Jump to content

En Terre Indigene

Podcaster
  • Content Count

    23
  • Joined

  • Last visited

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Un savoir pour ne pas disparaître A l'occasion de la journée du Patrimoine, découvrir ce savoir pour ne pas disparaître. A 1500 kilomètres au nord est de Tahiti, Fatu-Hiva est une île française des îles Marquises. On entre dans ce décor de cathédrale luxuriante d'à peine 10 kilomètres de long par ses mythes fondateurs où chaque île de l'archipel était associée à l’élément d'une grande maison et avait une fonction et une spécialité. A Fatu I'va le toit de palme et le tapa .C'est une étoffe, faite d'écorces battues et ornées de dessin . Elle servait à la fois de matériau lo
  2. Creation sonore Création sonore : Sur le fil de la dualité andine (Anne Pastor-David Rochier) Un matin, un homme écoute la radio. Des mots retiennent son attention : tissage des indiens et dualité andine…Il décide alors de partir sur cette île au cœur du lac Titicaca à 4000 mètres d'altitude au Pérou et enquête sur ces tissages, classés au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2008. Il découvre que leur tissage et leur costume traditionnel sont un véritable langage qui traduit l'humeur du jour, le rang politique, la situation familiale et le statut social. Une carte d'identité que la
  3. Les expertes du terrain au Tchad Les femmes autochtones, gardiennes des écosystèmes Hindou Oumarou Ibrahim, présidente de l’AFPAT, est la porte-parole des femmes de la communauté peule m’bororo, au Tchad. Des autochtones, gardiennes des écosystèmes. Et leurs connaissances ancestrales de la bande du Sahel en font des expertes du climat. Pourtant, c’est une question de survie pour elles et pour nous. Ces femmes sont des ingénieures de la nature et des gardiennes des écosystèmes. Elles sont les moteurs de la gestion des ressources et de la protection de l’environnement, ca
  4. Voix de la Nature Dans le cadre du Festival Génération Egalités /Onu Femmes, découvrez cette série de podcasts de portraits d’une nouvelle générations d’écoféministes autochtones. Amérindienne des États-Unis, Kichwa d’Equateur, Peul du Tchad, Dayak d’Indonésie, Same de Norvège… Ces femmes autochtones sont en première ligne de la lutte contre l’extractivisme et le réchauffement climatique. Leurs actions sont des modèles, elles proposent des alternatives originales pour créer un monde plus solidaire et plus durable. C’est une nouvelle forme d’activisme au féminin.
  5. Journée mondiale du droit des origines Dans le cadre du Festival Génération Egalités /Onu Femmes, à l’occasion de la journée mondiale du droit des origines, découvrez cette série de podcasts de portraits de jeunes femmes nées des viols au Rwanda qui doivent encore lutter pour le droit à leurs origines , Episode 1 C’est une quête au nom de la dignité pour tous ces enfants nés de viols. Ces enfants appelés « cadeau du malheur » seraient entre deux et trois mille. Ils ont au­jourd'hui 25 ans et pas d'autre choix que de vivre avec cet héritage empoisonné. Comment grandir quan
  6. Un documentaire réalisé par et avec les amérindiens Teko et Wayanpi de Camopi en guyane Ils sont élèves de la classe de 3è du collège Paul Suitman, à Camopi, en Guyane française. Dans quelques mois, ils quitteront leur village pour poursuivre leurs études à Cayenne. Pour certains, c'est un aller simple, pour d'autres, une obligation. Ces élèves sont amérindiens : Teko et Wayampi. A la fois intéressés par leur culture traditionnelle que par celle de l'autre monde, qu'ils découvrent sur leur téléphone portable ou sur internet. Dans ce podcast "Eképé", qui signifie rêve dans leur la
  7. Un documentaire réalisé par et avec les femmes du foyer Pu o te Hau de Papeete Au Bonheur retrouvé : c’est ce que nous les femmes du foyer de Pu O te Hau ressentons après des années de souffrance. Ensemble nous nous relevons, nous nous reconstruisons Ici dans ce havre de paix. Certaines sont ici depuis un mois, d’autres depuis bientôt deux ans et que nous soyons des iles ou de Tahiti... nous avançons ensemble main dans la main vers un avenir meilleur. Aujourd’hui nous souhaitons vous faire partager nos petits bonheurs et vous montrer que nous aussi nous sommes capables. Et comme not
  8. Godelieve grandit dans les collines. Bonne élève à l’école, ses parents agriculteurs hutus finissent par accepter qu’elle poursuive ses études. Elle devient assistante sociale. C’est dans la commune de Taba qu’elle rencontre son mari tutsi. Ils se marient et ont six enfants. Ils vivent heureux jusqu’au 7 Avril 1994. À partir de ce jour, les possesseurs d’une carte d’identité portant la mention « tutsi » sont abattus sur place. Godelieve est considérée elle-même comme traîtresse, car mariée à un Tutsi. Sa fille est violée, mais, par miracle, tous survivent. Godelieve tient promesse et déci
  9. A l'occasion de la journée de l'équinoxe de printemps, découvrez notre nouvel épisode bonus sur l'apprentissage des plantes dans la communauté Sarayaku d'Equateur. A l’école traditionnelle Sarayaku, les enfants suivent des cours sur les plantes. Les cours ont lieu non loin du jardin botanique, Sacha Runa, qui s’étend sur environ 10 hectares. On y trouve l’essentiel des plantes utilisées pour la médecine traditionnelle, l’alimentation, les cosmétiques, la construction… Antonio Ram, qui travaille en collaboration avec Patricia Gualinga, ambassadrice des droits de la nature, est le pro
  10. Dans les sociétés autochtones, les femmes sont au cœur de la transmission des savoirs, de la culture et de la langue. Elles proposent des alternatives originales et leur singularité participe à la construction d’un monde pluriel.
  11. Dans les sociétés autochtones, les femmes sont encore trop souvent exploitées et discriminées. Aujourd'hui, certaines luttent contre ces injustices et nous montrent une autre manière d'agir dans le monde. Crédit photo : Delphine Mayeur Le web-documentaire sur la voix de l'émancipation est également disponible sur notre plateforme documentaire : https://femmesautochtones.com/la-voix-de-lemancipation
  12. A l'occasion de Journée mondiale de la Justice sociale, découvrez le portrait d'Isabelle Tyuienon, qui aide au développement de l'économie solidaire des femmes des tribus en Nouvelle-Calédonie. En Nouvelle Calédonie, près de 40% de la population est kanak et dans le Nord ils sont plus de 73%. La plupart vivent en tribus et selon la coutume la femme rejoint le clan de son mari lors de son mariage. C’est le cas d’Isabelle Tyuienon qui vit depuis trente ans, dans la tribu de Haut Gélima, à 170 kilomètres au nord de Nouméa. Loin de la capitale, elle y a découvert des femmes soumise
  13. Dans cet épisode, la parole est aux jeunes du programme d’insertion de l’entonnoir théâtre de Kourou qui ont réalisé avec la collaboration de la Voix des Femmes Autochtones et Anne Pastor un documentaire radiophonique pour témoigner de leurs rêves, de leurs révoltes et construire ensemble une société moins loin des autres. "Alors écoutons nous, partageons nos idées, nos différences aussi et respectons nous, car parfois, nous avons le sentiment de ne pas être reconnus." Production: Studio En Terre Indigene Co-production : Entonnoir Théâtre
  14. A l'occasion de la Journée internationale de tolérance zéro à l'égard des mutilations génitales féminines (ONU), découvrez le portrait de Nalantei Leng'ete. Au Kenya, depuis 2011, les mutilations génitales féminines (MGF) sont interdites, tout comme les mariages forcés et précoces…. mais dans les tribus loin de la capitale, ces pratiques persistent. Entre la Tanzanie et le Kenya, le peuple massaï déplace depuis toujours ses troupeaux et chasse le lion. Ses guerriers sont courageux, nobles et fiers. La carte postale idéale, dans une société ultra -conservatrice dans laquelle la vie de
  15. En Guyane française, 3.000 Amérindiens de la forêt amazonienne survivent dans une indifférence générale. Ils ont le malheur de vivre sur un territoire convoité pour ses ressources minérales et sont victimes de l'orpaillage illégal, ce qui crée un climat de violence et d’insécurité. De plus, en devenant français en 1969, les Amérindiens ont perdu leur mode de vie traditionnel et leur savoir. Ils font face à une double culture qu’ils n’ont pas choisie. Des voix s'élèvent aujourd’hui pour préserver l’identité de ces amérindiens au sein de la République française. Découvrez le por
×

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.