Jump to content

Podcastics • Community

Moderator
  • Posts

    86
  • Joined

  • Last visited

5 Subscribers

Recent Profile Visitors

27,183 profile views
  1. Anchor : une solution gratuite mais limitée Si Anchor est aujourd'hui le plus gros hébergeur du marché mondial 🥇, c'est d'abord et avant tout parce qu'il est gratuit. Propriété de Spotify depuis 2019, la plateforme a rapidement conquis des parts de marché conséquentes en visant en premier lieu le public des débutants et novices. De notre point de vue, elle constitue surtout une option intéressante pour tous ceux qui ne font pas de leur podcast une priorité. On pense en particulier aux Youtubeurs désireux de partager leurs contenus audio d'une autre manière, ou à ceux qui voudraient par exemple mettre en ligne les moments clés d'une conférence Zoom. Si tel est votre cas, Anchor présente quelques atouts indéniables en plus de sa gratuité, tels que sa facilité d'utilisation, ses stats certifiées IAB ou la fourniture d'une page web. Mais si vous avez des ambitions un peu plus élevées et souhaitez bien faire les choses, Anchor montrera bien vite ses limites : les fonctionnalités ne sont pas légion, l'interface est très basique, les statistiques limitées et des pubs pour Anchor apparaîtront sur le site web de votre podcast. Et bien évidemment, ni le fonctionnement de la plateforme ni son service client ne sont disponibles en français. Spreaker : un outil complet mais un service client lointain Sur le papier, difficile de dire du mal de Spreaker. Créé en 2010, l'outil s'avère assez complet et propose la plupart des fonctionnalités qu'un podcasteur digne de ce nom est en droit d'exiger : une distribution simple et rapide sur l'ensemble des plateformes d'écoute, une formule gratuite jusqu'à dix épisodes, une première formule payante à 8 € par mois avec une limite de stockage très élevée (jusqu'à cent heures d'épisodes)... Néanmoins, cette fameuse formule à 8 € par mois n'inclut qu'un module de statistiques réduit à sa plus simple expression. Pour bénéficier de statistiques détaillées il faut accepter une ardoise de 20 € par mois 💸 et celle-ci augmentera encore pour avoir droit à l'offre de statistiques complète. L'hébergeur texan 🤠 souffre par ailleurs de défauts fréquemment constatés chez ce type de services : une interface un peu confuse, l'absence de version française et surtout un manque de proximité avec ses usagers. Le service client n'est joignable que par mail et il n'est pas rare de devoir insister longuement pour obtenir une réponse sur certains sujets. Podcastics : le meilleur des deux mondes ? L'avantage le plus visible de Podcastics, c'est naturellement que les équipes de la plateforme sont basées à Paris et que le service client est disponible en français, avec par dessus le marché la réputation — non usurpée — d'être très réactif. Mais l'entreprise a aussi et surtout la prétention de proposer le meilleur rapport qualité/prix en terme d'hébergement de podcast. La formule d'abonnement Pro, la plus populaire, est disponible au prix de 8 € par mois et inclut un stockage illimité. Son interface est plus lisible et accessible que celle de Spreaker, et surtout ses statistiques sont bien plus complètes et détaillées. Ses fonctionnalités sont par ailleurs bien plus poussées que celles d'Anchor : un site web customisable, sans pub et avec des billets de blog ; des lecteurs audio sexy et surtout une longue liste de petites fonctionnalités pensées pour faciliter votre quotidien et le succès de votre podcast. Vous ne nous croyez pas ? Vérifiez-le par vous-même en testant Podcastics gratuitement pendant un mois (et sans entrer votre carte bancaire). Vous pourrez alors comparer la plateforme à ses concurrents et faire le meilleur choix possible pour votre podcast !
  2. Anchor : une solution gratuite mais limitée Si Anchor est aujourd'hui le plus gros hébergeur du marché mondial 🥇, c'est d'abord et avant tout parce qu'il est gratuit. Propriété de Spotify depuis 2019, la plateforme a rapidement conquis des parts de marché conséquentes en visant en premier lieu le public des débutants et novices. De notre point de vue, elle constitue surtout une option intéressante pour tous ceux qui ne font pas de leur podcast une priorité. On pense en particulier aux Youtubeurs désireux de partager leurs contenus audio d'une autre manière, ou à ceux qui voudraient par exemple mettre en ligne les moments clés d'une conférence Zoom. Si tel est votre cas, Anchor présente quelques atouts indéniables en plus de sa gratuité, tels que sa facilité d'utilisation, ses stats certifiées IAB ou la fourniture d'une page web. Mais si vous avez des ambitions un peu plus élevées et souhaitez bien faire les choses, Anchor montrera bien vite ses limites : les fonctionnalités ne sont pas légion, l'interface est très basique, les statistiques limitées et des pubs pour Anchor apparaîtront sur le site web de votre podcast. Et bien évidemment, ni le fonctionnement de la plateforme ni son service client ne sont disponibles en français. Buzzsprout : un service efficace mais une facture qui peut vite grimper Buzzsprout est un hébergeur qui existe depuis 2009 mais qui a aujourd'hui le vent en poupe ⛵ aux États-Unis. Il faut dire que ses qualités sont indéniables, avec notamment une interface plutôt ergonomique (même si en creusant, ses avantages ne sont pas nombreux), des lecteurs audio sympas, une page web customisable et sans comparaison avec celle d'Anchor, et bien sûr un savoir-faire développé sur plus d'une décennie. Comme Anchor, Buzzsprout propose une formule d'hébergement gratuite. Attention toutefois : celle-ci est limitée à deux heures d'épisodes par mois, inclut des publicités pour Buzzsprout sur le site web du podcast et surtout, surtout, vos épisodes ne sont alors hébergés que pour une durée de trois mois. Il ne s'agit donc pas d'une solution viable sur la durée. Pour vous affranchir de cette limite de taille, il faut débourser la somme de 12 $ par mois. La formule inclut alors jusqu'à trois heures d'épisodes mis en ligne et pour chaque heure supplémentaire, l'ardoise gonflera de 4 $. Bien entendu il est possible de choisir une formule d'abonnement plus onéreuse — à 18 $ pour six heures d'épisodes ou à 24 $ pour douze heures 💸 — mais aucune ne vous autorisera un hébergement sans limitation de durée. Moins visible, le réencodage systématique des fichiers audio en rebutera sans doute certains. La plateforme réduit en effet la qualité des fichiers qu'elle héberge, le corollaire étant qu'elle facturera en supplément l'accès à la qualité d'origine pour ceux qui en formulent le souhait. Podcastics : le meilleur des deux mondes ? L'avantage le plus visible de Podcastics, c'est naturellement que les équipes de la plateforme sont basées à Paris et que le service client est disponible en français, avec par dessus le marché la réputation — non usurpée — d'être très réactif. Mais l'entreprise a aussi et surtout la prétention de proposer le meilleur rapport qualité/prix en terme d'hébergement de podcast. La formule d'abonnement Pro, la plus populaire, est disponible au prix de 8 € par mois et inclut un stockage illimité contrairement à Buzzsprout. Ses fonctionnalités sont par ailleurs bien plus poussées que celles d'Anchor : un site web customisable, sans pub et avec des billets de blog ; les meilleures statistiques du marché ; des lecteurs audio sexy et surtout une longue liste de petites fonctionnalités pensées pour faciliter votre quotidien et le succès de votre podcast. Vous ne nous croyez pas ? Vérifiez-le par vous-même en testant Podcastics gratuitement pendant un mois (et sans entrer votre carte bancaire). Vous pourrez alors comparer la plateforme à ses concurrents et faire le meilleur choix possible pour votre podcast !
  3. Bonjour 🙂 Il est très difficile de donner des conseils précis s'agissant des réglages car ils vont directement dépendre de la voix de la personne et des conditions d'enregistrement. Voici par exemple les réglages (très différents) préconisés par deux sites anglophones en ce qui concerne l'égalisation : Dans ces conditions — et même si c'est une réponse peu satisfaisante — la meilleure option reste bien souvent de faire différents tests (pourquoi pas en partant de ces réglages recommandés puis en les ajustant progressivement) et ensuite de choisir la configuration qui donne les résultats les plus satisfaisants en fonction de son profil vocal.
  4. Chez Podcastics, nous sommes parfois sollicités par des podcasteurs désireux de rendre leur podcast accessible sur SoundCloud, comme ils le font par ailleurs sur Apple Podcasts ou Spotify. Or c'est un service que nous ne proposons pas, et ce pour une raison simple : SoundCloud n'est pas une plateforme d'écoute comme Deezer ou Google Podcasts. Les auditeurs de podcasts n'ont pas le réflexe d'aller y découvrir des podcasts, et ajouter votre podcast dessus ne contribuera pas à développer votre audience (contrairement à YouTube sous certaines conditions). SoundCloud : un hébergeur en dessous de la moyenne Au même titre que Podcastics, SoundCloud est un hébergeur de podcasts même s'il est avant tout spécialisé dans la musique. Au-delà de trois heures de contenu ⏱️ — ce qui est somme toute bien peu pour un podcast qui se respecte — y soumettre votre podcast deviendra payant 💸 et vous devrez vous acquitter d'un abonnement de 11 € par mois ou 99 € par an. Héberger son podcast sur SoundCloud en 2022, néanmoins, relève presque de l'anachronisme. Sans mettre en avant notre propre offre d'hébergement — dont nous avons la conviction qu'elle représente le meilleur rapport qualité/prix pour une majorité de profils — des dizaines de plateformes proposent aujourd'hui des services plus développés que SoundCloud. La clientèle du site ne compte qu'une infime minorité de podcasteurs, et ses équipes n'ont dès lors aucune raison d'appuyer sur l'accélérateur sur ce terrain. Résultat : des fonctionnalités limitées voire absentes, des statistiques qui ne respectent pas la norme IAB et une expérience utilisateur globalement médiocre. "Taper sur un concurrent, c'est fichtrement inélégant !" Vous avez bien raison de le penser, et on est tellement d'accord qu'on se garderait de le faire avec n'importe quelle autre plateforme. Si on y fait exception pour SoundCloud, c'est parce que sa seule notoriété suffit encore à attirer de jeunes brebis du podcast qui bien souvent finissent par le regretter. Choisissez l'hébergeur que vous voulez, mais réfléchissez-y à deux fois avant de jeter votre dévolu sur SoundCloud 😁 Rendre quelques épisodes disponibles sur SoundCloud : une stratégie peu pertinente Vous le savez peut-être : quelques rares hébergeurs font miroiter une fonctionnalité de diffusion sur SoundCloud. Notez cependant que celle-ci ne vous affranchit pas de cet abonnement payant au-delà des fameuses trois heures de contenu, lequel fera donc doublon avec le budget que représente déjà votre hébergement actuel. C'est la raison pour laquelle chez Podcastics, nous avons fait le choix de ne pas développer cette fonctionnalité de transfert automatisé des épisodes sur SoundCloud. Le jeu n'en vaut tout simplement pas la chandelle. Alors bien sûr, libre à vous de le faire manuellement pour un très faible nombre d'épisodes (3h max toujours !) qui feront office de vitrine, en y uploadant les fichiers audio et en recopiant leurs titres et descriptions. Mais à dire vrai l'intérêt de la manœuvre sera extrêmement limité : personne ou presque n'écoute de podcasts en passant par SoundCloud, et les stats de la plateforme ne seront de toute façon pas intégrées à celles de votre flux RSS principal. Si vous ne ne croyez pas sur parole, n'hésitez pas à sonder votre entourage ou votre public sur le sujet. Au sein des équipes de Podcastics se cachent des podcasteurs en activité depuis plus de quinze ans 👴👵 : aucun n'a jamais reçu la moindre complainte d'un accro à SoundCloud.
  5. Les classements d'Apple : trois critères... et c'est tout ! En France comme dans tous les autres pays où la plateforme est accessible, Apple Podcasts met en avant deux grands classements : celui des podcasts les plus populaires et celui des épisodes du moment. Ces classements, qui sont actualisés plusieurs fois par jour, peuvent néanmoins être filtrés par catégories. Imaginons par exemple que vous ayez intégré votre podcast à la catégorie Culture et Société : comme vous l'imaginez, il vous sera plus facile d'apparaître dans le top 200 de celle-ci plutôt que dans le top 200 général. Pensez donc à aller y jeter un œil 🧐 à l'occasion pour voir si l'algorithme vous est ou non favorable. L'algorithme, parlons-en ! Longtemps, les podcasteurs ont cru que les étoiles ⭐ et les commentaires des auditeurs avaient une place prédominante dans la méthode de calcul. Il n'en est rien puisqu'Apple a apporté une clarification bienvenue début 2022 : seuls trois critères sont pris en compte pour déterminer le classement d'un podcast. Ces critères, les voici : le nombre d'écoutes générées par le podcast ; son nombre d'abonnés ; et enfin son taux de complétion, c'est-à-dire la proportion moyenne écoutée par les internautes après avoir lancé la lecture. Si ces trois critères permettent à Apple de jauger la popularité et la qualité d'un podcast, les podcasteurs ont finalement peu de leviers d'action pour faire bouger le curseur à leur avantage. Une incitation à l'abonnement — une pratique qui n'est pas intégrée par tous les auditeurs — est néanmoins susceptible d'avoir un impact positif. Plutôt que de multiplier les appels aux étoiles en conclusion de vos épisodes, on vous recommanderait donc de lancer un appel simple et efficace à votre public : "Abonnez-vous !". Le raccourci : le formulaire de mise en avant par Apple Les classements ne sont toutefois pas le seul moyen d'apparaître en bonne place dans l'application d'Apple. La plateforme offre des possibilités de mise en avant diverses et variées à travers des sélections de "Nouveautés et tendances" ou de "Podcasts coups de cœur". C'est bien beau, mais comment avoir la chance d'y apparaître ? Copinage ? Réseaux ? Dessous-de-table ? Rien de tout ça ! Un formulaire public est disponible pour faire acte de candidature. Le remplir ne se traduira pas automatiquement par une mise en avant, mais si vous n'essayez pas au moins une fois vous n'avez pas le droit de râler 🤬. Et avouez que ce serait dommage... "Si vous lancez un podcast original ou si vous avez dans les tuyaux un nouvel épisode intéressant ou une saison qui sort du lot, nous voulons le savoir", assure Apple. "Nos équipes passent régulièrement en revue les podcasts afin d'aider les auditeurs à trouver de nouvelles pépites. Cette promotion s'opère à la discrétion d'Apple, mais nous soumettre une description convaincante de votre émission avec des détails précis, c'est une chance supplémentaire d'être mis en avant". En vous lançant dans la démarche, vous constaterez qu'Apple demande beaucoup de fichiers graphiques et d'informations. Comment votre plan marketing prévoit-il d'intégrer Apple Podcasts ? Combien de téléchargements espérez-vous pour votre prochain épisode ? Quels réseaux sociaux comptez-vous utiliser pour promouvoir votre show ? Voici quelques-unes des questions qui vous seront soumises. Si vous souffrez de phobie administrative, passez votre chemin. Mais pour tous les autres, le jeu semble en valoir la chandelle. Les étoiles , c'est aussi sur Spotify ! On parle beaucoup d'Apple, et à juste titre puisqu'il s'agit de la plateforme de référence pour une majorité d'auditeurs. Spotify fait néanmoins partie des acteurs qui montent, au point de contester aujourd'hui le leadership d'Apple sur un certain nombre d'indicateurs. Hors de question donc de négliger le service suédois, et ce d'autant plus qu'il offre lui aussi la possibilité — depuis fin 2021 — d'évaluer les podcasts grâce à un système d'étoiles. La seule condition pour avoir accès à ce dispositif de notation : avoir écouté au moins 30 secondes ⏱️ du podcast que vous souhaitez évaluer. Contrairement à Apple, la mécanique de Spotify repose exclusivement sur des étoiles et ne donne pas la possibilité de rédiger des commentaires. Mais pour le reste la philosophie est la même : offrir à l'internaute de passage un indicateur de la popularité d'un podcast, et ainsi le convaincre de l'écouter à son tour. "Plus élevée sera votre moyenne d'étoiles, et plus il sera probable que l'utilisateur se laisse tenter", affirme la plateforme. Encore une fois, autant mettre toutes les chances de votre côté en invitant vos auditeurs à prendre quelques instants pour vous attribuer les fameuses étoiles !
  6. Here is a little secret: Podcastics is not the only host available😮 There are plenty on the market – Ausha, PodCloud, Acast, Libsyn, SoundCloud, Anchor, Podbean, Buzzsprout, AudioMeans, etc. Perhaps you have joined Podcastics after you tried another host. If so, this article will not surprise you. Still, you can have an eye and even support us in the comment section. Choosing a host: nothing is set in stone When you launch a podcast, you don’t know the pros and cons of each host, nor do you know what you will need in the coming months. Should you go for the cheapest option and maybe miss a few interesting features in the long term? Or is it worth spending more for functions which seem cool but do not bring much added value?💸 Our goal is to give you the best value for money. We offer features we consider crucial for podcasters, i.e., a simple user-friendly interface, a super easy distribution on all platforms, the best stats on the market, a thorough website for your podcast, many social media functions (comments, opinions, ratings, private messages, notifications) as well as other cool stuff, like magical links or QR codes. These are key features, but Podcastics’ true strength lies in the fact that we have been podcasters for more than 15 years. It is why we have added a myriad of details to the main features that will make things easier and that you will notice only on the spot. Before you choose another host and regret it, try Podcastics for free for a month. It is a no-obligation trial; you won’t even have to register your credit card details. But let’s get to the core of this article, i.e., podcasters who went for another host weeks, months or years ago. They were glad at first 🙂, but later noticed that a few key functions were missing 🙄, that there was barely any customer service 🥺 despite the many bugs 😡 and that there were cheaper options out there 🤑. Rest assured: you can change host; it is an easy, swift, and painless process for both the podcaster and the audience. Podcast migration: an unfounded fear Let’s get rid of your main fear right away: changing hosts will not stop the broadcast of your podcast. It will remain available on all platforms and your audience will not notice it. So, no need for them to change their habits or to subscribe again. You will keep all your subscribers, comments, and rates on every platform. The other main fear we often come across is more understandable: will you lose your stats when you unsubscribe from your current host? Again, there is a solution: Firstly, you can save them (through screenshots or data files) in your archives. Secondly, you keep all your stats on the platforms that broadcast your podcast – Podcasts Connect, Spotify for Podcasters, Google Podcasts Manager, etc. Still, it is a problem. Yes, the problem with podcast migration is that you lose the stats provided by your former host. We would even say it is the only problem; indeed, the process is so smooth that it will surprise you. If you have a doubt, check this Twitter thread. Un Pilote Presque Parfait, a French podcaster who has joined Podcastics, gives positive feedback on his experience – note that we did not bribe nor put pressure on him. Podcast migration takes a few minutes Podcastics will guide you at every step. After you subscribe for a Pro account here and create your account, there are two options: You will go for the latter and will have another choice to make; either you give us your RSS feed address, or you enter the name of your podcast in our search engine and import it from Apple Podcasts. It is simple, automatic, and quick: in a few clicks, Podcastics collects your audio files, titles, descriptions, covers, etc. While your episodes are being imported, you can already access the Podcastics interface and check all the information we have collected. Make sure you look at all the new options that did not feature on your former host’s interface. For instance, you can add rich text, pictures, videos or emojis 🥸 to your episode descriptions. Feel free to change stuff! Podcastics is not officially your new host yet, so none of the changes you want to make will be shown to your audience at that point. In other words, it is a great and risk-free opportunity to try new stuff for your podcast. You remain in charge: your podcast will be ready when you decide it is. You can finalize the transfer from your ex-host to Podcastics in the “Distribute” tab on your interface. The two purposes of the next steps are to: Inform the platforms that you have modified your RSS feed (so that they can update accordingly). Ask your former host to redirect your former RSS feed to your new Podcastics feed. Again, you can rely on our assistants. The distribution process to the platforms (Apple Podcasts, Google Podcasts, Spotify, Deezer, etc.) will sometimes take just a click on the “Distribute” button, while it may take just one or two extra steps for other platforms. Our developers have done their best to guide you through every step, so trust us! We provide the smoothest migration process. The next step will depend on the platforms themselves; the updating time may vary from one platform to the other, but it barely takes more than a few hours. Anyway, we advise you to keep your subscription to your former host for another ten days or so, just to make sure all your former subscribers are properly redirected to Podcastics. And, of course, welcome on board!
  7. When it comes to turning a podcast into a video, there are two angles of attack: Simple video clips to promote your show on social media. Converting full episodes into videos – automatically or not – to reach a new audience on YouTube. Podcastics has already dealt with the former option (Creating a video clip for your podcast). No need to write anymore on that. Just a quick reminder which is still useful: “Your videos should be short and straight to the point to catch the user’s attention. When it comes to podcasting, a one-minute (or less) excerpt is always better than a full episode transcription.” Why isn’t it clever to turn full episodes into YouTube videos? Podcastics does not offer the possibility to turn audio episodes into videos natively. You might think: “That’s why they don’t think it’s a good idea! It does not feature on their platform!” Well, if that’s what you think, note that it is actually the opposite: we don’t offer this option because we don’t think it is useful – we even think it is counterproductive. Counterproductive? Yes, because YouTube is not made for audio files. Podcast users are used to listening to their favorite shows while doing something else on their phones; they read emails, send text messages, browse the internet, etc. The problem is that unless you have a Premium subscription, you cannot do that on YouTube; videos are put on pause when you exit the app. A phone also runs out of battery much quicker when playing videos than podcasts. Plus, audio shows on YouTube make bad user experience; a user looking for a certain theme on YouTube might be frustrated 😒 when coming across an audio show. It is a fact: people only stay for a few minutes, even a few seconds, on a pictureless video. We have studied the audience figures related to the podcasts posted on YouTube; even for the most popular podcasts, the number of YouTube views is very low, sometimes almost pointless 🙈 compared to the (tens of) thousands of listeners reached on podcast apps. It is not just our analysis. Some American podcast hosts used to feature an export-to-YouTube function but dropped it because it was of no added value, especially as it is expensive to develop. It is not worth it, neither for podcasters, nor for hosts. Why are short and punchy video clips the best? Do not get us wrong: making your podcast available on YouTube is great because it is a nice showcase; you can reach a new type of audience, especially as Google SEO is amazing when it comes to YouTube videos. It is just that uploading a full episode displaying only a motionless logo or colored waves does not work. Also, there are many podcast-related elements that don’t work on YouTube, e.g., asking for people to leave stars ⭐ only works on Apple and might cause confusion. Intros will also be too long as you need to be straightforward on YouTube; the first 20 seconds should invite viewers to watch more, so you don’t want them to leave because the intro is too long. Headliner: an easy and free way to turn an audio into a video However, if you really want to go this way, you should use Headliner. It is free of charge and can convert up to 60-minute-long audios into animated pictures (or waves) with subtitles. We would advise you to use a completely different approach: don’t see YouTube as an extra activity but as a way to entice ↩️ people to podcast apps. To do so, no need to upload full episodes; well-made short clips work much better. Of course, it takes more work and commitment than just converting an audio into a video, but it is worth it: clips are more likely to get viral (they are easier to share on social media), they make people want to listen to the full episode and, if you don’t feel like doing it for every episode, you can make just one teaser made of short clips taken from various episodes. It is better to make one long YouTube video for your podcast than not being there at all 🪦. If you follow this path, forget everything you know about podcasting and try to “think YouTube” at every step of the process; you need the right descriptions, tags, SEO-friendly titles, potential chapters, and an appealing background 🤩. Again, try to be straight to the point. Most automatically generated videos lose viewers after the first two minutes, but if you put a lot of work into your clips, the engagement will be higher. This is a key stat (average playing time) – just like the number of thumbs up and comments – for the YouTube algorithm when it comes to recommending videos. Another option: broadcast the recording of your podcast live on YouTube You don’t want to spend as much time editing a YouTube video as you do for your podcasts and have enough money to buy one or several quality webcams/cameras? Then you might consider broadcasting your podcast recording session on YouTube, be it live or not. Of course, this option is not for anyone as it requires an appropriate recording setting. However, it does not require any post-production; you simply need to double up the creative process and make one audio file and one video file. Many podcasts have done it and it works. French podcast Club Poker Radio have been using a multi-cam setting 🎥🎥🎥 for a long time with a director to broadcast their studio recording sessions. Another interesting example: US podcast Locked On 49ers record their podcasts remotely. As far as they are concerned, their videos go even further than just podcast recording; they also answer their audience’s questions. By doing so, they make the most of YouTube’s biggest strength: they interact with their subscribers.
  8. Just like most YouTubers, all podcasters can’t make money from their content. Sometimes they don’t even feel like it; but for those who would like to become the new Joe Rogan, you must reach a certain number of subscribers first. If it is not the case (already), there are other ways to make money from your podcasts. Crowdfunding: trust your audience This is definitely the best option if you don’t have enough subscribers. Podcast subscribers are quintessentially loyal and committed, no matter how many there are. Your subscribers will often be more than happy to help you through a temporary or regular donation. There are several platforms for that, like: Tipeee, which collects “tips” from your audience. There is no minimum cap before you can cash those tips. The only flaw is that you cannot offer your Tippers extra content. Patreon, which is the best option for long-term crowdfunding. It features private RSS feeds so that you can offer exclusive content to your Patrons. For instance, in France, Robotics Podcast Universe relies on a great Patreon and a committed audience every month. Crowdfunding: Podcastics helps you PayPal, Tipeee and Patreon are the three platforms for which Podcastics displays the funds raised. Add your Patreon and Tipeee link to your podcast page and it will automatically feature on your website as well as on all your audio players so that you can reach as many potential patrons as possible. Your subscribers will often give you small tips, so it is important to rely on a big community of patrons. Offering exclusive stuff is a good way to turn subscribers into patrons. You can do a little something, like mentioning the name of your patrons, opening a private chat, or meeting them; or you can go for something bigger, like letting your patrons download your next episode before it is released, or giving them access to extra episodes or to an ad-free RSS feed. Take Distorsion for instance: they have launched a concept through which the audience can buy the podcasters one beer 🍺 for $5, two beers 🍻 for $10 or even a round of beers for $20 🍻🍻🍻. They can even recommend the best beers to buy; the two hosts then taste the beer(s) that they have bought in the following episode and mention the person who paid for them. It is a funny way to get a bit of money without talking about it. Podcast sponsoring: trust your business partners Do you know Blue Chew? Definitely not, because if so, it would mean that: You either have problems in bed – Blue Chew being a Viagra-like pill. Or you are into NFL podcasts, Blue Chew being one of the biggest sponsors of such shows. We won’t tell you why we know about Blue Chew but note that it is a great example of how advertising is getting big in the North American podcast industry. In the US, there is often one or several ads in pre-roll, mid-roll, or post-roll, i.e., before, during, or after an episode. In Europe, only a few podcasts are advertised, though polls show the audience would not mind a few ads only if they stick to a few rules. When asked about it by Havas and the French media regulatory body, 55% of people say they prefer pre-roll over mid-roll (30%) and post-roll (15%). They also want ads related to the theme of the podcast (84%). Host-read : the preferred option People would rather have ads introduced by podcasters themselves. “Host-read” is a good way to make the most of your audience’s commitment. If you choose this option, be as natural as possible. Ad-introduction should not cut or break your story or your interactions. You can do a little staging only if it fits your podcast. Popular entertainment show hosts often read texts to promote their sponsors, and they try to do it in a funny way to stick with their usual tone and go with the flow of the show. This method is for podcasts with a big audience though, or for those who deal with a niche topic the audience of which is exactly the one targeted by the sponsor. It is even trickier when it comes to brand content, i.e., episodes that are directly related to a brand or one of its aspects. There are many examples, such as French podcasts Happiness Therapy, which is made in collaboration with Lancôme, and No Ciné, which sometimes focuses on a specific movie as part of a partnership. Let’s imagine your podcast is about perfume. You proactively contact several brands and one of them says yes. Such brands will then get involved – to the degree of its liking – and help you make one or several episodes. The sponsor will back your podcast and you will advertise it through episodes cleverly associated with the brand, such as an interview of the brand’s nose or head of communication, or a report in the brand’s laboratory. You get it: this method is more subtle than basic advertising, and it brings added value to your podcast if you do things properly. Advertising sales agencies: on the hunt for advertisers Advertising sales agencies are obviously crucial, but they require more in terms of audience: they won’t be interested in your podcast unless you reach at least 5,000 listeners a month. Now, you know it! The way they work is quite simple: they get in touch with advertisers for you, negotiate their fees, get the scripts, and automatically insert the audio ads in your episodes. You are then paid according to the audience figures of your episodes. Podcastics and advertising sales agencies Podcastics is based in France and has partnered with Audion and SoundCast. It is totally free of charge for podcasters. Podcastics covers the fees for their subscribers and the outcome is unnoticeable for listeners; they can listen to the podcast normally, there is only an ad integrated to the episode. Affiliation: a method which is not only podcast-related Affiliation is a marketing method which was born with e-shopping; advertisers give money to affiliated websites in exchange for sales of their products (or subscriptions to their services). As an internet user, you have come across that many times without even noticing. Of course, you can directly recommend an item/a brand related to your podcast topic or that you like. But for this method to bring money, you shall need a tracking link that you can share on your podcast website or in your episode descriptions. To get that link, you can: Subscribe to the affiliate programs of big companies like Amazon or eBay. Use external affiliation platforms like ShareASale, TradeDoubler, Awin or Lemonads. Lasso can also prove useful; it is a WordPress plugin which updates your links everywhere on your website and makes shorter links that are easier to share through one dashboard. So, anytime listeners click on your tracking link, they are redirected to the product or brand of your choice, and you get a commission out of the listeners’ purchases. Unlike traditional advertising, your income will depend on the number of potential clients you reach, not on your audience. Goodies: a communication tool more than a source of income “What about making a t-shirt for the show?” This is something every podcaster ends up suggesting. Let’s be honest: none has ever sold enough to compensate for the money, energy and time spent in the process. Same thing applies for coasters, badges, and coffee cups. Shops related to podcasts rarely turn into an extra source of income, but they are a good way to bond with your audience, bring your community together and even reach new listeners through this indirect form of advertising. So, we are not saying that you should not start a shop; just lower your expectations. There are a few podcast-related stores that have managed to become popular though. For instance, Distorsion, a Canadian podcast, sells caps, posters, face masks, phone cases, etc. They also sell a book which, just like Super Ciné Battle’s, is set in a virtuous circle; the podcast promotes the book to the already existing community of viewers, then the book reaches a new type of audience… which will come to the podcast. That’s what you call success!
  9. RSS feeds are not only used for podcasts. Yes, they send push notifications almost in real time anytime a new episode of your favorite podcast is released. But they have been used for years to promote the latest articles, posts, or videos from your favorite websites without you even needing to visit them. First things first: RSS means Really Simple Syndication; it speaks for itself. Wikipedia defines it as “a form of syndication that makes part of a web page accessible from other webpages.” That Wikipedia page even gives the definition of an RSS product: “a web resource the content of which is automatically generated according to a website update.” It is what RSS feeds are. Technically, they are just XML text files with a title, a description, and a URL which starts and ends respectively with <rss> and </rss> tags. In fact, this technology is as discreet as crucial, because it automatically collects data and new content from websites (or podcasts), even when they are integrated into another website or software. In other words, no need to visit a webpage to see the updates; they come to you. For podcasters who have subscribed to a hosting platform like Podcastics, RSS feeds are like self-written newsletters. For every new episode, podcasters enter the title, description, etc. in the Podcastics interface, which magically 🧙‍♂️ updates this information (called metadata) in the podcast RSS feed… and the audience is informed when they open their favorite podcast app. At the other end of the feed, there is an aggregator which converts XML into HTML and informs you of such updates. Podcast fans use apps like Apple Podcasts, Google Podcasts or Podcast Addict, or streaming platforms like Deezer or Spotify. They all push your podcast’s new episodes and updates as soon as they are released on your hosting platform. Easy as ABC, or RSS! Nota bene: RSS feeds do not “hold” your podcast Your podcast’s audio files are hosted on the server of your choice or of your hosting platform. As for the RSS feed, it features all the other key data – name, description, cover, tags, etc.
  10. On va vous faire une grande révélation : Podcastics n'est pas la seule plateforme qui se propose d'héberger votre podcast 😮 Il y en a même des dizaines. Ausha, PodCloud, Acast, Libsyn, SoundCloud, Anchor, Podbean, Buzzsprout, AudioMeans... Peut-être même faites vous partie de ceux qui nous ont choisi après avoir testé l'une de ces offres concurrentes. Si tel est le cas, ce qui suit ne vous surprendra pas mais rien ne vous interdit d'y jeter un œil (et pourquoi pas d'appuyer notre propos dans les commentaires de l'article). Le choix de l'hébergeur : un engagement qui n'est pas gravé dans le marbre Quand on s'apprête à lancer un podcast, on ne connait pas encore forcément tous les défauts et qualités de chaque hébergeur. On ne sait pas encore non plus très bien quels seront nos besoins dans les mois qui vont suivre. Faut-il privilégier l'offre la moins chère au risque d'être privé de certaines fonctionnalités sur la durée ? Certaines des fonctionnalités en question, sympas sur le papier mais à la valeur ajoutée plutôt limitée, justifient elles au contraire de casser sa tirelire ? 💸 Chez Podcastics, nous avons la conviction d'offrir le meilleur rapport qualité-prix pour le plus grand nombre. Nous proposons toutes les fonctionnalités que nous jugeons essentielles pour un podcasteur : une interface facile d'accès et intuitive, une distribution hyper simple sur toutes les plateformes d'écoute, les meilleures statistiques du marché, un site web ultra complet pour votre podcast, d'innombrables fonctions sociales (commentaires, avis, notes, messagerie privée, notifications) ou encore tout un tas de petits plus comme le lien magique ou le QR Code. Voilà pour les grandes lignes, mais c'est à nos yeux entre ces lignes que se situe la vraie force de Podcastics : parce que nous sommes nous-mêmes podcasteurs depuis plus de quinze ans, nous avons ajouté à ce tableau d'ensemble une kyrielle de petits détails qui vous faciliteront la vie au quotidien mais dont vous ne prendrez pleinement conscience qu'à l'usage. Alors pour vous offrir la possibilité de vous en rendre compte avant de choisir un autre hébergeur et de peut-être le regretter, vous pouvez tester Podcastics pendant un mois gratuitement, sans engagement et sans même entrer le code de votre carte bancaire. Mais venons en au cas le plus intéressant dans le cadre de cet article : celui de podcasteurs qui se seraient malgré tout orientés vers un autre hébergeur il y a plusieurs semaines, mois ou même années. Ils en ont d'abord été assez satisfaits 🙂, puis ils se sont rendu compte qu'il leur manquait quelques fonctionnalités importantes🙄, que le service client n'était pas très disponible🥺, qu'il y avait des bugs réguliers 😡 ou tout simplement qu'il existait la possibilité de payer moins cher ailleurs 🤑. Eh bien que ceux-là se rassurent : il est non seulement possible de changer d'hébergeur, mais il s'agit en plus d'un processus simple, rapide et indolore à la fois pour le podcasteur et ses auditeurs. La migration d'un podcast : des craintes souvent infondées Première crainte à balayer d'un revers de la main : en changeant d'hébergeur, la diffusion de votre podcast ne subira aucune interruption. Il continuera d'être accessible sur les mêmes plateformes d'écoute et vos auditeurs ne subiront pas le moindre désagrément. Inutile par exemple pour eux de changer leurs habitudes ou de se réabonner : vous conserverez non seulement tous vos abonnés, mais aussi tous les commentaires et notes qui auraient été déposés sur les différentes plateformes. La seconde crainte fréquemment constatée est plus légitime : une fois que vous aurez résilié votre abonnement chez votre ancien hébergeur, vous perdrez les statistiques que celui-ci vous fournissait. Cet écueil est néanmoins surmontable : d'abord parce que rien ne vous interdit de les sauvegarder (avec des copies d'écran ou sous la forme de fichiers de données) dans le cadre d'un travail d'archivage ; ensuite parce que vous conserverez un accès aux statistiques des différentes plateformes sur lesquelles votre podcast est proposé : Podcasts Connect, Spotify for Podcasters ou encore Google Podcasts Manager... Hors de question toutefois de minimiser la problématique : perdre les stats de son ancien hébergeur, c'est le principal problème que l'on subit quand on décide de migrer. À nos yeux, il s'agit même du seul. Car pour le reste la simplicité du processus vous surprendra inévitablement. Et si jamais vous en doutez encore, jetez donc un œil à ce fil de discussion ouvert sur Twitter par Un Pilote Presque Parfait, un podcasteur qui a choisi de migrer sur Podcastics et de partager son expérience positive (sans avoir subi la moindre pression ni tentative de corruption, faut-il le préciser). La migration d'un podcast : une affaire de minutes Dans la pratique, Podcastics va vous accompagner lors de chaque étape. Une fois que vous aurez choisi l'abonnement Pro sur cette page puis créé votre compte, vous disposerez de deux options : Vous opterez évidemment pour la seconde avant d'être invité à faire un autre choix : soit nous donner directement l'adresse de votre flux RSS, soit importer votre podcast depuis Apple Podcasts en tapotant son nom dans le champ de recherche que nous vous soumettrons. Tout se fait de manière simple, automatique et rapide : après ces quelques clics, Podcastics récupère vos fichiers audio, titres, descriptions, jaquettes et tutti quanti. Alors que vos épisodes sont encore en cours d'import, vous pouvez déjà accéder à votre interface Podcastics et ainsi vérifier toutes les informations que nous avons recueillies. Prenez soin à cette occasion d'explorer les options nouvelles auxquelles vous n'aviez pas forcément accès chez votre ancien hébergeur. Vos descriptions d'épisodes, par exemple, peuvent être agrémentées avec du texte riche, des images, des vidéos ou encore des emojis 🥸. Quoiqu'il en soit, n'ayez pas peur de réaliser des modifications ! Pour le moment, Podcastics n'est pas encore officiellement votre nouvel hébergeur. Aucune des modifications que vous réaliserez jusque-là ne sera donc transmise à vos auditeurs. Autrement dit, c'est le moment de tout tester librement et sans le moindre risque pour votre podcast. Puisque vous gardez les commandes, c'est quand vous estimerez votre podcast fin prêt que vous pourrez enfin faire le grand saut. Il vous suffira alors de vous rendre dans l'onglet "Distribuer" de votre interface pour finaliser le transfert entre votre ancien hébergeur et Podcastics. Concrètement, les étapes qui suivront auront un double objectif : informer les plateformes d'écoute que vous avez modifié votre flux RSS (afin qu'elles se mettent à jour correctement) ; et demander à votre ancien hébergeur de réaliser une redirection de votre ancien flux RSS vers votre nouveau flux Podcastics. Nos assistants détaillés continueront de vous guider lors de ces étapes. La procédure de distribution sur les plateformes d'écoute (Apple Podcasts, Google Podcasts, Spotify, Deezer…), par exemple, ne nécessitera parfois rien d'autre qu'un clic sur le bouton "Distribuer sur", tandis que pour d'autres plateformes elle passera par un ou deux assistants supplémentaires. Nos développeurs ont accordé un soin tout particulier à votre accompagnement lors de ces étapes, alors croyez nous sur parole : il n'y a pas plus fluide ! La phase suivante dépendra des plateformes en question, avec un temps de mise à jour variant de l'une à l'autre mais ne dépassant généralement pas quelques heures. Dans tous les cas, nous vous recommandons de conserver votre abonnement chez votre ancien hébergeur pendant encore une dizaine de jours, et ce afin de vous assurer que tous vos anciens abonnés sont bien redirigés vers Podcastics. Et évidemment, nous vous souhaitons chaleureusement la bienvenue !
  11. Apple Podcasts: the front door It is the default app on an iPhone. So, it is usually the one most Apple lovers use the first time they play a podcast. Apple Podcasts uses basic features; you can subscribe to shows and receive notifications when new episodes are released. Yet, it is far behind most apps, which are more thorough, so have an eye to the other apps listed here. Google Podcasts: simple and effective Apple Podcasts is a dinosaur 🦕; Google Podcasts is a newcomer. It was launched in June 2018 and natively integrated to all Google services, like Google Home. It is as modern as simple, and its features are quite basic. There are not many options. You can subscribe to podcasts, download them, play them, and get recommendations based on your interests. That’s about it! Just like Apple Podcasts, it is perfect for those who want to go straight to the point and don’t need many settings and options to personalize the app. Spotify and Deezer: podcasts and music Spotify and Deezer are mainly known as music streaming apps, but both have also taken the podcast turn over the past few years, especially Spotify, which has acquired several independent podcast apps. Users can enjoy music and podcasts through a single app, which is nice. However, the catalog is built by the listeners themselves, which means that some great but not famous shows are missing, and that the database is not as big as for other apps. Podcast Addict: made in France If you are into French stuff, try Podcast Addict! The app is attentive to the users’ suggestions and is an all-in-one app available on Google Play. It features podcasts, web radios, audio books and YouTube channels. It is user-friendly and free; there is also a €3.29 ad-free version. Go for it! Pocket Casts: that’s quality! Until September 2019, Pocket Casts’ only flaw was that it was not free of charge – it used to cost €3.99. It is considered as the best app by podcast enthusiasts. Now, you can download it for free on both the App Store and Google Play. Let’s be honest: Pocket Casts is one of the sexiest apps, both in content and in style. You can make your own playlists, cut the silent bits to make the slow shows more dynamic, set automatic downloads, get specific recommendations, etc. In other words, it is a versatile app that you should try asap! Overcast: the best app on iOS Overcast was developed by Marco Arment, an American programmer, and is as user-friendly as thorough. It features notifications for new episodes, playlists, silence cutting options, etc. It is an excellent alternative to Apple Podcasts, though you must pay €9.99/year for an ad-free version, which is still a reasonable price for such a comfortable experience. Bonus: since 2019, there has been a social media sharing feature for podcast bits turned into video clips. We love it! Majelan: a new original creation every week Majelan was widely talked about when it was launched in June 2019 – the massive fundraise, the many TV interviews of founder Mathieu Gallet, the so-called revolutionary experience, the ambition to be the Netflix of radio, the dispute with Radio France, etc. Majelan looked like a potentially divisive brand which would spark controversy in the French podcasting universe. What about now? Well, Majelan is available on the App Store and Google Play. It features thousands of podcasts, an effective search engine, as well as advanced recommendation algorithms and research filters. However, Majelan is not quite different from the other apps when it comes to free podcasts. Besides the free version, there is an option you can pay for, and it really makes a difference. For €4.99/month (or a pay-per-show downloading option ranging from €1.99 to €2.99), Majelan offers original content made in the Majelan Studio. This offer is the core of Majelan’s business model, which is ad-free. Castbox: new horizons Castbox is available on the App Store and Google Play, either for free – you get only 100 podcasts, which is quite a lot – or for only €0.99 – and unlimited podcasts. Castbox is mainly about promoting new podcasts through personalized recommendations based on your history, trends based on popular podcasts, and a very effective search engine. Icing on the cake 🍰: you can share content on Instagram stories. Options could be improved though. You cannot adjust the sound, nor organize your podcasts as you want. The latest episode of your subscription list always appears first. Yes, we are being picky here. Tootak: a guide through a maze of podcasts Tootak is a French app available on the App Store and Google Play. It was designed by Pierre Denis, who wants to “promote the right podcast, to the right user, at the right time.” He could have partnered with Matthieu Gallet, but they could not agree on a deal, and that’s how Majelan and Tootak were born. Tootak’s initial mission has been to do the same thing as other apps, i.e., centralizing all sorts of spoken contents – podcasts, audio books, conferences, etc. But it goes further in terms of promotion and recommendation; it features a so-called unique search engine as well as “AI-driven content personalization.” And all this is free of charge! Because Tootak’s business model is based on another sector, which you must pay no fewer than €7.99/month for. This version uses many original features, like “content curation by three dedicated people based on trendy topics.” There is also a timer through which the user can register the time he/she can allocate to podcast listening to get recommendations that match his/her preferences. Eeko Podcast: bringing users together Eeko has been available for free on the App Store and Google Play since 2018. Its founder, Anne-Claire Lecat, describes it as “the only community podcast app to discover, play and share with other podcast enthusiasts.” You are already familiar with both playing and recommending apps. Add the community aspect and you get Eeko. Users create their profiles, add their friends, and then can share their finds with their contacts. They can also discover their contacts’ favorite podcasts through the system of recommendations, rates, and comments. The ambassador program also uses points and rewards the most active users – who eventually become ambassadors. This overall guiding principle, i.e., promoting exchanges between users and between the creators and their audience, also comes with crowdfunding options. The communities of users can get involved in crowdfunding campaigns for their favorite shows directly from the app. Here is a quick overview of all the apps Podcastics gathers stats from: Acast, Amazon Music, AntennaPod, Apple Podcasts, BeyondPod, CastBox, Deezer, Downcast, eeko, Facebook, Google Podcasts, iHeartRadio, iTunes, LinkedIn, Luminary, Majelan, Mixcloud, Orange Radio, Overcast, Pandora, Player FM, Pocket Casts, Podcast Addict, Podcastics Web Player, Podcast Republic, Podbean, Podcast Guru, Quicktime, Radio France, Snapchat, Spotify, Spreaker, Stitcher, Sybel, Tootak, Tumult, TuneIn, Twitter, WhatsApp, Winamp, Windows Media Player and many others!
  12. Why should you rate your favorite podcasts on Apple? Like most podcast playing apps, Apple Podcasts uses a ranking algorithm whose formula is based on listener engagement. While podcasters try to reach listeners, make them subscribe to their show and ask them to leave comments; the app will integrate three elements in the recipe that will ultimately contribute or not to the promotion of a podcast: the number of listenings; the number of follows; the completion rate, i.e. the proportion of the episode that is listened to once the listener has pressed play. What about ratings and reviews? Contrary to popular belief, they have no direct impact on a podcast's position in Apple Podcasts Charts. But as the platform itself points out, these two elements are still useful: "They will not help people discover a podcast, but they will convince them to listen or subscribe once they come across it". In this sense, ratings and reviews have an indirect influence on the position of a podcast in the ranking. Moreover, in Apple's catalog, the most popular podcasts are almost always those that have received many reviews. Perhaps these podcasts have become popular because they have received many good ratings, or perhaps they have received many good ratings because they were popular in the first place. It’s like the chicken 🐔 or egg 🥚story in a way. Still, if you like a podcast, it is better to go further than just listening to it. A happy podcaster is a popular podcaster. Show you like them, and they will keep making podcasts for years. First of all, you should subscribe to the shows you like. It is free and brings only positive things. The show will feature in your library, and you may even choose to get notifications when new episodes are released. Why not go even further and take a bit more time to write a positive review? Perhaps you do so when you buy on Amazon, and you know how important it is to help other customers get quality items and avoid cheap stuff. Podcasts work the same way – ratings push the best podcasts above the others. Should you ask your audience to rate your podcast? Will your listeners always do it if you ask them? No, not necessarily. But if you don’t, you can be sure that most of them won’t do it. So, you should ask! Of course, it may feel weird. Podcasters usually give much more than they take – in terms of time, energy, and even money when they spend a lot to make good episodes. So, no, you shouldn’t be ashamed of asking people who listen to your show every week to leave a review. However, it is not only about asking them to leave 5 stars and that’s it. If you want your request to actually make an impact, take the time to explain to your audience why these ratings are important to you and your podcast, and why comments, even just a few words, are much better than the 5 stars alone. Again, take the Amazon example; well-constructed comments are always more useful when it comes to picking an item, and it is the same for podcasts. Podcastics goes further with auto-import and interactivity The Apple rating system is very good, but not perfect: you cannot reply to comments, react to specific episodes, or read the comments left by people from abroad. No worries: Podcastics is there to fix this through its special features. On your podcast website, you can allow people to give their opinion on your show through a star-rating and comment system. You can also reply and embed your message in many contents (videos, Twitter posts, etc.) or files, and mention other members who will then be able to interact. The same tools feature on the web pages dedicated to specific episodes. In other words, your listeners can rate episodes and you can chat with them. Finally, Podcastics automatically imports reviews from Apple in your podcast website. You also get notifications any time a review has been left, and it also applies to comments left from abroad, no matter the country. So, you will obviously get more reviews on Podcastics than on Apple Podcasts! How to write a comment and rate a podcast then? Well, it’s not rocket science 🚀. On iTunes, click on ‘Podcasts’ (in the top left-hand corner), then ‘Store’, then enter the name of the show in the search engine. Click on the thumbnail, and then on Ratings & Reviews. You can now write a nice review. Here is what it looks like: But since 90% of people play podcasts on their phone, it might be better to explain how it works on your smartphone ☎️: Open Apple Podcasts. In the ‘Search’ box (in the bottom right-hand corner), enter the name of the podcast. Click on the thumbnail. Scroll down to ‘Write a Review’. Leave your rating, write a review, and enter. It is quite easy, and it makes podcasters happy!
  13. If you still wonder what a podcast is, see our definition and read our article on RSS feed. Now you know a bit more, but you still have a few things to learn before playing your favorite show. By the way, is it a catch-up podcast or a native podcast? A catch-up podcast is basically your favorite radio show uploaded as a podcast that you can play whenever you want; a native podcast is an independent podcast which is made available only on podcast platforms. Either way, they are all available on pretty much every podcast platform. You should know that 90% of podcasts are played on a mobile phone 📱. Most of the remaining 10% are played on a computer 🖥️, while only a few are played on other devices – TV, connected speakers, routers, game consoles, watches or cars. As for the 90% played on smartphones, half of them are played on iOS, hence Apple Podcasts being number 1 of the playing app market. Such apps are introduced in detail here. There are Apple Podcasts, Podcast Addict, Google Podcasts, Castbox, but also Spotify and Deezer. If you are a Spotify or Deezer member already, no need to download any other app. No matter what your favorite app will be, the process to find and play a podcast will often be the same: Download the chosen app, type in the name of the podcast or just a keyword in the search engine; Once you find the podcast you have been looking for, you will see that the first episode played is usually the latest uploaded. You can scroll through the history to play an older episode; You can try the icons featured on the page of the episode. For instance, the cloud ☁️ or the arrow ⬇️ are for downloading (so that you can play the episode offline later). You can also write a review or rate the episode; One button is more important than the others though: the subscribe button. It is free; by subscribing, you make sure you don’t miss any of the future episodes of the show and don’t forget the name of this podcast you enjoy so much – yes, this can happen! No RSS feed, no podcast! Not that I am a purist or anything, but when an audio content is only available on a specific platform, it is not a podcast; it is definitely an exclusive content sponsored by platforms like Spotify or Deezer. Apps are great, but they are not all! Many people keep discovering new podcasts on their web browser. It is why Podcastics automatically creates a website for each one of its podcasts. We also constantly improve our SEO algorithm. Almost 20% of the Podcastics-hosted podcasts are played this way nowadays. Of course, there are other options than the dedicated website if you want to listen to a podcast online. For instance, the apps usually have a web version too. There are also radio websites for catch-up podcasts, and label websites for native podcasts. The most mobile format! Now that you can play podcasts, enjoy the freedom they give! You can play them in the morning when you get up, at night before sleeping, in your car 🚗, in the train 🚅, in the subway 🚇 or while you run 🏃‍♀️. Podcasts can be played however you want, whenever you want, with whomever you want 💕.
  14. Quand on aborde le sujet de la vidéo pour un podcast, deux angles d'attaque sont possibles : celui du simple extrait vidéo destiné à assurer la promotion du show sur les réseaux sociaux ; ou celui de la conversion intégrale des épisodes — automatisée ou non — en vue de toucher un autre public sur YouTube. La première option a déjà fait l'objet d'un article sur Podcastics intitulé Comment créer un extrait vidéo pour son podcast ?. Nous n'y reviendrons donc pas plus longuement, si ce n'est pour rappeler un élément fort ⚠️ de cette lecture et qui reste tout à fait valide dans le cadre de la seconde option : "Votre vidéo doit être courte et aller très vite à l'essentiel pour ne pas perdre l'attention de l'internaute. S'agissant d'un podcast, un extrait d'une minute ou moins devra donc toujours être préféré à la retranscription in extenso d'un épisode". Pourquoi la conversion intégrale des épisodes en vidéos YouTube, c'est pas tip top Chez Podcastics, l'export des épisodes audio en vidéos YouTube est une fonctionnalité qui n'est pas proposée nativement. À ce stade, votre réaction est peut-être la suivante : "Ah ben voilà pourquoi ils ne recommandent pas de le faire ! C'est parce que l'option n'est pas dispo chez eux !". Libre à vous de le penser, mais le lien de cause à effet est en réalité inverse : c'est parce que cette option ne nous paraît pas pertinente (pour être franc, elle nous semble même contreproductive) que nous avons choisi de ne pas la proposer. Contreproductive ? Eh oui. D'abord parce que YouTube n'est pas une plateforme dédiée à l'écoute de fichiers audio. Les auditeurs de podcasts ont bien souvent l'habitude d'écouter leur émission favorite en faisant autre chose sur leur téléphone : lire des emails, envoyer des SMS, aller sur Internet… Or, sans abonnement Premium, YouTube n'autorise pas cette fonctionnalité : le visionnage d'une vidéo s'arrête automatiquement si vous changez d'application pour faire autre chose. Et on ne vous parle même pas de la vitesse à laquelle votre batterie s'épuise en comparaison d'une simple écoute de podcast ! Mais surtout, la présence d'émissions audio sur YouTube provoque le plus souvent une mauvaise expérience utilisateur : une personne qui recherche une thématique sur YouTube et qui tombe sur une émission audio sera frustrée 😒. C'est ainsi : une vidéo sans image, ça n'est en général écouté que quelques minutes voire quelques secondes. Ce comportement, nous l'avons d'ailleurs nous-même constaté en étudiant les résultats obtenus par des podcasts ayant fait le choix de publier leurs épisodes sur YouTube. Le résultat était très explicite : même pour les podcasts possédant une forte audience, le nombre de vues sur YouTube était extrêmement faible, voire quasi nul 🙈 en comparaison des milliers ou des dizaines de milliers d'écoutes obtenues sur les applications de podcasts. Nous ne sommes pas les seuls à avoir dressé ce constat. Plusieurs hébergeurs de podcasts américains ont d'abord proposé la fonctionnalité d'export vers YouTube... avant de l'abandonner faute de réelle valeur ajoutée. A fortiori au regard des coûts de développement qu'elle requiert. Le jeu n'en vaut tout simplement pas la chandelle, ni pour l'hébergeur ni pour le podcasteur. Pourquoi les vidéos courtes et percutantes, ça c'est tip top N'allez surtout pas mal interpréter les paragraphes qui précèdent ! Avoir son podcast sur YouTube c'est très bien. Il s'agit d'une vitrine incontestable vers un autre public, et le référencement des vidéos YouTube dans le moteur de recherche de Google constitue aussi un argument de poids. Simplement, procéder avec des épisodes présentés en intégralité derrière un simple logo, une image fixe ou même des ondes colorées n'apportera aucun résultat tangible. Ajoutons à cela que bon nombre d'éléments d'un épisode de podcast ne font plus sens une fois sur YouTube. Les appels aux étoiles ⭐ sur Apple, par exemple, en désarçonneront plus d'un. Pire, l'introduction sera bien souvent trop longue. Sur YouTube, il faut aller droit au but et être efficace dès les 20 premières secondes pour donner envie à l'internaute de creuser le sujet. Hors de question de le faire fuir avec un générique trop long ! Headliner : la conversion simple et gratuite du fichier son en vidéo Si vous souhaitez malgré tout persister dans cette voie, nous vous recommandons la solution Headliner qui sans bourse délier vous offrira jusqu'à 60 minutes de conversion avec des images (ou des ondes) et des sous-titres. Notre recommandation, ce serait donc une approche résolument différente : ne pas envisager YouTube comme une activité parallèle à votre podcast, mais bien comme une solution de rabattage ↩️ des internautes vers les applis d'écoute. Or pour cela, nul besoin de leur mettre sous le nez des épisodes entiers ! Au contraire, tâchez de leur donner envie avec des clips courts et travaillés. Bien évidemment, cette option nécessite davantage de travail et d'investissement qu'une conversion automatisée. Ses avantages sont néanmoins indéniables : viralité accrue (contenu plus facile à partager sur les réseaux sociaux), incitation à aller écouter l'épisode entier... Et si jamais vous ne vous sentez pas de reproduire le procédé pour chaque épisode, rien ne vous empêche de vous contenter d'une seule vidéo sous forme de bande-annonce , laquelle pourrait par exemple reprendre de façon dynamique des extraits de différents épisodes. Sur YouTube, mieux vaut une seule vidéo bien léchée qu'une absence totale de signe de vie de votre podcast 🪦. Si vous faites le choix de vous engager dans cette voie, oubliez tout ce que vous avez appris sur l'écosystème du podcast et tâchez de "raisonner YouTube" à chaque étape du processus de création ! On pense pêle-mêle aux descriptions, tags et titres optimisés, aux éventuels chapitres et surtout aux fonds qui attirent l'œil 🤩. Encore une fois, efforcez vous aussi d'entrer rapidement dans le vif du sujet. Si la plupart des vidéos générées automatiquement perdent leurs spectateurs dans les deux premières minutes, le soin que vous apporterez à chaque détail de vos pastilles vous garantira un engagement supérieur. Or cette statistique (la durée de lecture moyenne) constitue précisément l'un des éléments clés dont tient compte l'algorithme de YouTube — avec les likes et les commentaires par exemple — pour mettre en avant ou non certaines vidéos. L'autre option : l'enregistrement filmé en direct sur YouTube Vous ne souhaitez pas ajouter à la corvée du montage du podcast celle du montage de vidéos pour YouTube ? Vous disposez par ailleurs de moyens financiers suffisants pour imaginer investir dans une bonne webcam ou même plusieurs caméras ? Dans ce cas on a sous le coude une autre option à vous suggérer : la diffusion de votre session d'enregistrement sur YouTube. En live, en replay ou les deux. Cette alternative n'est évidemment pas faite pour tout le monde. Elle requiert a minima un environnement d'enregistrement adapté. Néanmoins, elle a pour elle de ne pas nécessiter de post prod et de simplement dédoubler un même processus créatif sous la forme d'un fichier audio d'une part, d'une vidéo d'autre part. De nombreux podcasts ont déjà fait ce choix avec succès. En France, Club Poker Radio s'appuie de longue date sur un dispositif multi-caméras 🎥🎥🎥 avec réalisateur pour ouvrir une fenêtre sur les coulisses de ses enregistrements en studio. Aux États-Unis, le podcast Locked On 49ers offre lui un autre exemple intéressant : celui d'un podcast de bande enregistré à distance. Dans leur cas, les vidéos se poursuivent même parfois au-delà de la session d'enregistrement du podcast afin de répondre aux questions des internautes et de mettre à profit l'un des autres atouts de YouTube : l'interactivité avec le public.
×

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.