octobre 2021 et octobre 2022, par exemple, les forces armées algériennes ont suivi des formations antiterroristes dans le Caucase du Nord, au Daghestan. Moscou a aussi convié Alger à participer – pour la première fois – au Vostok 2022 (Orient 2022), un gigantesque exercice militaire organisé conjointement par la Chine et la Russie. Les deux pays ont également organisé des manœuvres navales en mer Méditerranée, au large du port d’Alger. Algérie : des liens militaires toujours plus forts avec Moscou Plusieurs autres enjeux géopolitiques se superposent. Dans un contexte de « guerre froide » avec son voisin marocain, Alger s’est lancé dans une course aux armements, au point de se hisser – très prochainement – au rang de premier importateur d’armes russes au monde, devant deux mastodontes : l’Inde et la Chine. En octobre 2021, le Parlement algérien a voté une augmentation du budget défense de 130 %, à 23 milliards de dollars d’ici l’an prochain. Selon la presse algérienne, un contrat de plus de 11 milliards de dollars serait en passe d’être conclu entre Alger et Moscou portant sur l’achat de chasseurs russes Sukhoï Su-75, ce qui représente une manne financière non négligeable pour la Russie, enlisée dans la guerre qu’elle mène contre l’Ukraine depuis février 2022. Ambitions russes en Méditerranée : Sur le plan diplomatique, Alger et Moscou affichent des relations plus étroites que jamais : en mai 2022, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, était en visite officielle à Alger. Et le président algérien Abdelmadjid Tebboune est attendu à Moscou avant la fin de l’année. Aux Nations unies, l’Algérie se pose comme un soutien de la Russie en s’abstenant de voter les résolutions la condamnant ou bien en s’opposant à sa suspension du Conseil des droits de l’homme, comme cela a été le cas en avril 2022. Seulement voilà, en coulisses, leurs relations sont sans doute plus complexes qu’il n’y paraît : depuis l’éclatement du conflit russo-ukrainien, l’Algérie – puissance gazière – est très courtisée par l’Union européenne (UE), ce qui la place en position de force. De son côté, la Russie souhaite renforcer son assise en Méditerranée orientale, point névralgique de sa stratégie maritime. Côté marocain, le gouvernement a certes voté un budget alloué à la défense en hausse pour 2023 (10,53 à 10,9 milliards de dollars), mais qui représente moins de la moitié du budget algérien. La stratégie est de s’appuyer sur son partenaire israélien pour obtenir des armes défensives et offensives moins chères qu’ailleurs et mettre en place une industrie de l’armement sur son propre sol, notamment pour fabriquer des drones. Par ailleurs, en plus d’avoir conclu un accord de coopération militaire « historique » avec l’État hébreu, « les FAR ont établi une nouvelle zone militaire dans l’est du pays l’été dernier et ont par conséquent grandement augmenté le nombre d’équipements d’alerte et de défense à ses frontières avec l’Algérie », souligne Mohamed Chiker. « Voilà pourquoi la tenue de manœuvres militaires russo-algériennes à quelques dizaines de kilomètres de la frontière avec le royaume constitue une forme de message politique envoyé par Alger à Rabat, et ce même si la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, nie toute attaque envers un pays tiers, donc le Maroc », analyse le spécialiste pour JA. Mohamed Chiker va plus loin en estimant que le royaume a bâti sa stratégie militaire sur l’hypothèse selon laquelle l’Algérie le considère comme un « ennemi majeur ». « Aussi le Maroc mobilise-t-il toutes ses capacités pour faire face à toute menace venant de son voisin de l’Est, d’autant que celui-ci instrumentalise toujours le Front Polisario pour servir ses intérêts et contenir la montée du Maroc en tant que puissance régionale dans la région nord-africaine », affirme t-il. À l’Ouest, rien de nouveau ? Abdelhamid Harifi, administrateur du forum FAR-Maroc, ne livre pas la même analyse. « Il faut faire la part des choses entre ce qui relève de la communication, des effets d’annonce et de la réalité, note-t-il. En ce moment même, on parle de 200 soldats, dont une centaine de Russes, qui effectuent un entraînement à l’intérieur des frontières algériennes et dans un pays souverain. Il n’y a aucun message indirect à comprendre », tranche-t-il. D’autant que la Russie – déjà en guerre et affaiblie – entretient des relations stables et cordiales avec le Maroc, et n’aurait donc aucun intérêt à le provoquer, et que le royaume a adopté une position nuancée sur la guerre en Ukraine. Un effet d’annonce qui crispe, mais pas forcément au Maroc. « C’est surtout la France qui voit la présence russe d’un très mauvais œil », conclut le chercheur. * RADIO.LUCMICHEL https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/ * LUCMICHEL-TV https://vk.com/lucmicheltv * EODE http://www.eode.org/ * EODE-TV sur YouTube https://www.youtube.com/user/EODEtv
  15. 2022 11 19 Et si l’on parlait des crimes de guerre ukrainiens ? La Russie a accusé vendredi l'Ukraine de "crime de guerre", estimant que les troupes de Kiev avaient exécuté "brutalement" plus de dix de ses militaires qui venaient de se rendre. Cette accusation intervient après la publication sur les réseaux sociaux russes de deux vidéos d'une trentaine de secondes chacune, présentées par ces sources russes comme prouvant l'exécution des militaires capturés. Kiev n'avait en fin de journée pas réagi à ces accusations, sur lesquelles l'ONU a indiqué se pencher. Luc Michel, géopoliticien, nous donne plus d'explications. Les nationalistes ukrainiens ont divulgué une autre vidéo de leurs crimes de guerre et des atrocités commises. Cette fois, le clip montre plus de 10 militaires russes non armés se rendant à Makeevka. Les soldats russes qui se sont rendus ont été immédiatement abattus à bout portant. Ce ne sont de loin pas les premiers prisonniers de guerre russes brutalement exécutés par des nationalistes ukrainiens. Ambassadeur Gennady Gatilov : Ce crime de guerre commis par les hommes de main du régime de Kiev sera déféré devant la communauté internationale. La Mission russe auprès de l'ONU à Genève exigera une condamnation publique de cet horrible crime par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme. LE DEBUT D'UN TRIBUNAL INTERNATIONAL POUR JUGER LES CRIMES DE LA JUNTE DE KIEV (ET DE SES COMPLICES INTERNATIONAUX) Les membres de la Commission pour les relations avec les organisations internationales du Conseil des droits de l'homme sous la direction du président russe ont proposé la création d'une commission internationale pour « enquêter sur les crimes des forces armées ukrainiennes ». La déclaration a été faite après que le Ministère de la Défense a rapporté que des soldats ukrainiens avaient tiré sur des soldats russes capturés. « Nous appelons à la création d'une commission internationale chargée d'enquêter sur les crimes des forces armées ukrainiennes et des militants combattant à leurs côtés, de mener une enquête approfondie sur tous les faits connus et de punir les auteurs conformément aux normes internationales et internationales. législation nationale » a déclaré le HRC dans un communiqué. Il s'adresse "principalement" à l'ONU et aux organisations de défense des droits de l'homme en Asie, en Afrique et en Amérique latine. PROCES TRUQUE DU VOL MH17 A LA HAYE L'ambassadeur russe a discrédité «l'État de droit néerlandais», après que la Russie a dénoncé un verdict «politique » dans le procès pour le crash du vol MH17 de Malaysia Airlines en 2014, au lendemain de la condamnation de deux Russes et d'un Ukrainien à la réclusion à perpétuité. * RADIO.LUCMICHEL https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/ * LUCMICHEL-TV https://vk.com/lucmicheltv * PCN-TV https://vk.com/pcnwebtv * PCN-TV YouTube (Archives 2009-2016) : https://www.youtube.com/user/PCNTVnetwork
  16. 2022 11 20 Le président français Emmanuel Macron participe, samedi 19 novembre, au sommet de la Francophonie à Djerba en Tunisie, où la communauté francophone se réunit. Il y fait escale sur le chemin du retour de Bangkok, où il avait participé au sommet de l'Apec, et après le G20 de Bali. C'est la fin d'une grosse séquence internationale. Luc Michel, géopoliticien, nous donne plus d'explications. EMMANUEL MACRON EN OPERATION DIPLOMATIQUE AU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE A DJERBA (RFI) : En deux semaines, Emmanuel Macron s'est rendu à la COP27 en Égypte, au G20 en Indonésie, au forum de Coopération économique Asie-Pacifique (Apec) en Thaïlande, et le voilà en Tunisie pour le sommet de la Francophonie : la dernière étape d'un long périple diplomatique. Et à Djerba aussi, le président français a l'intention d'évoquer la question de la guerre en Ukraine, dans la session de discussion à huis clos consacrée à l'avenir de la Francophonie. Cela dans l’objectif de mobiliser autour des valeurs partagées par les membres de la communauté francophone : l'organisation de la Francophonie peut avoir un rôle d'influence, explique-t-on dans l'entourage du président. Emmanuel Macron ne prononcera pas de discours et ne restera pas jusqu'à la fin du sommet, puisqu'il a prévu de rentrer dès le soir en France. Le président de la République profitera donc surtout de son passage à Djerba pour avoir des entretiens bilatéraux avec ses homologues francophones : avec le président tunisien et hôte du sommet Kaïs Saïed, mais aussi avec le Premier ministre arménien Nikol Pachinian et certainement des dirigeants africains. À l'Élysée, on explique qu'un créneau est réservé pour organiser ces discussions : avant de rentrer à Paris, Emmanuel Macron veut encore essayer d’engranger des soutiens. CONFLIT ENTRE L'ARMENIE ET L'AZERBAÏDJAN : L'EUROPE TENTE DE S’INGERER Alors que le 31 octobre, l'Arménie et l'Azerbaïdjan ont accepté de "ne pas recourir à la force" lors d'un sommet organisé par la Russie, des bombardements ont eu lieu à la frontière ce lundi. La tentative de Poutine pour résoudre la question du Haut-Karabakh lui a-t-elle donné l'avantage sur l'UE ? Trente-quatre ans d’affrontements armés font de ce conflit, né avant la chute de l’URSS, en 1988, un des plus anciens de cette région du Caucase. La dernière guerre s’était conclue en 2020 par un accord signé avec la Russie de Vladimir Poutine, prenant acte de la défaite arménienne face à une armée azerbaïdjanaise soutenue fermement par la Turquie du président Erdogan. Mais les affrontements ont repris en septembre dernier avant qu’une rencontre ne soit organisée à Prague par l’Union européenne et la France pour interrompre les combats. Une rencontre suivie par un sommet tripartite organisé à Sotchi par la Russie qui s’est conclu par la volonté de "ne pas recourir à la force". Malgré cet accord temporaire, les deux pays belligérants se sont mutuellement accusés aujourd’hui de bombardements frontaliers, alors même que leurs représentants respectifs devaient rejoindre Washington pour discuter de la fin de ce conflit. On le voit : Washington, Moscou mais aussi Bruxelles et Paris, sans compter Ankara et Téhéran, ennemis dans la région, autant de pays intéressés par ce conflit récurrent dans une région à hauts risques traversée par des routes commerciales et stratégiques de première importance. Laisser la Russie se débattre ? Alors que l’on s’habituait peu à peu à l’idée que la Russie devenait un état paria, elle apparaît soudainement, avec le sommet tripartite de Sotchi, comme un acteur capable encore d’amener la paix. Or l’apaisement n’a pas duré, et la Russie est effectivement amoindrie, d’après Thorniké Gordadzé : "En fait, il y a une concurrence parmi les intermédiaires pour arriver à une solution. Il y a un retour de certains acteurs dans le processus de négociation. Alors que dans la deuxième partie des années 2010, les acteurs non régionaux n'étaient plus tellement présents : il y avait Moscou et Ankara qui étaient présents et il n'y avait pas l'Union européenne, le groupe de Minsk, les Etats-Unis. Là, on voit un changement assez notoire et tout ça est lié au fait que la Russie s'affaiblit principalement depuis l'invasion de l'Ukraine. Ce qu'on voit aujourd'hui, c’est que la Russie n'a plus le monopole de ce processus et ses tentatives de Sotchi visaient à rattraper un peu son recul". La préséance russe dans le règlement des questions frontalières au Caucase est donc largement fragilisée, et cela se confirme sur le terrain, insiste Jean-Sylvestre Mongrenier : "la présence russe dans la région a diminué : depuis la guerre de l'Ukraine, presque la moitié des troupes qui sont stationnées dans le Haut-Karabakh sont ou ont été envoyées en Ukraine. De plus l'accord avec l'Azerbaïdjan sur leur présence expire en 2025 et l'Azerbaïdjan fait déjà pression sur la Russie. Alors on pourrait très bien envisager le fait qu'en 2025, l'Azerbaïdjan ne donne plus à la Russie le droit de continuer d'être présent sur le territoire". Ainsi, non seulement la Russie n’est plus l’acteur omnipotent du Caucase, mais celui-ci pourrait soudainement devenir une menace, relate Taline Ter Minassian : "les Russes savent très bien que l'Ukraine et le Caucase sont en partie liés en réalité. Et ils ont justement très peur de l'ouverture de ce qu'ils appellent un 'deuxième front avec l'Occident' qui viendrait pour soutenir les Arméniens, par exemple contre les Azerbaïdjanais. A supposer qu'un tel format soit crédible dans la mesure où l'Occident est tout de même l'allié de la Turquie au sein de l'OTAN et que l'Azerbaïdjan est courtisé par l'Union européenne". * RADIO.LUCMICHEL https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/ * LUCMICHEL-TV https://vk.com/lucmicheltv
  17. Fabrice Beaur (EODE-ROSSIYA, correspondant de AfriqueMédiad TV en Russie) : LES AUDIO DE LA GUERRE, Podcast sur l'opération militaire russe en Ukraine en défense des populations du Donbass et pour la dénazification du pays ! La dernière déclaration des ministres des affaires étrangères du G7. * RADIO.AFRIQUEMEDIA INTERNATIONAL https://www.podcastics.com/podcast/radioafriquemedia-international/ * WebTV AFRIQUE MEDIA http://www.afriquemedia-webtv.org/ * RUSSOSPHÈRE - En Défense de la Russie Un Canal Telegram https://t.me/russosphere Une Chaîne YouTube https://www.youtube.com/RUSSOSPHERE
  18. 2022 11 20 Sur le Zoom Afrique du 20 novembre 2022 : le sommet d’Accra : un nouveau leurre occidental Le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Togo, le Mali et le Niger sont réunis à Accra, jeudi et vendredi, afin de discuter de leur coopération en matière de sécurité et de renseignement. Objectif : contrer la propagation des violences jihadistes du Sahel vers les côtes du golfe de Guinée. Sept États d'Afrique de l'Ouest ont entamé jeudi 17 novembre à Accra une réunion en vue d'accroître leur coopération dans la lutte contre la propagation des violences jihadistes du Sahel vers les côtes du golfe de Guinée. Cette session de discussions techniques sur la coopération en matière de sécurité et de renseignement doit se poursuivre vendredi. La réunion vise à préparer une réunion ministérielle des pays de l'initiative d'Accra devant se tenir la semaine prochaine, à une date non encore rendue publique. Lancée en 2017, ce forum implique le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Ghana et le Togo. Le Mali et le Niger l'ont rejoint en tant qu'observateurs. La collaboration est plus que jamais nécessaire car la menace de l'extrémisme violent est "plus répandue qu'on ne le pensait auparavant et transcende les frontières", a déclaré jeudi le ministre ghanéen de la sécurité nationale, Albert Kan-Dapaah, notant que "le paysage de la menace ne cesse de changer". Les violences jihadistes au Sahel ont débuté en 2012, au Mali, faisant des milliers de morts et des millions de déplacés, mais elles se sont étendues au Burkina Faso et au Niger voisins et menacent désormais les États du golfe de Guinée. Le Bénin, la Côte d'Ivoire, le Ghana et le Togo font ainsi face à la menace de combattants du groupe État islamique (EI) et d'Al-Qaïda, implantés au Niger et au Burkina Faso, et qui multiplient désormais les attaques sur leur territoire. Et l'inquiétude grandit quant à de possibles recrutements locaux au sein même de ces pays. Les discussions d'Accra doivent également associer des représentants de gouvernements de l'UE, de la Grande-Bretagne, et de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao). Les chefs d'État régionaux discuteront des propositions en matière de sécurité au cours d'un sommet prévu le mardi 22 novembre, selon l'Initiative d'Accra. La junte militaire au Mali depuis les deux coups d'État successifs de 2020 et 2021 s'est rapprochée progressivement de Moscou, et est soupçonnée de travailler avec le groupe paramilitaire russe Wagner, ce que Bamako dément. Cela a érodé les liens avec les partenaires occidentaux. La France a achevé à l'été le retrait de ses troupes qui opéraient au Mali depuis près de dix ans pour tenter de faire rempart à la propagation de la violence jihadiste. Les Casques bleus sont présents dans le pays depuis 2013 mais les relations de la mission onusienne avec les autorités maliennes se sont dégradées, conduisant à l'annonce du retrait des contingents égyptien, ivoirien et britannique. Le ministre de la Défense britannique James Heappey a déclaré lundi qu'il se joindrait à la réunion d'Accra, alors que le Royaume-Uni, la France et d'autres pays examinent les possibilités de "rééquilibrer" leur déploiement au Sahel et dans les pays côtiers. Luc Michel, géopoliticien, nous donne plus d'explications et la chronologie du dossier. * RADIO.AFRIQUEMEDIA INTERNATIONAL https://www.podcastics.com/podcast/radioafriquemedia-international/ * WebTV AFRIQUE MEDIA http://www.afriquemedia-webtv.org/
  19. 2022 11 20 GEOPOLITIQUE INTERNATIONALE/ Les analyses du géopoliticien Luc Michel (expert EODE) sur AFRIQUE.MEDIA.TV : « LE DECLASSEMENT FRANÇAIS : LE RESULTAT DE LA POLITIQUE ETRANGERE DE MACRON » LUC MICHEL ET SON ONG EODE C’EST NOTAMMENT LE MONITORING DU REFERENDUM DE CRIMEE : EODE a organisé la Mission internationale de monitoring du Référendum d’auto-détermination en CRIMEE et à Sébastopol les 14-17 mars 2014, condition indispensable de sa validité et défi à l’OTAN et à l’OSCE, à qui elle a damné le pion : « Au moment où il bloquait les observateurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), Poutine en faisait venir d’autres via le Eurasian Observatory for Democracy and Elections (EODE), organisation non gouvernementale créée et administrée par (…) Luc Michel, afin de tenter de légitimer le référendum du 16 mars 2014 en Crimée » dit la revue de l’IFRI (Cfr. « Crimée : les contradictions du discours russe », par Jean-Baptiste Jeangène Vilmerin, in POLITIQUE ETRANGERE, 2015/1 (Printemps), éditée par l’IFRI, Paris). * RADIO.AFRIQUEMEDIA INTERNATIONAL https://www.podcastics.com/podcast/radioafriquemedia-international/ * WebTV AFRIQUE MEDIA http://www.afriquemedia-webtv.org/
  20. 2022 11 20 GEOPOLITIQUE AFRICAINE/ Les analyses du géopoliticien Luc Michel sur AFRIQUE.MEDIA.TV : « MALI : INSTRUMENTALISATION DES MEDIAS OCCIDENTAUX ET DES ONG CONTRE L’ARMEE MALIENNE» LUC MICHEL : LA GEOPOLITIQUE EN ACTION « Luc Michel, ses « nom et comptes de réseaux sociaux, figurent parmi les 5 cinq premiers influenceurs sur facebook et sur twitter, autour d'une thématique centrale, celle de la présence française en Afrique » (un magazine de France Télévisions)… Un Rapport du Pentagone identifie 5 grands « entrepreneurs d'influence » au cœur de la guerre de l’information russe et de la diplomatie parallèle russe en Afrique, dont Yevgeny Prigozhin et Luc Michel, « ouvreur de nouveaux fronts »… * RADIO.AFRIQUEMEDIA INTERNATIONAL https://www.podcastics.com/podcast/radioafriquemedia-international/ * WebTV AFRIQUE MEDIA http://www.afriquemedia-webtv.org/
  21. 2022 11 18 Podcast de Luc Michel (et EGTV) sur la déstabilisation de la Guinée Équatoriale à la veille de l'élection présidentielle de novembre 2022 : Le géopoliticien nous donne plus d'explications et la chronologie du dossier. Poscast diffusé sur AfriqueMédias TV dans le cadre des émissions de la chaîne sur les élections &quato-guinéennes (18 11 2022). * RADIO.AFRIQUEMEDIA INTERNATIONAL https://www.podcastics.com/podcast/radioafriquemedia-international/ * ECUATORIAL-GUINEA TV / https://vk.com/ecuatorialguineatv * WebTV ECUATORIAL GUINEA TV (Editée par PANAFRICOM) : http://www.lavoixdelaguineeequatoriale.tv/
  22. 2022 11 19 L’immigration : un problème socio-économique devenu depuis 2015 une arme géopolitique américaine contre les états, les sociétés et les peuples européens : Luc Michel, géopoliticien, nous donne plus d'explications et la chronologie du dossier. * RADIO.LUCMICHEL https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/ * LUCMICHEL-TV https://vk.com/lucmicheltv
  23. 2022 11 19 Press TV dans le collimateur des sanctions européennes (Débat sur Press TV) : L’UE a sanctionné la chaîne Press TV ainsi que plusieurs responsables iraniens pour ce qu’elle appelle les «violations des droits» à la suite d’émeutes survenues en Iran avec l’appui des pays étrangers. L’Union européenne a imposé des interdictions de visa et des gels d’avoirs au ministre iranien de l’Intérieur Ahmad Vahidi, aux quatre membres de la police ayant été impliqués dans l’arrestation de Mahsa Amini, à de hauts membres du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI), y compris ses commandants provinciaux, au commandant de la force terrestre de l’armée iranienne et à la chaîne de télévision publique Press TV, qu’elle accuse d’avoir diffusé “des aveux forcés de détenus”, selon un communiqué de l’UE. Des experts estiment que les sanctions imposées à Press TV par l’UE, et plus tôt par le gouvernement canadien, visent à étouffer la liberté d’expression et les opinions alternatives. Ils ont également souligné le rôle joué par Press TV lors de récentes émeutes, la chaîne d’information ayant mené de gros efforts pour contrer les faux récits diffusés par les médias occidentaux concernant les émeutes en Iran. Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a averti en octobre que Téhéran prendrait des mesures réciproques si l’Union européenne imposait des mesures restrictives contre la République islamique d'Iran à la suite des récentes émeutes dans le pays. L’Iran a également annoncé à son tour des sanctions à l’encontre d’institutions et d’individus affiliés à l’Union européenne en raison de leurs “actions délibérées en faveur du terrorisme et des groupes terroristes” Ayssar Midani, experte des questions politiques et Philippe Hugon, reporter de guerre, s'expriment sur ce sujet. Guerre médiatique contre PressTV : Les accusations de l'Union européenne contre PressTV ne reposent sur rien, souligne Marzieh Hashemi, présentatrice de "Hidden files". Cette agressivité à l'égard de PressTV confirme toutefois que la chaîne a fait preuve de grande efficacité. "C'est une véritable bataille médiatique et hélas, ils n'ont jamais joué à armes égales", déclare-t-elle. L’UE tente de réduire au silence la voix des Iraniens : Marwa Osman, présentatrice de « Mediastream », dit qu’en imposant des sanctions à PressTV, l’Union européenne tente de réduire au silence la voix du peuple qui souffre des sanctions unilatérales et des mesures coercitives de l’Occident depuis 1979. LE SOFT POWER, LEVIER D'INTERVENTION DES ÉTATS-UNIS Les États-Unis ont annoncé de nouvelles sanctions à l'encontre de l'Iran, sanctions qui visent désormais les responsables et les journalistes associés à l'IRIB (radiodiffusion de la République islamique d'Iran). Syed Mohsin Abbas affirme que Press TV est visée parce qu'elle s'oppose aux fausses nouvelles diffusées par les machines de propagande de l'Occident. Selon cet analyste, le mur du soft power dans lequel les Américains et leurs partenaires se sont engagés est aussi puissant que le hard power de l'intervention militaire; la guerre du soft power est un outil plus efficace et plus puissant à leurs yeux et ils continuent à demander ce genre de soutien pour cette guerre. * Voir aussi : GUERRE OCCIDENTALE CONTRE LES MEDIAS PRORUSSES RT-SPUTNIK-TASS-AFRIQUEMEDIA-LUCMICHEL sur https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel/posts/541740213970018 * RADIO.AFRIQUEMEDIA INTERNATIONAL https://www.podcastics.com/podcast/radioafriquemedia-international/ * WebTV AFRIQUE MEDIA http://www.afriquemedia-webtv.org/
  24. 2022 11 18 (inédit) Sana'a accuse la coalition saoudienne de piller les ressources pétrolières, gazières et marines du Yémen pendant la trêve. Selon une source du ministère du Pétrole et des Minéraux à Sanaa, "les revenus des richesses pétrolières et gazières pillées par l'agresseur, pendant les mois de l'armistice, entre le 2 avril et le 2 octobre 2022, couvrent un an de salaire pour tous les employés de l'État. Quant au pétrole spolié, son volume s'élève à 9,9 millions de barils, soit 1,1 milliard de dollars, a-t-il déclaré vendredi 28 octobre. Pour ce qui est du gaz domestique, les recettes totales pillées par les mercenaires de l'agression sur ses ventes s'élèvent à 114,6 milliards de riyals", notant que "2 490 remorques ont été pillées, réparties en 5,4 millions de réservoirs, pour une valeur mensuelle de 19,1 milliards de riyals." Le géopoliticien Luc Michel parle de l'avenir du Yémen. La Compagnie pétrolière yéménite (CPY) a déclaré jeudi 10 novembre que la coalition dirigée par l'Arabie saoudite, qui mène une campagne militaire contre le Yémen depuis 2015, a saisi deux navires avec la cargaison de pétrole yéménite avant d'entrer dans le port de Hodeida ; Publiant un communiqué, le CPY, affilié au gouvernement de salut national du Yémen, a annoncé que malgré les inspections et l'obtention d'une autorisation de l'ONU à Djibouti, la coalition saoudienne a saisi deux navires nommés Fos Energy et Princess Halimah, qui transportaient plusieurs milliers de tonnes de gazole, les empêchant d'atteindre le port de Hodeida. Selon l'agence de presse alAhed, le communiqué précise que ce dernier incident porte à trois le nombre de pétroliers saisis par l'alliance militaire dirigée par Riyad. Parallèlement à l'accostage d'un pétrolier transportant une cargaison de pétrole de contrebande, un drone a explosé mercredi 9 novembre dans le port de Qena, dans la province yéménite orientale de Shabwa. Auparavant, en envoyant un drone dans la province occupée de l'Hadramaout, les forces armées yéménites avaient averti le pétrolier que les agresseurs tentaient de piller le pétrole appartenant à la nation yéménite. Suite à cet avertissement, le pétrolier s'est éloigné de la côte de l'Hadramaout. Par ailleurs, les ambassadeurs de trois pays, dont les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, ont publié une déclaration commune condamnant l'opération anti-contrebande de l'armée yéménite dans le sud-est du Yémen et soutenant qu'il s'agit d'une action terroriste. Pour rappel, le gouvernement de salut national du Yémen a averti à plusieurs reprises qu'il ne permettrait pas aux agresseurs et à leurs mercenaires de piller les ressources pétrolières des Yéménites. * RADIO.LUCMICHEL https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/ * LUCMICHEL-TV https://vk.com/lucmicheltv
  25. APRES RT, SPUTNIK ET LE GOUPE MULTIMEDIA LUC MICHEL, PRESSTV SANCTIONNEE: MUSELAGE DES MEDIAS EN EUROPE ! L’UE a sanctionné la chaîne PressTV ainsi que plusieurs responsables iraniens pour ce qu’elle appelle les « violations des droits » à la suite d’émeutes survenues en Iran avec l’appui des pays occidentaux. Lundi 14 novembre, l’Union européenne a imposé des sanctions à un certain nombre d’institutions et d’individus iraniens, y compris la chaîne anglophone d’information PressTV, pour des violations présumées des droits à la suite des récentes émeutes survenues dans le pays. Compte tenu des efforts menés par PressTV pour contrer les faux récits diffusés par les médias occidentaux concernant les émeutes en Iran, comment peut-on analyser cette nouvelle série de sanctions ? Arnaud Develay, juriste international, s’exprime sur le sujet. PRESS TV DANS LE COLLIMATEUR DES SANCTIONS EUROPEENNES L’UE a sanctionné la chaîne Press TV ainsi que plusieurs responsables iraniens pour ce qu’elle appelle les «violations des droits» à la suite d’émeutes survenues en Iran avec l’appui des pays étrangers. L’Union européenne a imposé des interdictions de visa et des gels d’avoirs au ministre iranien de l’Intérieur Ahmad Vahidi, aux quatre membres de la police ayant été impliqués dans l’arrestation de Mahsa Amini, à de hauts membres du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI), y compris ses commandants provinciaux, au commandant de la force terrestre de l’armée iranienne et à la chaîne de télévision publique Press TV, qu’elle accuse d’avoir diffusé “des aveux forcés de détenus”, selon un communiqué de l’UE. Des experts estiment que les sanctions imposées à Press TV par l’UE, et plus tôt par le gouvernement canadien, visent à étouffer la liberté d’expression et les opinions alternatives. Ils ont également souligné le rôle joué par Press TV lors de récentes émeutes, la chaîne d’information ayant mené de gros efforts pour contrer les faux récits diffusés par les médias occidentaux concernant les émeutes en Iran. Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a averti en octobre que Téhéran prendrait des mesures réciproques si l’Union européenne imposait des mesures restrictives contre la République islamique d'Iran à la suite des récentes émeutes dans le pays. L’Iran a également annoncé à son tour des sanctions à l’encontre d’institutions et d’individus affiliés à l’Union européenne en raison de leurs “actions délibérées en faveur du terrorisme et des groupes terroristes” LES ACCUSATIONS DE L’UE CONTRE PRESSTV SONT RIDICULES (MOHAMMAD MARANDI) Selon Seyyed Mohammad Marandi, professeur à l'Université de Téhéran, les sanctions imposées par l'Union européenne à PressTV montrent que les régimes occidentaux ne tolèrent aucune voix alternative, malgré leurs fausses prétentions à la liberté d'expression. « Aucune de ces sanctions n’a d’impact, car tous les médias iraniens ont déjà subi des sanctions des régimes occidentaux », a-t-il souligné. LIBERTE DE LA PRESSE: LES ÉTATS-UNIS SANCTIONNENT LES MEDIAS D’ETAT IRANIENS : LE CHEF DE L’IRIB, LE CHEF DU SERVICE MONDIAL ET D’AUTRES RESPONSABLES Dans une autre attaque éhontée contre la liberté de la presse, le gouvernement américain a imposé des sanctions, mercredi 16 novembre, aux hauts responsables de la radiotélévision d’État iranien, y compris le chef de l’organisation et le chef du Service international. Dans un communiqué, l’Office of Foreign Assets Control (OFAC), un organisme de contrôle financier du département américain du Trésor, a annoncé qu’il nommait six cadres supérieurs de la radiotélévision de la République islamique d’Iran (IRIB). Washington avait déjà imposé des sanctions à l’IRIB en 2013. Le communiqué a prétendu que l’IRIB avait diffusé « des centaines d’aveux forcés de prisonniers iraniens, binationaux et internationaux en Iran ». Les sanctions se révèlent être un nouveau moyen de gérer un hold-up étatique. Les sanctions visent le chef de l’IRIB, Peyman Jebeli, le chef de l’IRIB World Service et le PDG de la chaîne d’information télévisée de langue anglaise PressTV, Ahmad Norouzi, ainsi que quatre autres responsables et journalistes de l’IRIB. Les analystes des médias estiment que ces nouvelles sanctions américaines contre les médias iraniens et les hauts responsables de l’IRIB surviennent alors que la Maison-Blanche a lamentablement échoué dans son projet de renverser l’establishment islamique iranien et d’installer un État vassal à sa place. * RADIO.LUCMICHEL https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/ * LUCMICHEL-TV https://vk.com/lucmicheltv
×

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.