Jump to content

Jean-François Akandji-Kombé

Podcaster
  • Content Count

    13
  • Joined

  • Last visited

About Jean-François Akandji-Kombé

  • Birthday May 28

Recent Profile Visitors

1,287 profile views
  1. Qu'est censé refléter le contenu de nos Constitutions ? Une réflexion sur le contenu des Constitutions, qui propose de tirer la conséquence nécessaire de la conception de la Constitution comme expression de la volonté du Peuple, et qui décrypte les processus contraires de déconnexion des Lois fondamentales des sociétés et des peuples qu'elles ont vocation à régir...
  2. Bonjour, Elle n'était pas représentante de notre pays mais invitée de la Présidence britannique du Conseil de sécurité, le tout conformément aux usages et pratiques des Nations Unies. Et si je me souviens bien notre Représentante en titre était attendue en ses rang et qualité. Je persiste : c'est par ignorance des procédures internationales qu'elle s'est retrouvée clouée au pilori, qui plus est par un étranger sur commande rémunérée d'autorités centrafricaines ! Bien à vous
  3. De qui la Constitution est-elle l’expression de la volonté ? Où il est question des procédures constituantes et des conditions pour qu'elles permettent de refléter au mieux la volonté du peuple souverain. Le podcast est articulé autour de 3 propositions : Le rapport qu’il y a ou qu’il doit y avoir entre la Constitution et nous est un des rapports plus intimes, puisque la Constitution, constitution démocratique s'entend, se définit comme étant l’expression de notre volonté collective en tant que peuple ; Si l’on veut vraiment que la Constitution soit cette expression, la p
  4. La représentativité centrafricaine à l’épreuve des miroirs étrangers déformants depuis plusieurs jours, parce qu’elle s’est exprimée devant le Conseil de sécurité et que la Ministre des Affaires Étrangères n’a pas pu le faire, notre compatriote Kessy Ekomo est traitée de tous les noms, et reçoit toutes les vomissures. « Elle n’aurait pas qualité pour représenter les Centrafricains ». Voilà ce qu’on dit d’elle. Et d’ailleurs, ajoute-t-on, cette "seulement consultante de la MINUSCA", serait une « traitresse » et ne serait même pas Centrafricaine, mais camerounaise ». Comme on le voit, une camp
  5. Ou comment les tyrannies se servent de la foi en Dieu... À PROPOS DE LA FORMULE POLITIQUE : "LE POUVOIR VIENT DE DIEU" "Quand ils viennent chercher votre vote, ils vous servent du « peuple souverain » ; c’est le cas aussi quand vous êtes d’accord avec la politique qu’ils mènent : vous aurez alors droit à participer à la fête au rythme de « Vive le peuple souverain » ! Mais quand ils occupent déjà le fauteuil, osez critiquer leur légitimité, leur politique, ou osez seulement proposer des orientations dont ils ne veulent pas. C'est alors que vous entendrez, comme par hasard : « c’est Di
  6. Présentation de la série « Bê Africa Ti Mbi Na Mo – Centrafrique au cœur ». Une série podcast proposée par Jean-François Akandji-Kombé pour échanger librement des sentiments, des analyses et des convictions concernant la République Centrafricaine. En partant du principe que nous, Centrafricains, ne sommes pas frappés par la fatalité ; que notre pays n’est pas condamné à produire le pire : les guerres, les massacres, l’arbitraire, la corruption, le mépris de l’être humain, la médiocrité, et j’en passe. En partant aussi du principe que nous, filles et fils de Centrafrique, nous avons les mê
  7. Une personne qui ne se mêle pas de politique est un.e citoyen.ne démissionnaire... Réflexion autour d'un quiproquo qui entoure le rapport entre le citoyen et la politique. "Non, décidément non, nous ne sommes pas, et nous ne pouvons pas être considérés comme étrangers à la politique dans notre pays ; parce que la politique est exercice d’un pouvoir qui nous appartient ; Parce qu’aussi et fondamentalement, notre appellation de citoyenne et de citoyen l’interdit, y compris à nous-mêmes ; car « citoyen » c’est précisément un statut … politique. Il nous désigne comme membre d’une commun
  8. Aux fondements africains du droit, retour sur une idée de droit résolument moderne, à revisiter en Afrique et ailleurs Adoptée en 1236 par une Assemblée constituante à la suite de la grande bataille de Kirina, décisive dans la constitution de l'Empire du Mali, et édictée la même année par Soundiata Keita, le Charte de Kurukan Fuga est au fondement de l’Empire du Mali. Acte constitutionnel au sens fort, c'est-à-dire Loi fondamentale gouvernant non seulement la société politique, mais aussi les relations sociales globales, ce texte contient par ailleurs l'une des premières Déclarations de droi
  9. Merci. Le projet a aussi une ambition collective, au sens de la participation. J'espère pouvoir offrir des émissions avec des invités
  10. Parce que nous, citoyens, nous avons des choses à dire... L'esprit de Citoyennement Vôtre : promener un regard, des regards citoyens sur le monde dans lequel nous vivons et sur notre environnement ; proposer des points de vues, des manières de faire, des manières de gouverner. C'est non seulement un droit, mais notre responsabilité.
  11. Une aventure juridiquement humaine... Où il est question de l'esprit de "Juridiquement vôtre" : une exploration du droit pas pour lui-même mais pour ce qu'il implique pour nos vies d'humains-citoyens... A bientôt donc pour le démarrage de l'aventure... humaine !
  12. Citoyenneté - Droit - Centr.africanité Regard d'un Juriste, Citoyen, et Centr.africain sur le mouvement de nos sociétés. Trois séries pour l'exprimer en vrac : Juridiquement Vôtre - Citoyennement Vôtre - Centrafrique au Cœur. Bienvenue dans LE MONDE SELON AKANDJI K*
×

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.