Jump to content

lucilelaversanne

Podcaster
  • Content Count

    3
  • Joined

  • Last visited

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

Podcasts
  1. Pauline, une figure de style mais pas de genre Pauline, c’est le genre de fille qu’on ne met pas dans une case. Elle a tellement de facettes qu’il est impossible de la résumer en quelques mots. Ce que je peux vous dire c’est que rien ne l’arrête et certainement pas les stéréotypes sur les hommes et les femmes. À 31 ans, elle est bien installée dans un métier que l’on associe au masculin, le travail du métal, et j’ai voulu en savoir un peu plus sur son positionnement dans ce milieu. Nous sommes amies depuis plusieurs années et j’admire beaucoup Pauline pour sa personnalité pleine de contrastes et de contradiction. Le politiquement correct ? Elle ne connait pas ! Je peux vous dire qu’on pas toujours été d’accord sur ce qui est propre à un sexe ou non et sur ce que voulait dire le féminisme… Mais finalement est ce que Pauline se la pose, elle, cette question du genre ?
  2. Raymonde, une figure de grand-mère Ce que ma grand-mère m’explique ce jour là, c’est que si c’était à refaire, elle aimerait qu’on lui explique un peu comment ça se passe. C’est vrai que parfois quand on sait ce qui nous attend, on appréhende les choses plus facilement. Elle dit pas que des conneries ma grand-mère… Soyons francs on ne sait souvent pas trop quoi dire aux personnes très âgées. On croit qu’elles ne sauront pas gérer une discussion autre que sur des sujets factuels. J’ai souvent changé de sujet face à ma grand-mère. Et si aujourd’hui je lui parlais vraiment ? Ce samedi matin là, je lui ai rendu visite, dans sa chambre de maison de retraite et je lui ai demandé comment ça s’était passé pour elle. En temps que femme, en tant que mère, en temps que fiancée et en tant que petite fille.
  3. lucilelaversanne

    Figures

    Je parle de féminité à ces figures que l’on côtoie sans oser les interroger. Je m’appelle Lucile Laversanne et j’aimerais parler aux femmes du quotidien. Celles d’avant et celles de demain, aux femmes heureuses, aux femmes soumises, aux femmes libres ou enfermées, aux mamans, aux célibataires, aux femmes au foyer ou au bureau, aux filles pas encore femmes ou aux femmes pas vraiment filles. Vous les croisez en bas de chez vous, dans un quartier voisin, sur le chemin du travail ou au détour d’une terrasse de café, elles ne sont pas comme vous mais peut-être vous ressemblent-elles ? Je parle de féminité à ces figures que l’on côtoie sans oser les interroger.
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.