Jump to content

Traces

Member
  • Content Count

    27
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Traces

  1. Reportage sur l'insécurité en banlieue toulousaine. Janvier 2011. Il est 22h, Fatima ouvre la porte à un voisin qui à l'habitude de venir prendre le thé chez elle. Il a 33 ans. Il en instance de divorce. Ce soir là il semble ivre. Il espère soutirer de l'argent à la retraitée de 70 ans. Une fois dans l'appartement l'homme va se lancer dans une séance de torture innommable. Il inflige 400 coups de couteau à sa victime. L'impact des coups n'est pas trop profond mais le nombre provoque une trop forte hémorragie. Fatima meurt après avoir crié pendant de longues minutes. Des voisins avoueront l'avoir entendue. Mais ils n'ont rien fait. Dans l'immeuble tout le monde vit dans la peur. La drogue circule partout. Les barbus et les racailles font la loi. La police, les pompiers, les médecins ne peuvent plus intervenir sans se faire caillasser. Pour rendre hommage à Fatima un rassemblement est organisé quelques jours après son assassinat. Quelques personnes se pressent au pied de l'immeuble. Très peu d'habitants sont là. Ici on craint les représailles. Il y a surtout des politiques. Des élus de gauche. Ceux là même qui parlent de sentiment d'insécurité. Leur réponse est toute trouvée: c'est la faute à la misère et à l'exclusion. Le 7 juin 2011 la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Toulouse déclare Samir Touati irresponsable pénalement en raison d'un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement et le contrôle de ses actes au moment des faits. Au-delà du crime, cette affaire révèle l'insécurité dantesque que subissent les populations des quartiers de l'immigration islamisé.
  2. Entretien avec Boualem Sansal au sujet de son livre "Le village de l'allemand". J'ai rencontré Boualem Sansal à Toulouse, quelques jours après la sortie de son livre "Le village de l'allemand". C'était en 2009. Aucun média ne s'était alors intéressé à ce récit politiquement incorrect. Dans l'entretien qu'il m'accorda on revient sur l'histoire de deux frères nés de mère algérienne et de père allemand. Elevés par un vieil oncle immigré dans une cité de la banlieue parisienne, tandis que leurs parents restaient dans leur village d'Aïn Deb, près de Sétif. En 1994, le GIA massacre une partie de la population du bourg. Pour les deux fils, le deuil va se doubler d'une douleur bien plus atroce : la révélation de ce que fut leur père, cet Allemand au passé nazi qui jouissait du titre prestigieux de moudjahid et qui mit tout son savoir faire de tortionnaire au service du FLN.
  3. Quand des féministes en censurent d'autres. Nous sommes le 9 mars 2011 à Toulouse, au lendemain de la journée de la femme. La féministe Anne Zelensky est l' invitée de la commission “Droits des femmes” de la fédération du Parti Socialiste 31. Anne Zelensky doit intervenir à l'occasion d'un débat sur le film “la journée de la jupe”. La veille le NPA, Alternative Libertaire et des féministes indigènistes ont menacé d'empêcher Anne Zelensky de s'exprimer. Au sein des instances dirigeantes du parti socialiste local on s’agite. Que faire ? Tout est organisé depuis plusieurs mois…. Pierre Izard, le président du conseil général de la Haute-Garonne compte bien être réélu aux prochaines élections cantonales. sa décision est brutale : il ordonne à la commission féministe du PS d'annuler la soirée. Cette censure annonçait déjà les débats qui agitent aujourd'hui le féminisme et la gauche.
  4. Entretien avec Chalha Chafiq sur le féminisme musulman et le relativisme culturel Chahla Chafiq a fui le régime Khomeiny en 1982 pour s'exiler en France. Auteur de différents ouvrages elle démonte le totalitarisme islamique, dénonce le port du voile et s'en prend au relativisme culturel qui s'impose dans nos sociétés. J'ai rencontré Chahla Chafiq il y a une dizaine d'années. Je vous propose de découvrir cet entretien. Les propos tenus par Chahla Chafiq sont malheureusement d'une grande actualité.
  5. Itw d'Emmanuel Sabatié sur son roman "Je ne vous oublie pas". Sociologue, auteur d’une recherche sur l’identité harkie, Emmanuel Sabatié a publié en 2011 "Je ne vous oublie pas". Un roman sur une famille d'Harkis vivant l'enfer dans l'Algérie indépendante. Un roman halluciné et hallucinant sur une mise à mort gommée par l’Histoire.
  6. Chronique d'une flambée raciste à Toulouse à la fin du XIXe siècle Dernière partie de notre sujet sur l'affaire des Gitanos.Dans cette seconde partie on continue en compagnie de l'anthropologue Emmanuel Stitou de intéresser à cet évènement. On s'interroge aussi sur l'histoire de l'intégration de gens du voyages à la France et les représentation que nous en avons. Vous pouvez retrouvez la première partie ici : https://traces.lepodcast.fr/toulouse-laffaire-des-gitanos-chronique-dune-flambee-raciste-a-la-fin-du-xixe-siecle-1-slash-2
  7. Chronique d'une flambée raciste à Toulouse à la fin du XIXe siècle Partie 1 L'anthropologue Emmanuel Stitou nous raconte comment, à la suite d'une bagarre entre un ouvrier et un gitan, un soir de septembre de 1895, une partie de la population toulousaine s'est soulevée contre les Gitans du Quartier San Subra ( aujourd'hui Saint Cyprien).
  8. De Tariq Ramadan à Mélenchon J'ai réalisé ce reportage en 2005 à Toulouse au sein d'une association socioculturelle du quartier de la reynerie. C'était sept ans avant les attentats perpétrés par Mohammed Merah. Les personnes interrogées s'inquiétaient de la montée en puissance de l'islamisme et du silence complice de la gauche. A l'époque il était encore difficile d'évoquer les dangers de l'islam, ses ramifications et la fascination historique qu'exerce cette religion sur une grande partie de la gauche. 15 ans sont passés. De nombreux attentats ont ensanglanté la France. Les revendications islamiques se multiplient. Le voile est devenu banal. Les mosquées poussent comme des champignons à l'ombre de notre peur d'être traité de raciste ou de fasciste. Des élus appartenant à la frange la plus radicale de l'islam siègent dans des assemblées de gauche. Hier bouffeuse de curé la gauche française est aujourd'hui la fille ainée de l'islam. Sur ces 20 dernières années la gauche ne s'est pas contenté d'accompagner l'islamisation de la France. Sous l'apparence trompeuse d'une lutte contre le racisme elle a exercé le terrorisme intellectuel hérité du stalinisme. Le but étant d'interdire toute forme de résistance., et aidé par les médias comme par le monde culturel la gauche a accompagné un mouvement qui ne pouvait que se retourner un jour contre elle. C'est ce qui s'est passé avec les attentats de Charlie Hebdo. Alors que les caricaturistes de ce journal gauchisto-bobo n'avaient pour cible facile que le militaire, le beauf de droite et les figures d'un catholicisme français moribond, ils se sont un jour tournés avec courage vers un réel qu'ils voulaient jusque là ne pas voir. Mal leur en a pris. Ils l'ont payé de leur vie. Et dans leur lutte ils se sont découvert de nouveaux ennemis : la gauche et ses thuriféraires du progressisme multiculturaliste. Que ce soit par anti-américanisme, par anti-sionisme, par tiers mondisme, par immigrationisme, par anti-racisme les chemins qu'emprunte la gauche ne mènent plus à Moscou ou la Havane mais à la Mecque. Du pas d'amalgame aux manifestations contre "l'islamophobie", de Tariq Ramadan aux indigènes de la république, des génuflexions des verts aux clin d'oeil énamourés de Mélenchon depuis plus de 15 ans la gauche fait feux de tout bois pour se faire l'allier objectif des musulmans les moins progressistes... et elle en épouse la folie totalitaire.
  9. Alors que dans les sociétés anglo-saxonne on parle plus facilement d'intégration et d'insertion... en France on vise à l'assimilation des immigrés à la république française. Mais cette assimilation est-elle vraiment effective? Est-il vrai que ce modèle, réputé nier les différence culturelles, fut celui imposé dans les colonies ? Des questions auxquelles nous apportons des réponses au sein de ce podcast.
  10. Deuxième et dernière partie de notre entretien avec l'historien Michel Renard En 2008 les historiens Michel renard et Daniel Lefeuvre publiaient "Faut-il avoir peur de l'identité nationale?". L'identité nationale n'a plus la cote. Ceux qui s'en réclament développeraient un culte ringard de la France, une obsession des origines, voire un racisme honteux. Il n'est plus question aujourd'hui que d'"identité fantasmée", d'"intolérance culturelle", de "xénophobie d'Etat". Faudrait-il renoncer à ce qui fait la France ?
  11. Entretien avec l'historien Michel Renard. Première partie de notre entretien avec l'historien Michel Renard* En 2008 les historiens Michel renard et Daniel Lefeuvre publiaient "Faut-il avoir peur de l'identité nationale?". L'identité nationale n'a plus la cote. Ceux qui s'en réclament développeraient un culte ringard de la France, une obsession des origines, voire un racisme honteux. Il n'est plus question aujourd'hui que d'"identité fantasmée", d'"intolérance culturelle", de "xénophobie d'Etat". Faudrait-il renoncer à ce qui fait la France ?
  12. Itw de Vincent Latour sur le Multiculturalisme en Grande-Bretagne Deuxième et dernière partie de l'émission. Vincent Latour est prof à l'université Toulouse Jean Jaurès et membre du laboratoire Culture anglo-saxonne. Il a beaucoup travaillé sur l'immigration, l'intégration et le multiculturalisme au Royaume-Uni. Avec lui nous faisons la genèse, les apports positifs et négatifs de ce modèle composé de différentialisme, de communautarisme et de discrimination positive. Cette interview a été réalisée il y a une dizaine d'années. Depuis le multiculturalisme est remet en question, notamment en raison des attentats islamistes.
  13. Interview de Vincent Latour. (Membre du laboratoire Culture anglo-saxonne Université Toulouse Jean Jaures) Cette émission a 10 ans. Vincent Latour est prof à l'université Toulouse Jean Jaurès et membre du laboratoire Culture anglo-saxonne. Il a beaucoup travaillé sur l'immigration, l'intégration et le multiculturalisme au Royaume-Uni. Avec lui nous faisons la genèse, les apports positifs et négatifs de ce modèle composé de différentialisme, de communautarisme et de discrimination positive. Cette interview a été réalisée il y a une dizaine d'années. Depuis le multiculturalisme est remet en question, notamment en raison des attentats islamistes.
  14. Entretien avec l'historien Patrick Cabanel. Seconde et dernière partie de notre entretien avec l'historien Patrick Cabanel. Dans cette série d'interviews nous nous interrogeons sur ce qu'est une Nation. On revient sur la façon dont certains militants communautaristes transforment la mémoire pour faire le procès de la France et imposer leurs revendications politiques. Patrick Cabanel a été professeur d'histoire contemporaine à l'université Toulouse-Jean-Jaurès de 1999 à 2015. Il est aujourd'hui directeur d'études à l'École pratique des hautes études et membre du Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (CNRS-EPHE, Paris). En 2007 il publie Le tour de la nation par des enfants. Romans scolaires et espaces nationaux, XIXe – XXIe siècles. Une étude sur les manuels de lecture bâtis sur le modèle du Tour de la France par deux enfants et qui englobe notamment l'Italie, l'Espagne, la Suisse, la Suède. On découvre le rôle qu'ont eu ces étonnantes pérégrinations encyclopédiques et identitaires sur des millions d'élèves européens.
  15. Entretien avec l'historien Patrick Cabanel. Dans cette série d'interviews avec l'historien Patric Cabanel nous nous interrogeons sur ce qu'est une Nation. Et comment aujourd'hui elle est attaquée. Patrick Cabanel a été professeur d'histoire contemporaine à l'université Toulouse-Jean-Jaurès de 1999 à 2015. Il est aujourd'hui directeur d'études à l'École pratique des hautes études et membre du Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (CNRS-EPHE, Paris). En 2007 il publie Le tour de la nation par des enfants. Romans scolaires et espaces nationaux, XIXe – XXIe siècles. Une étude sur les manuels de lecture bâtis sur le modèle du Tour de la France par deux enfants et qui englobe notamment l'Italie, l'Espagne, la Suisse, la Suède. On découvre le rôle qu'ont eu ces étonnantes pérégrinations encyclopédiques et identitaires sur des millions d'élèves européens.
  16. L'inquiètude d'une iranienne face à la montée de l'islam en France. Dernière partie de notre discussion avec Shiva Firouzi. Elle nous raconte comment l'Iran des mollahs gèrent les minorités, comment seul dieu est souverain en Iran, et comment l'Iran islamique souhaite entrer dans le concert des nations tout en dénigrant les occidentaux. Shiva donne aussi son opinion sur l'islam en France et se dit très inquiète du comportement des politiques français face aux revendications musulmanes. Je précise que cet entretien a été réalisé il y a 12 ans.
  17. L'insécurité des femmes sous une théocratie islamique Shiva Firouzi est iranienne. Après avoir vécu 27 ans sous le régime des mollahs, elle vit aujourd'hui à Toulouse. La tyrannie islamique ne lui a laissé que des mauvais souvenirs. Dans cette série de podcasts elle revient sur sa jeunesse en Iran, et nous informe sur l'insécurité qui touche particulièrement les femmes iraniennes. Cette interview a été réalisé en juin 2009 à la suite de la réélection de président Mahmoud Ahmadinejad, avec un score improbable. Dans ce deuxième épisode nous continuons notre conversation avec Shiva. Elle revient sur la police des mœurs chargée de faire respecter les lois liberticides et obscurantistes qui interdisent toute forme d'indépendance au femmes iraniennes (dot, mariage temporaire, diminution de l'age du mariage, le port du voile...), mais la fracture identitaire qui existe au sein de l'Iran.
  18. L'insécurité des femmes sous une théocratie islamique Shiva Firouzi est iranienne. Après avoir vécu 27 ans sous le régime des mollahs, elle vit aujourd'hui à Toulouse. La tyrannie islamique ne lui a laissé que des mauvais souvenirs. Dans cette série de podcasts elle revient sur sa jeunesse en Iran, et nous informe sur l'insécurité qui touche particulièrement les femmes iraniennes. Cette interview a été réalisé en juin 2009 à la suite de la réélection de président Mahmoud Ahmadinejad, avec un score improbable. Depuis des choses ont changé. Il y a quelques mois on a vu émerger à Téhéran un mouvement féministe qui invite les femmes iraniennes à enlever leur voile en public pour protester contre son port obligatoire. Il nous a semblé opportun de rediffuser ces émissions que nous avons découpé en trois parties.
  19. Itw du reporter photographe Edouard Caupeil auteur d'un sujet sur la construction de logements sociaux en Algérie par des entreprises chinoises. Sujet datant de 2006. Edouard Caupeil est photographe. Il est l'auteur d'un reportage sur la construction de logements sociaux en Algérie (Alger, Constantine, Annaba) dont la moitié du marché a été confié à des entreprises chinoises. La main d’œuvre employée par ces grands groupes est importée de Chine alors que l'Algérie souffre d’un taux de chômage supérieur à 30%. Les ouvriers chinois sont soumis au code du travail de leur pays d'origine, et n'ont pas l'autorisation de sortir du périmètre des chantiers de constructions. Dans le même temps, l'industrie textiles algérienne est menacée par les produit fabriqués à bas coûts en Chine. Le phénomène ne concerne pas exclusivement l'Algérie, un peu partout en Afrique, les ouvriers ou parfois des prisonniers chinois, concurrencent les africains.
  20. Interview de deux pompiers après une agression en banlieue On ne liste plus le nombre d'agressions que subissent les pompiers quand ils interviennent dans les banlieues. Cette situation n'est pas nouvelle. En 2006, à Toulouse, le jet délibéré d'un bloc de béton de 15 kg sur un camion de pompiers à Empalot, avait généré un mouvement d’exaspération de la part des soldats du feu toulousains. Sarkozy était au pouvoir. Les pompiers réclamaient un meilleur traitement et plus de sécurité. Déjà des manifestations de pompiers dégénérées face au CRS. J'ai réalisé ce sujet en 2007, nous sommes en 2019... et rien n'a changé.
  21. Témoignage de Jean KETCHIAN, rescapé du génocide arménien. Dans cette seconde et dernière partie de nos émissions sur le génocide arménien, on vous propose de découvrir le témoignage de Jean KETCHIAN, rescapé du génocide. Il nous raconte la vie de sa famille, son exil et sa survie.
  22. Le génocide arménien necessite une devoir d'Histoire. En 2003 le musée départemental de la Résistance et de la Déportation de Toulouse accueillait l'exposition « Arménie: mémoires d'exil ». Un témoignage photographique et documenté sur les exactions commises par la Turquie musulmane contre les arméniens chrétiens. Ce premier reportage réalisé en 2003 se concentre à décrire l'exposition organisé par le conseil départemental de la Haute-Garonne. On revient sur l'histoire du génocide des arméniens et sur l'exil des survivants. Dans la deuxième partie on vous proposera un focus sur l'histoire de l'affiche rouge et le parcours courageux de Missak, dit Michel, Manouchian. Ce premier reportage réalisé en 2003 se concentre à décrire l'exposition organisé par le conseil départemental de la Haute-Garonne. On revient sur l'histoire du génocide des arméniens et sur l'exil des survivants. Dans la deuxième partie on vous proposera un focus sur l'histoire de l'affiche rouge et le parcours courageux de Missak, dit Michel, Manouchian.
  23. L'Historienne Laure Teulière revient sur l'immigration des paysans italiens en France au début du 20ème siècle Deuxième partie de l'émission sur l'immigration Italienne dans le sud ouest de la France. La première partie est disponible sur Podcastics. Mais aussi sur Podcloud, ou alors Deezer, Spotify , Apple Podcasts, Google Podcasts. Laure Teulières est historienne, professeur à l'Université Jean Jaurès de Toulouse et membre du laboratoire de recherche FRAMESPA Diaspora. Elle est l'auteur du livre : Immigrés d'Italie et paysans de France (1920-1944). J'ai rencontré Laure Teulière en 2006. Dans cet entretien découpé en deux parties elle nous raconte l'immigration des paysans italiens en France. En effet, durant l'entre-deux-guerres,près de 80 000 paysans Italiens s'établissent dans le sud ouest de la France où ils deviennent une composante essentielle de la société locale. Originale par son mode d'implantation et ses caractéristiques sociologiques, cette population rencontre un Midi encore très rural, tandis que le contexte politique est marqué par les clivages nés du fascisme et l'aggravation des tensions internationales. Acceptation et crispations, visions stéréotypées et nouveaux liens de voisinage, sentiment de proximité et perception de l'altérité : autant de figures contrastées au travers desquelles on voit se transformer l'histoire des relations entre ces Français et ces Italiens désormais amenés à vivre ensemble.
  24. L'Historienne Laure Teulière revient sur l'immigration des paysans italiens en France au début du 20ème siècle Laure Teulières est historienne, professeur à l'Université Jean Jaurès de Toulouse et membre du laboratoire de recherche FRAMESPA Diaspora. Elle est l'auteur du livre : Immigrés d'Italie et paysans de France (1920-1944). J'ai rencontré Laure Teulière en 2006. Dans cet entretien découpé en deux parties elle nous raconte l'immigration des paysans italiens en France. En effet, durant l'entre-deux-guerres,près de 80 000 paysans Italiens s'établissent dans le sud ouest de la France où ils deviennent une composante essentielle de la société locale. Originale par son mode d'implantation et ses caractéristiques sociologiques, cette population rencontre un Midi encore très rural, tandis que le contexte politique est marqué par les clivages nés du fascisme et l'aggravation des tensions internationales. Acceptation et crispations, visions stéréotypées et nouveaux liens de voisinage, sentiment de proximité et perception de l'altérité : autant de figures contrastées au travers desquelles on voit se transformer l'histoire des relations entre ces Français et ces Italiens désormais amenés à vivre ensemble.
  25. Un vietnamien, réfugié en France, envoie le bonjour à Oncle Hô Seconde partie de l'interview de Pierre (Son) N'Guyen. Il est français; depuis que ses parents ont pris la décision de fuir le Vietnam communiste. On revient avec lui sur son intégration à la société française. Il nous explique le rapport qu'il entretient avec la question de l'identité.
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.