Jump to content

En Terre Indigene

Podcaster
  • Content Count

    18
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by En Terre Indigene

  1. Un documentaire réalisé par et avec les amérindiens Teko et Wayanpi de Camopi en guyane Ils sont élèves de la classe de 3è du collège Paul Suitman, à Camopi, en Guyane française. Dans quelques mois, ils quitteront leur village pour poursuivre leurs études à Cayenne. Pour certains, c'est un aller simple, pour d'autres, une obligation. Ces élèves sont amérindiens : Teko et Wayampi. A la fois intéressés par leur culture traditionnelle que par celle de l'autre monde, qu'ils découvrent sur leur téléphone portable ou sur internet. Dans ce podcast "Eképé", qui signifie rêve dans leur la
  2. Un documentaire réalisé par et avec les femmes du foyer Pu o te Hau de Papeete Au Bonheur retrouvé : c’est ce que nous les femmes du foyer de Pu O te Hau ressentons après des années de souffrance. Ensemble nous nous relevons, nous nous reconstruisons Ici dans ce havre de paix. Certaines sont ici depuis un mois, d’autres depuis bientôt deux ans et que nous soyons des iles ou de Tahiti... nous avançons ensemble main dans la main vers un avenir meilleur. Aujourd’hui nous souhaitons vous faire partager nos petits bonheurs et vous montrer que nous aussi nous sommes capables. Et comme not
  3. Godelieve grandit dans les collines. Bonne élève à l’école, ses parents agriculteurs hutus finissent par accepter qu’elle poursuive ses études. Elle devient assistante sociale. C’est dans la commune de Taba qu’elle rencontre son mari tutsi. Ils se marient et ont six enfants. Ils vivent heureux jusqu’au 7 Avril 1994. À partir de ce jour, les possesseurs d’une carte d’identité portant la mention « tutsi » sont abattus sur place. Godelieve est considérée elle-même comme traîtresse, car mariée à un Tutsi. Sa fille est violée, mais, par miracle, tous survivent. Godelieve tient promesse et déci
  4. A l'occasion de la journée de l'équinoxe de printemps, découvrez notre nouvel épisode bonus sur l'apprentissage des plantes dans la communauté Sarayaku d'Equateur. A l’école traditionnelle Sarayaku, les enfants suivent des cours sur les plantes. Les cours ont lieu non loin du jardin botanique, Sacha Runa, qui s’étend sur environ 10 hectares. On y trouve l’essentiel des plantes utilisées pour la médecine traditionnelle, l’alimentation, les cosmétiques, la construction… Antonio Ram, qui travaille en collaboration avec Patricia Gualinga, ambassadrice des droits de la nature, est le pro
  5. Dans les sociétés autochtones, les femmes sont au cœur de la transmission des savoirs, de la culture et de la langue. Elles proposent des alternatives originales et leur singularité participe à la construction d’un monde pluriel.
  6. Dans les sociétés autochtones, les femmes sont encore trop souvent exploitées et discriminées. Aujourd'hui, certaines luttent contre ces injustices et nous montrent une autre manière d'agir dans le monde. Crédit photo : Delphine Mayeur Le web-documentaire sur la voix de l'émancipation est également disponible sur notre plateforme documentaire : https://femmesautochtones.com/la-voix-de-lemancipation
  7. A l'occasion de Journée mondiale de la Justice sociale, découvrez le portrait d'Isabelle Tyuienon, qui aide au développement de l'économie solidaire des femmes des tribus en Nouvelle-Calédonie. En Nouvelle Calédonie, près de 40% de la population est kanak et dans le Nord ils sont plus de 73%. La plupart vivent en tribus et selon la coutume la femme rejoint le clan de son mari lors de son mariage. C’est le cas d’Isabelle Tyuienon qui vit depuis trente ans, dans la tribu de Haut Gélima, à 170 kilomètres au nord de Nouméa. Loin de la capitale, elle y a découvert des femmes soumise
  8. Dans cet épisode, la parole est aux jeunes du programme d’insertion de l’entonnoir théâtre de Kourou qui ont réalisé avec la collaboration de la Voix des Femmes Autochtones et Anne Pastor un documentaire radiophonique pour témoigner de leurs rêves, de leurs révoltes et construire ensemble une société moins loin des autres. "Alors écoutons nous, partageons nos idées, nos différences aussi et respectons nous, car parfois, nous avons le sentiment de ne pas être reconnus." Production: Studio En Terre Indigene Co-production : Entonnoir Théâtre
  9. A l'occasion de la Journée internationale de tolérance zéro à l'égard des mutilations génitales féminines (ONU), découvrez le portrait de Nalantei Leng'ete. Au Kenya, depuis 2011, les mutilations génitales féminines (MGF) sont interdites, tout comme les mariages forcés et précoces…. mais dans les tribus loin de la capitale, ces pratiques persistent. Entre la Tanzanie et le Kenya, le peuple massaï déplace depuis toujours ses troupeaux et chasse le lion. Ses guerriers sont courageux, nobles et fiers. La carte postale idéale, dans une société ultra -conservatrice dans laquelle la vie de
  10. En Guyane française, 3.000 Amérindiens de la forêt amazonienne survivent dans une indifférence générale. Ils ont le malheur de vivre sur un territoire convoité pour ses ressources minérales et sont victimes de l'orpaillage illégal, ce qui crée un climat de violence et d’insécurité. De plus, en devenant français en 1969, les Amérindiens ont perdu leur mode de vie traditionnel et leur savoir. Ils font face à une double culture qu’ils n’ont pas choisie. Des voix s'élèvent aujourd’hui pour préserver l’identité de ces amérindiens au sein de la République française. Découvrez le por
  11. A l'occasion du nouvel an amazigh, découvrez le portrait de Fatima Tabaamrant, voix amazighe engagée. « Je me considère comme la mère de tous les enfants amazighs » Une jeunesse marquée par les brimades et un mariage forcé à l’âge de 15 ans ont forgé le caractère combatif de Fatima Tabaamrant, dans les montagnes de l’Anti-Atlas au Maroc. Devenue une raïssa (une chanteuse) reconnue, elle défend la culture amazighe mais aussi les droits de ce peuple défavorisé, et en particulier ceux de la femme. Elle réalise que son art est une arme d’émancipation massive. A partir de cet épisode, r
  12. Dans les sociétés de tradition orale, la transmission des savoirs et de la culture est une arme de résistance et d'émancipation. C’est le cas en Equateur, dans la communauté des Kichwas de Sarayaku, où ce sont les femmes qui détiennent et transmettent les savoirs ancestraux aux filles, notamment en ce qui concerne l’artisanat. Le matrimoine a alors une place fondamentale dans la préservation des coutumes et des traditions. Crédit : Christine Diger
  13. Dans les sociétés autochtones, les femmes se sont retrouvées en première ligne dans la lutte contre l'extractivisme et la déforestation. Leurs engagements et leurs actions nous montrent le chemin vers un monde plus juste et durable. Il en va de leur survie et de la nôtre... C’est le réveil d’une nouvelle forme d'activisme au féminin. Crédit : Misha Vallejo Le web-documentaire sur la voix de la nature est également disponible sur notre plateforme documentaire : https://femmesautochtones.com/la-voix-de-la-nature
  14. Ces héroïnes, survivantes du génocide du Rwanda, nous donnent une leçon d’espoir et de vie, en nous livrant leur témoignage et leur combat pour retrouver leur dignité. Chaque portrait aborde une thématique : la parole pour se libérer, le vol de l’enfance, la perte d’identité, le génocide en héritage, la reconstruction par la thérapie, l’exorcisme des démons, le difficile pardon, la vie après, l’espoir de la nouvelle génération. Cette plongée au coeur de la matrice humaine nous renvoie aussi à notre propre humanité. À la fois devoir de mémoire et hymne à la vie, leur portrait est aussi un formi
  15. Dans ce premier épisode, découvrez ces sociétés à tradition orale, où l'art est à la fois création, sagesse et mode de contestation. Les femmes appellent à la résistance et nous rappellent qu'il existe une autre manière d’être et de penser le monde. Le web-documentaire sur la voix des arts est également disponible sur notre plateforme documentaire : https://femmesautochtones.com/la-voix-des-arts Légende : Khadija Arouhal Tililly, poétesse amazighe Crédit : Yoriyas Yassine Alaoui
  16. Dans les sociétés de tradition orale, la transmission des savoirs et de la culture est une arme de résistance et d'émancipation. Ces femmes appellent à la résistance et nous rappellent qu'il existe une autre manière d’être et de penser le monde. Rendez-vous le mardi 1er décembre pour écouter notre documentaire sur la voix des arts ! https://femmesautochtones.com/ Légende : Khadija Arouhal Tililly, poétesse amazighe Crédit : Yoriyas Yassine Alaoui
  17. Dans ces sociétés autochtones, les femmes sont encore trop souvent exploitées et discriminées. Aujourd'hui, certaines luttent contre ces injustices et nous montrent une autre manière d'agir dans le monde. Rendez-vous le samedi 26 décembre pour écouter notre documentaire sur la voix de l'émancipation ! https://femmesautochtones.com/ Légende : Jeunes femmes de la communauté Sarayaku pendant un tournois de football Crédit photo : Misha Vallejo
  18. La Voix des Femmes Autochtones part à la rencontre des femmes Amérindienne, Massai ou Kanak qui sont un laboratoire d'idées pour demain. Elles sont 248 millions dans le monde et pourtant elles ne sont entendues. Ce podcast est le leur. A la découverte de ces écoféministes, artistes, guerrières, écrivaines dont les actions sont des modèles de résistance et d'émancipation. Elles nous montrent le chemin vers un monde plus juste et plus durable. Production: Studio En Terre Indigene avec Anne Pastor Réalisation: Clement Baudet/ Christine Diger/ David Rochier/ Emmanuel Goeffroy .
×

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.