Jump to content

Zabou_pdlg

Podcaster
  • Content Count

    73
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Zabou_pdlg

  1. Zabou_pdlg

    En blanc !

    Es-tu allé(e) à la messe habillé(e) en blanc ce matin ? En blanc Aujourd’hui, une semaine après Pâques… c’est encore Pâques, nous fêtons le dimanche in albis, c’est-à-dire le dimanche « en blanc ». Cela concerne initialement les néophytes qui sont encore en blanc une semaine après avoir reçu les sacrements de l’initiation chrétienne – et hier, j’ai eu la grande joie de voir une belle partie de ceux de mon diocèse ainsi vêtus : ils étaient simplement resplendissants ! Suite en audio ou sur http://www.zabou-the-terrible.fr Générique : Dieu règne (L. Deiss)
  2. Zabou_pdlg

    Ca grimpe !

    Pour tous... Ca grimpe ! On parle encore des chiffres de la pandémie ? Certes, oui, ça grimpe. Mais cela grimpe aussi pour Jésus en cette Semaine Sainte où il vient à Jérusalem car on monte toujours vers Jérusalem ! Qui y est venu en pèlerinage le sait, voire l’éprouve après avoir traversé le Wadi Qelt… et les psaumes dits des « montées » le mentionnent encore autrement. Suite en audio ou sur www.zabou-the-terrible.fr Générique : Taizé, L'ajuda vimdra del Senyor
  3. En entrant à Jérusalem Bonjour à tous ! J’ai déménagé ! Ce qui explique ma relative absence des ondes ces deux dernières semaines… et de très nombreux cartons encore à défaire. Je n’ai pourtant cessé de me dire combien cette expérience, pour une part si usante, était riche d’enseignements humains et spirituels. Suite en audio ou sur http://www.zabou-the-terrible.fr Générique : Communauté de l'Emmanuel, Hosanna béni soit celui qui vient
  4. (Ce n'est pas une faute d'orthographe) Si j’ai déjà évoqué la petite cruche, avec le puits, il ne s’agit pas d’être sot mais de savoir également nous faire seau une fois le puits creusé. Je crois que ce seau, ça peut être chacun de nous. Quand je saute dans l’inconnu sans savoir où cela va me mener, accrochée au seul filin de ma foi qui, parfois, est même invisible ; Rencontre à poursuivre en audio ou sur http://www.zabou-the-terrible.fr Générique : Abbaye de Keur Moussa, "J'ai vu l'eau vive" (juste le tout début, après il y a le mot interdit !!! Oups !!!)
  5. (et pas ailleurs !) Je vous propose aujourd’hui de continuer à explorer la soif. Vous savez quand on a très soif, parfois, nous sommes tentés par tel ou tel soda ou autre boisson sucrée et nous faisons la désagréable expérience que, certes, c’est agréable mais que cela ne comble pas notre soif. Au contraire, nous gardons en bouche le sucre doucereux de cette boisson qui nous donne à nouveau vite très soif. C’est tentant, mais cela ne désaltère pas. (Rencontre à poursuivre en audio ou sur http://www.zabou-the-terrible.fr Générique : communauté de l'Emmanuel, Vous tous
  6. Zabou_pdlg

    Soif

    Et si on demandait au Seigneur le don de la soif ? Soif. C’est le titre d’un roman d’Amélie Nothomb datant d’il y a un peu plus d’un an sur la vie du Christ dont on pense ce qu’on veut mais qui exprime magnifiquement la pulsion vitale qu’il y a dans la soif. La soif : c’est ce qu’éprouve le Christ arrivé au puits de Sychar et qui demande à la Samaritaine un peu d’attention, un peu d’eau… La soif, c’est ce qu’éprouve la Samaritaine sans le savoir : soif de vérité, soif d’un regard vrai sur elle, sans jugement. Rencontre à poursuivre
  7. Des faces de piment de vinaigre ? JAMAIS ! Face de chien, face de rat ! Prends ça dans ta face ! Il faut dire que nous ne sommes pas tendres avec les qualificatifs que nous adjoignons au mot « face » tant le visage, c’est la première chose en général que l’on voit chez une personne, ce qui nous la révèle, l’endroit où, quand elle ne porte pas le masque, elle se révèle un peu à nu. Suite à écouter ici ou sur http://www.zabou-the-terrible.fr Générique : Taizé, Qui regarde vers Lui
  8. ... mais on peut chercher sa figure ! Vous savez peut-être que dans l’Antiquité, puis à la Renaissance où on faisait comme les Anciens, on aimait bien trouver dans les textes antiques des préfigurations du Christ… parfois vraiment improbables ! J’ai ainsi souvenance d’un texte de Ronsard travaillé à la fac qui trouvait dans la massue de Hercule une préfiguration de la croix du Christ. C’était complètement tiré par les cheveux – ne voyez pas dans cette mention un rappel de la femme pécheresse se jetant aux pieds de Jésus – et cela m’avait vraiment fait sourire. Suite ici en audio ou sur
  9. Pour des transfigurations quotidiennes Hier, nous entendions l’évangile de la transfiguration… Faisons donc un peu de latin de cuisine : trans-figuration, par-delà la forme, le visage, la figure ? C’est une traduction possible… http://www.zabou-the-terrible.fr Générique : Pour que l'homme soit un fils
  10. Un "top chef" chrétien est-il possible ? Moment de distraction en retraite, j’ai soudain imaginé un « top chef » monastique. Il y aurait formation de brigades… bon, peut-être pas dans la même communauté, plutôt avec des congrégations différentes et de nombreuses épreuves : choisir un effort de carême ajusté, faire oraison avec une bande d’enfants devant soi, ne commettre aucune erreur du tout dans le chant de l’office ou diverses connaissances. Rencontre à poursuivre ici ou sur http://www.zabou-the-terrible.fr Générique : B.O. du film Mission, "Gabriel's Oboe"
  11. La méthode de Jésus contre les tentations « Accorde-nous, Dieu tout puissant, tout au long de ce Carême, de progresser dans la connaissance de Jésus Christ et de nous ouvrir à sa lumière, par une vie de plus en plus fidèle » : telle est l’oraison de ce 1er dimanche de Carême où nous entendons par ailleurs dans l’évangile le récit des tentations de Jésus dans le désert. Chez st Marc, en cette année B, elles ne sont pas détaillées : si l’on regarde chez les autres évangélistes, le démon vient chercher des bouts de parole de Dieu pour essayer de faire chuter le Christ… mais Lui les
  12. Plus ou croix ? La relation juste, c’est un + ou c’est une + selon comment on la regarde… mais, si l’on peut la voir comme une croix, ce n’est jamais négatif, au contraire ! De fait, en ce vendredi de carême, nous nous tournons déjà vers le vendredi saint et vers le signe de la croix, instrument de torture devenu signe de victoire… devenu surtout signe de l’amour qui s’offre pour tous, qui s’offre à en mourir pour nous faire vivre. Rencontre à poursuivre en audio ou sur http://www.zabou-the-terrible.fr Générique : Taillé, Crucem Tuam
  13. Un extra-podcast Une lecture de Mgr Bloom pour entrer dans la prière du soir.
  14. Belle entrée en Carême ! Habituellement, c’est le phénix qui renaît de ses cendres, il se consume et puis, hop ! Pour ceux qui ne me croiraient pas, qu’ils se réfèrent à Harry Potter ! Forcément, pour nous chrétiens, les cendres du mercredi homonyme, cela n’a pas tout à fait la même signification : « souviens-toi que tu es poussière… » et cela sera en plus sous une forme plus réduite cette année, contraintes sanitaires obligent : dans tous les cas, c’est rarement un moment très joyeux, c’est plutôt grisâtre. Rencontre à poursuivre en écoutant ici ou sur http://www.zabou-the
  15. Qui ça ? Ben, Jésus forcément J’aime beaucoup l’idée que Jésus est un maître en relations. De fait, à chaque fois qu’il y a un problème, une douleur, une maladie ou un bon vieux péché tout sale qui conduit à se replier sur soi-même, Lui vient déplier, relever et laisser déployer. Rencontre à poursuivre en audio ou sur http://www.zabou-the-terrible.fr
  16. Pour eux tous Au lendemain du dimanche de la santé, prions pour tous ceux qui se trouvent au pied de la croix et tous ceux qui la portent avec eux, notamment les soignants.
  17. Des garnitures différentes ! C’est vraiment que, contrairement à la galette, qu’on aime quand elle est bien faite avec du beurre dedans, pour la crêpe, les réponses à apporter sont plus variables. Déjà, on n’aime pas forcément la manger de la même manière : roulée, pliée, en la découpant à la fourchette et au couteau… Et puis, il faut bien dire que cela dépend de la garniture : sucre, citron, confiture aux goûts multiples, chocolat, noix de coco, pâte à tartiner célèbre et tous ses variants, caramel au beurre salé et j’en oublie certainement avec les combinaisons multiples ! Nous
  18. Au lendemain de la Chandeleur Au lendemain de la chandeleur, je vous souhaite d’avoir dégusté le plein de belles et bonnes crêpes ! Même avec quelques taches plus brunes, avez-vous remarqué combien elles étaient d’un beau jaune ? (Sauf pour les petits malins qui auraient mis du colorant alimentaire, certes). C’est la couleur des chandelles ou l’on dirait aujourd’hui des cierges dont la bénédiction commence la messe de la Présentation de Jésus au Temple le 2 février. Rencontre à poursuivre en audio ou sur http://www.zabou-the-terrible.fr Générique : communauté d
  19. Un prétexte jamais mauvais pour prier pour le monde Cette semaine, semaine de la chandeleur, je vous souhaite de manger des crêpes une fois, deux fois ou passionnément ! Pourquoi ? Parce qu’on a besoin de réconfort, déjà, sans doute et que les crêpes, agrémentées de diverses garnitures, en sont souvent un mais aussi parce qu’elles sont l’occasion d’en manger avec d’autres, ce qui constitue un sucre délicat de leur saveur ! Suite à écouter ou sur http://www.zabou-the-terrible.fr Pas de générique dans cet épisode déjà trop long !
  20. Zabou_pdlg

    Dépliée !

    Courage, le dernier épisode de mon défi #BernieSanders... avec une blague nulle dedans ! Pour finir notre série hebdomadaire inspirée de l’image de Bernie Sanders, arrêtons-nous sur le détail dont quasi personne ne parle dans cette mode passionée : la chaise ! Vous connaissez l’histoire de la chaise, vous d’ailleurs ? Elle est pliante ! Bon, au-delà du très mauvais jeu de mots – mais, avouez, vous avez esquissé l’ombre d’un sourire intérieur – c’est intéressant car c’est un objet sur lequel nous ne sommes pas invités à rester, qui est la marque d’un repos provisoire de notre corp
  21. Où l'on continue à réfléchir à la Parole de Dieu avec la photo de Bernie Sanders Pour continuer notre réflexion sur l’image de Bernie Sanders et la Parole de Dieu, focalisons notre attention sur un détail qui a fait grand bruit : ses moufles ! Outre la pub que cela a fait à la marque de celles-ci, je trouve l’objet intéressant car il gêne particulièrement nos mouvements. Cependant, si la moufle protège du froid extérieur, elle n’empêche pas les mouvements de préhension, grâce à la mobilité de notre pouce opposable. Parfait, porter des moufles n’empêche donc pas de saisir… et donc
  22. Avec du Bernie Sanders et du Isaïe dedans ! Aujourd’hui, fête de la conversion de saint Paul, hier dimanche de la Parole de Dieu avec les apôtres qui se mettent à suivre Jésus… autant dire que cela déménage profondément ! Et pendant ce temps fleurissent sur les internets les montages – assez drôlatiques, reconnaissons-le – avec Bernie Sanders tout emmitouflés et arrêtés sur sa chaise ! Rencontre à poursuivre en audio ou sur http://www.zabou-the-terrible.fr Générique : deux versions de "Heureux, bienheureux"
  23. Même en couvre-feu ! Paul Eluard, encore tout jeune et au sortir de la 1ère guerre mondiale, écrivit ce poème, où le feu tient la place centrale. Pour vivre ici Je fis un feu, l’azur m’ayant abandonné, Un feu pour être son ami, Un feu pour m’introduire dans la nuit d’hiver, Un feu pour vivre mieux. Je lui donnai ce que le jour m’avait donné : Les forêts, les buissons, les champs de blé, les vignes, Les nids et leurs oiseaux, les maisons et leurs clés, Les insectes, les fleurs, les fourrures, les fêtes. Je vécus au seul bruit des flammes crépitante
  24. Le couvre-feu et la semaine pour l'unité des chrétiens Couvre-feu : tout ça au beau milieu de la si importante semaine de prière pour l’unité des chrétiens, cela sonne également bien tant la relation entre les différentes traditions chrétiennes a longtemps été marqué par le feu de la division, celui qui casse et sépare : scandale pour notre témoignage commun ! Évidemment et heureusement, ces feux de division se sont calmés ; évidemment et malheureusement, ils existent encore. Alors vive le couvre-feu ! Rencontre à poursuivre en audio ou sur http://www.zabou-the-terri
  25. Ce n'est pas forcément mauvais de mettre un couvercle sur le feu Vous connaissez peut-être ce benedicite : « Quand le feu bout sous la marmite, vite à table s’écrie le marmiton. Accourez venez tous et bien vite, recevoir du Seigneur tous Ses dons.. » Oui, couvrir le feu ça peut aussi être couvrir une marmite afin que mijote mieux notre plat. Ca fait parfois des bruits bizarres, si on ne veille pas, ça peut même déborder et s’enfuir comme le lait qui déborde à force de cogner trop fort contre le couvercle… comme notre morosité en cette période, parfois ? Rencontre à poursuivre en audio
×

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.