Jump to content

Constance

Podcaster
  • Content Count

    27
  • Joined

  • Last visited

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. une PMA à la clinique Saint Jean de Bruges Quand j’ai eu l’idée de lancer ce podcast, j’avais bien évidement en tête les premières personnes que j’aurais aimé recevoir à mon micro, des personnalités évidentes. Man0umi fait partie de celle-ci. Engagée, inspirante, militante, défenseuse des droit des femmes et des droits des familles homoparentales, elle donne quotidiennement de la visibilité aux causes qu’elle soutient. Man0umi et son amoureuse ont une histoire digne d’un film romantique. Issues de 2 milieux et de 2 cultures très différentes, elles ont construit leur histoire dès le lycée. La vie les a séparé pour les réunir à nouveau quand Man0umi allait s’engager auprès de quelqu’un d’autre. Ensemble elles ont abordé le désir d’enfant avec évidence et on rapidement découvert comment se faire accompagner et guider sereinement. 2 enfants sont nés de leur parcours, Romy et Noa, et si aujourd’hui Man0umi se bat pour nos droits, c’est avant tout pour eux. La maternité a révélé cet engagement, ou plus exactement l’a réveillé. Nous avons échangé avec Man0umi sur le choix de leur clinique à Bruges, leur accompagnement par l’APGL, la difficulté des échecs, l’arrivée de leurs 2 rayons de soleil ainsi que la perception de cette maternité par leurs familles. Enfin elle a souhaité faire passer un message d’espoir: en donnant de la visibilité, la volonté est de rassurer et de guider avant tout, de la découverte de notre sexualité, à la réflexion de la parentalité, mais aussi de construire un monde plus inclusif pour nos enfants. Compte instagram de Man0umi: @man0umi Site internet Clinique Saint Jean de Bruges: https://www.clstjean.be/clinique-de-la-fertilite-0
  2. (sans médicalisation de la conception) Lorsque l’on prend la décision de choisir un donneur connu, le point essentiel a ne pas sous estimer dans la relation avec lui est la confiance. La confiance doit être réciproque pour que l’association fonctionne en toute sérénité. Lors de notre recherche, souvent nous nous retrouvons devant un champ des possibles assez large pour trouver la perle rare: forum, site internet, ami, connaissance, etc. Marion et Maeva on eu une démarche très réfléchie, elles savaient ce qu’elles recherchaient et surtout elles comptaient sur la cooptation de leurs amis pour établir cette relation de confiance. Elles ont pris le temps de la réflexion, pris leur courage à deux mains et ont écrit un e-mail à leur proches pour leur expliquer leur démarches et ainsi recueillir leurs recommandations. Ce qui distingue Marion et Maeva est la sérénité avec laquelle elles ont abordé ce parcours. Incontestablement le métier de Marion qui est Doula ainsi que sa formation ont joué sur la hauteur qu’elles ont pu prendre dans leurs réflexions et dans la réalisation de cette grossesse. Nous l’avons d’ailleurs abordé ce métier encore trop peu connu en France, ce métier d’accompagnement du couple dans la maternité, ce métier qui prend soin du couple avant pendant et après l’arrivée de bébé. C’est un métier de savoir, et surtout de transmission du savoir auprès des jeunes parents. Chaque couple est unique, chaque couple a ses particularités, le vocabulaire employé dans l’accompagnement de ces moments si singuliers et si sensibles à son importance, et les Doulas sont ouvertes et même formées pour certaines a l’ouverture. Elles peuvent alors accompagner nos familles aussi respectueusement que des familles plus traditionnelles. Je vous laisse découvrir cette famille si inspirante et vous souhaite une bonne écoute Compte instagram de Marion: @maisonsouslalune
  3. L'accès a la pma pour toutes Ce projet, il se rapproche beaucoup de nos parcours, beaucoup d’espoirs et de désillusions aussi. En voilà un qui nous fait faire le yoyo des émotions. Après une annonce fracassante de recul voir de rétrogradation du projet qui nous a mis le coeur et la tête en mode révolution, nous savons depuis mardi que le projet de la future loi bioéthique doit finalement reprendre son parcours devant l’assemblée nationale dès le mois de Juillet. Je ne sais pas si comme moi vous êtes perdus et si vous avez besoin d’une piqûre de rappel pour faire le point sur les grandes lignes de ce futur projet. Alors j’ai souhaité échanger avec une spécialiste qui défend becs et ongles l’égalité qui est due à nos familles face à l’accès à la PMA et la reconnaissance de nos enfants en France. Maître Duret, avocate, spécialiste en droit de la famille et plus précisément de la famille homoparentale, a pris part aux débats dans le cadre de son implication dans les associations pour lesquelles elle conseille. A mon micro, elle revient sur le parcours législatif, les grandes lignes du projet de loi initial, les révisions du Sénat et surtout sur la foi qu’elle a du pouvoir de l’assemblée nationale. Cette loi sera pour nous une véritable avancée, il y aura un avant et un après. Alors même si nous savons que les rouages français ne sont pas les mieux graissés, nous pouvons avoir bon espoir que les choses avancent dans le bon sens à court et moyen termes. Cet épisode a été enregistré pendant le confinement, les lignes ont bougé depuis, mais rien qui ne change la donne. J’ai découvert avec Maître Duret comme avec Maître Berdeau, une personne très accessible, loin des clichés que nous avons sur les hommes et les femmes de lois, des personnes qui se battent avec nous par conviction, qui dans leur domaine, se servent de leurs connaissances et de leur réputation pour nous guider, nous accompagner et nous donner le pouvoir de nous défendre en toute égalité. Je vous souhaite une bonne écoute 🙂 Cabinet de Maître Duret 16 boulevard Voltaire | 75011 Paris T / 01 48 05 23 58 M / 06 22 72 07 73 E-Mail / emilie.duret@me.com http://www.avocats-duret.com/
  4. On donnerait beaucoup pour que nos parcours soient simplifiés, que nos esprits soient ainsi libérés et pleinement concentrés sur l’unique objectif de ces derniers, la conception de nos petits bouts. On donnerait beaucoup pour avoir un guide dans cette étape si importante de nos vies. C’est d’ailleurs une des vocations de ce podcast: vous éclairez dans vos choix, banaliser ces aventures et donner de la visibilité à nos familles. Léa, @leacr, a la même vision des choses. Avec Capucine, sa femme, elles ont découvert par « hasard » que le pays qui les accueillait était ouvert à la PMA pour les couples de femmes et les femmes seules. Elles ont ainsi découvert que le Portugal, qui est loin d’être un pays de première intention dans nos parcours, proposait une multiplicité de possibilités et, de ce fait, une vraie liberté dans nos choix. Elles ont pu maîtrier toute la chaîne du process, s’en sont remis à l’univers aussi parfois, et ont vu leurs efforts couronnés de succès par la naissance de leur fille Liv. Aujourd’hui Léa milite par le biais de son compte Instagram @leacr et de son blog pour la reconnaissance et la valorisation de cette destination PMA. Elle en a fait une de ses activités et, accompagne et guide des couples qui souhaitent réaliser leur parcours au Portugal. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas Lea, on découvre son compte pour ses photos, on tombe amoureuse de sa fille Liv et on s’aperçoit que la beauté de son Feed et surtout lié à la grâce et au bonheur que transmette cette famille. Je vous souhaite une bonne écoute 🙂 Compte instagram: @leacr blog: www.leaetcapucine.com
  5. l'urgence de l'adoption « Une famille c’est 3 etres vivants, un plus petit que les 2 autres, qui s’aiment » c’est la vision de Sacha, 9 ans, et cette définition est si simple, si universelle, sans distinction ni de genre ni de génétique, qu’elle devrait être mentionnée ainsi dans le dictionnaire. Le dénominateur commun est l’amour. Ici on sait que les familles peuvent être plus larges ou plus raccourcies, le dénominateur commun n’en est pas moins toujours le même. Clémence a construit sa famille dès sa première rencontre avec Amandine, car cette dernière avait une fille, Gaëlle, issue d’une précédente union. Elle est devenue belle maman avant d’être maman. Elle a ainsi pu expérimenté cette facette particulière de la maternité qui est commune à de nombreuses familles. A mon micro, elle a évoqué cette découverte, l’amour qu’elle porte à sa belle-fille, le rôle qu’elle s’est composée loin de tout schéma, cette place qu’elle a dû apprivoiser dans la difficulté d’une séparation qui porte les stigmates d’une adoption non prononcée. Je vous mentirais si je vous disais que je ne connais pas Clémence. C’est une amie de longue date, que j’ai vu éclore depuis sa rencontre avec Amandine et Gaëlle, et plus encore depuis la naissance de leur petite Soline. Si j’ai souhaité la faire intervenir c’est parce que je suis témoin de leur quotidien et de la souffrance de leur famille face au fait qu’Amandine ne sera pas reconnue comme étant la deuxieme maman de Gaëlle. Je constate l’injustice de la relation de force que peut exercer le parent biologique lors d’une séparation et Clémence comme moi nous faisons un devoir d’informer sur l’importance de la sécurisation du lien de filiation. Je peux même vous confier qu’elles font partie des fondements à l’initiative de ce podcast. Clinique IVI San Sebastian et Bilbao: https://www.fiv.fr/clinique-fiv-don-ovocytes-ivi-bilbao-espagne/ Compte Instagram de Clémence: @mizclemence
  6. PMA et coparentalité L’adoption est un incontournable de nos parcours de PMA et de GPA, un passage obligé, dans le but de sécuriser nos familles, car la reconnaissance simple ne suffit pas à établir la filiation et n’est d’ailleurs pas possible dans le cadre des couples de parents de même sexe. Lorsque nous commençons à mettre le nez dans cette jungle, nous découvrons qu’il existe plusieurs types d’adoptions, que des délais sont à respecter, un dossier à monter, des professionnels à solliciter, qui hélas n’en savent parfois pas plus que nous. C’est donc évidement l’une des premières questions que j’ai eu l’envie d’aborder avec maître Berdeaux. Dans cet épisode qui est très clair sur les projets d’adoption que nous avons et hyper rassurant sur les cas de séparation que l’on peut être amené à rencontrer. Et naturellement nous avons parlé de la protection des parents sociaux dans nos différentes configurations de parentalités et plus particulièrement dans le cadre de la coparentalité entre couples de parents de même sexe. Encore une fois, maître Berdeaux qui est, je vous le rappelle, avocat spécialiste en droit de la famille et plus particulièrement en droit de la famille homoparentale, est de bons conseils, pédagogue et encourageant dans nos démarches. Je tiens à le remercier sincèrement pour ce temps qu’il nous consacre. Ces questions sont si souvent soulevées que je vous amène, si vous le souhaitez bien sûr, à partager ces épisodes extraordinaires afin d’accompagner d’autres familles. Je vous souhaite une bonne écoute. Cabinet Florent Berdeaux Avocats 32 rue Le Peletier 75009 Paris Téléphone : 01 84 16 37 06 Fax : 01 84 16 38 57 Mail : cabinet@berdeaux-avocats.fr https://www.berdeaux-avocats.fr/
  7. Nous avons tous une vision de notre famille, de celle que l’on imagine, souvent depuis très jeune. Natacha, elle, savait qu’elle désirait intensément un enfant, mais qu’elle n’avait pas besoin, pas l’envie, d’être accompagnée dans cette maternité. Ce modèle, elle le connaissait déjà, puisque sa maman était une maman solo. Mais Natacha n’est pas pour autant toute seule à élever son enfant: elle s’est entourée, et c’est bien là l’essentiel. Elle a apporté à sa fille des figures d’attachement fiables et pour cela, elle a rejoint sa maman afin d’habiter ensemble dans une maison intergenerationnelle. Comme si elle l’avait pressenti, cette maternité a été une révélation pour elle, tant et si bien que l’arrivée de sa fille Opaline a signé la fin de sa vie professionnelle d’avant pour écrire celle d’après. Aujourd’hui Natacha est psychologue, spécialiste en périnatalité, elle accompagne des couples ou des parents solos avant, pendant et après bébé. Elle est pratiquante du maternage proximale et en perçoit toutes les richesses. Sa relation avec sa fille est exceptionnelle, épanouie et équilibrée et il n’y a pas à dire, elles rayonnent. Natacha est un bel exemple de réussite d’une maternité solo assumée! Je vous invite à découvrir ce témoignage enrichissant sur une forme de parentalité que l’on rencontre de plus en plus! Je vous souhaite une bonne écoute 🙂 Compte Instagram de Natacha: @lacuriositébienveillante Site internet Natacha: https://curiositebienveillante.wordpress.com/author/curiositebienveillante/ Clinique de Namur: https://www.chrn.be/services/procréation-médicalement-assistée-pma
  8. Je vous parle souvent des choix qui s’offrent à nous, des choix que nous devons faire et pour lesquels nous aurions bien besoin d’un avis éclairé. Et puis il y a aussi une question de convictions et d’envies qui nous sont propres mais pour lesquelles nous aimerions être rassurés. Souvent nous abordons dans les épisodes des points clés de nos parcours, des questionnements communs mais sans en connaître vraiment tous les aspects. Notre vision est globale mais il faut bien se rendre à l’évidence, nous ne sommes, pour la plupart, pas des spécialistes. Alors même si nos connaissances sont souvent suffisantes pour nous permettre de prendre des décisions sereines, j’ai pensé qu’il serait bon de pouvoir vous proposer des avis d’experts sur des questions très diverses. Deux avocats, une doula, des psychologues et aussi un médecin gynécologue. Les épisodes que j’enregistrerai avec chacun d’eux s’intercaleront avec vos épisodes de témoignages pour conserver ces moments de partage et d’échange autour de nos familles. Dans le premier de ces épisodes extraordinaires je reçois Maître Berdeaux, avocat au barreau de Paris, spécialiste des droits de la famille et plus précisément des familles homoparentales et coparentales. Nous traiterons ensemble de tout les aspects qui tournent autour des donneurs et nous pourrons saluer sa pédagogie et sa clarté. Son discours est rassurant sur bien des points. Je suis impatiente à l’idée de savoir si ce type de format vous plait alors surtout n’hésitez pas à me faire un retour et aussi à partager cet épisode car, je l’espère, il aidera beaucoup de familles. Je vous souhaite une bonne écoute Cabinet Florent Berdeaux Avocats 32 rue Le Peletier 75009 Paris Téléphone : 01 84 16 37 06 Fax : 01 84 16 38 57 Mail : cabinet@berdeaux-avocats.fr https://www.berdeaux-avocats.fr/
  9. On se pose tous la question de savoir comment nos enfants vivent leur famille. C’est humain, parce que même si on crie notre normalité, on ne peut nier que nos enfants vivent au quotidien avec des choix qui sont les nôtres et on sait que la société n’est pas tendre avec nous. Et puis j’ai vu, par hasard, au détour d’un réseau social la prestation d’Anna au Grand Oral et j’ai été rassurée. Et d’ailleurs, elle l’a gagné ce grand oral, du haut de ses 20 ans. La vidéo de sa prestation a été virale tant cette déclaration d’amour à son beau-père était puissante. Anna est une enfant d’une famille recomposée arc en ciel. Elle a une maman et un papa qui a quitté sa maman quand il a compris son homosexualité. Il a reconstruit une histoire avec Jean, et puis il a l’a présenté à ses enfants. Anna avait 15 ans, une adolescence à gérer et cette nouvelle qui a fait l’effet d’une déflagration. Elle a fait face, fait front et aujourd’hui avec le recul et la maturité, on se rend compte dans son discours que finalement l’acceptation des enfants et les sentiments par lesquels ils passent, sont les mêmes que ceux des parents d’enfants qui révèlent leur homosexualité. Elle n’est pas évidente et la culpabilité est très ancrée lorsque qu’enfin elle prend place! Je vous laisse découvrir ce témoignage rassurant et émouvant d’une enfant de famille extra-ordinaire. Compte Instagram Anna Vergiat: @annavergiat Vidéo de la prestation d'Anna au grand oral:
  10. La place que nous souhaitons ou ne souhaitons pas laisser au donneur est une donnée importante à baliser avant même de commencer nos recherches, dans les premières idées que nous jetons sur le papier. Si ces décisions ne sont pas simples à prendre, pour Barbara et Marie toutefois, le choix du donneur a été une évidence. Elles avaient un donneur tout trouvé qui, de plus, à accepter leur demande avec un plaisir non feint. Ce donneur n’est autre que l’ancien compagnon de Barbara, celui qui a vu leur histoire naître et qui a accepté de se retirer quand il n’avait plus sa place. C’est alors tout naturellement, qu’aujourd’hui, Barbara et Marie ont choisi de lui laisser une vraie place dans la vie de leur fils, en le laissant libre de choisir l’engagement qu’il souhaitait y apporter et, je vous le donne en mille, qu’il a prise avec toute la symbolique qu’elle représente. Il est un paparrain, plus qu’un parrain et moins qu’un papa, comme le designe si bien Barbara. Et c’est bien cette différence qui exclu la coparentalite de cette composition familiale. Leur famille, elles le savaient, Barbara et Marie la voulaient à 2, Gaspard a bien 2 mamans, l’adoption a été prononcée et l’acte de naissance est très clair. Il a aussi un donneur présent dans sa vie à la hauteur qu’il le souhaite et la facilité avec laquelle est vécue cette situation la rend simple et cette famille respire le bonheur. Je vous laisse découvrir cet épisode et vous souhaite une bonne écoute! Compte instagram de Barbara: @mam_babs
  11. Rencontre avec Anne Fleur du podcast Alors c'est pour bientôt! J’ai pour projet de réaliser une tour d’horizon de l’homoparentalité et de l’acces à la parentalité dans le cadre d’une famille homoparentale dans le monde. Je suis intimement convaincue que nous pouvons beaucoup apprendre d’autres pays et gagner en liberté en suivant des modèles différents. Je suis aussi convaincue, et vous le savez, que nous n’avons pas assez conscience de la chance que nous avons de pouvoir accéder à nos désirs de famille, malgré tout : malgré nos parcours nécessitant que nous transgressions les lois de notre pays et malgré l’obligation de se rendre à l’étranger. Alors lorsqu’Anne Fleur du podcast Alors c’est pour bientôt, m’a proposé un enregistrement d’épisode croisé, un crossover comme on pourrait dire, je n’ai pu qu’accepter. Anne-Fleur est la créatrice de 2 podcasts qui me parlent beaucoup : French Expat le Podcast qui réunit les témoignages de Français vivant à l’étranger, un rêve pour moi, et Alors c’est pour bientôt, qui pour sa part réunit des témoignages d’acces à la parentalité. Anne Fleur m’a raconté son parcours PMA aux Etats-unis et a fait des recherches sur l’accès à la parentalité dans son Etat mais aussi dans tous les Etats-Unis. Quant à moi je lui ai raconté les modalités d’accès à la PMA pour les couples homosexuels en France à l’heure actuelle, et tous les enjeux qui en découlent. Je vous laisse découvrir cet épisode très enrichissant et vous souhaite une bonne écoute. PS: Vous pouvez écouter l'épisode que nous avons enregistré ensemble pour Alors c'est pour bientôt sur vos plateformes d'écoute habituelles. Compte instagram Anne Fleur: @afinboston Compte instagram Alors c'est pour bientot: @alorscestpourbientotpodcast Compte instagram French expat le podcast: @frenchexpatlepodcast
  12. Parcours à la Citadelle de Liege Il y a de ces familles qui rayonnent, qui voient la part de positif en toutes choses et qui donne l’impression de survoler les difficultés. Leur différence? La confiance bien sûr. Emilie et Camille ont eu confiance en leurs capacités à devenir mères, malgré un parcours difficile et peu accompagné. Une trompe bouchée impose à Émilie de passer par une FIV pour tomber enceinte et par chance, malgré une hyperstimulation non diagnostiquée, elle tombera enceinte dès le premier essai. Lorsqu’elles décident de se lancer dans une deuxième grossesse, elles retournent à la Citadelle de Liège, malgré tout, parce que leur (nombreux) embryons y sont stockés et qu’elles souhaitent les transférer sur Camille pour ce deuxième enfant. Après plusieurs échecs de transferts, c’est encore une fois elles qui prennent les choses en main et font des recherches, pour compléter leurs examens. Elles font le choix d’arrêter le massacre de leurs embryons et de passer sur un protocole d’insémination artificiel en changeant de donneur pour mettre de nouvelles chances de leur côté. Après 3 tentatives ratées, c’est encore elles qui prennent la main sur leur dosage de stimulation, à ne pas reproduire chez vous bien sûr :), et qui voit ainsi la naissance de leurs jumelles consacrer leurs efforts. La médecine comme beaucoup d’autres domaines d’ailleurs est un « art » qui doit sa réussite avant tout à chaque praticien. A la Citadelle, chaque médecin a son propre protocole. Le suivi a autant d’importance que les chiffres. La façon dont cette famille, qui porte très bien son nom: @rainbowfamilly_2moms, vit chaque étape de sa vie, donne une vraie leçon d’optimisme. Je vous laisse découvrir leur histoire dans cette première interview menée en tandem avec Émilie et Camille. Je vous souhaite une bonne écoute 🙂 Association AGPL: https://www.apgl.fr/ Clinique La Citadelle de Liege: http://cpma-ulg.be/ Compte Instagram: @rainbowfamily_twomoms Youtube: Emi B
  13. Il y a une différence énorme dans les parcours que nous menons entre les familles de mamans et les familles de papas. Nous les mamans, nous avons la chance de pouvoir porter nos enfants, nous n’avons pas un, mais deux ventres, nous avons ainsi le luxe de pouvoir « choisir » qui portera nos enfants. Pour les papas, la difficulté est tout autre et elle limite les choix possibles: coparentalité et adoption sont les seuls « possibles » en France. A l’étranger, la GPA, gestation pour autrui, s’offre à eux. Si elle est décriée et suscite la polémique, elle permet la naissance de plus de 400 enfants rien qu’aux Etats-Unis, là où l’état considère qu’elle ne concerne que 44 naissances sur 5 ans. Plusieurs pays permettent et encadrent la GPA, ce n’est pas le cas de la France. Si la GPA demande une motivation sans faille tant elle est exigeante en temps et persévérance, elle a aussi un coût qui ne la rend clairement pas accessible à tous. La naissance de l’enfant n’est qu’une étape du parcours vers la reconnaissance de la famille en France. Il aura fallu attendre 2018 pour que l’état permette enfin de retranscrire fidèlement l’acte de naissance d’un enfant issu de GPA. C’est précisément la raison pour laquelle il est si difficile d’entendre et de rencontrer des papas souhaitant témoigner. J’ai eu la chance que Romain @romtaillandier réponde à ma demande. Je vous mentirais si je vous disais que je ne connaissais pas l’histoire de Romain. Je pense que nous l’avons tous suivi du coin de l’œil ou peut être même plus attentivement. Romain et Alex font partie des premiers couples mariés en France, ils ont ensuite naturellement envisagé leur paternité et on choisit de bénéficier d’une GPA aux Etats-Unis, qui s’est concrétisée par la naissance d’Eliott. Aujourd’hui Romain et Alex sont séparés, Romain vit avec Eliott à Las Vegas, il s’est remarié avec Junior et tiens depuis 5 ans un poste de coordinateur pour une clinique de fertilité. A mon micro, il détaille comme il le fait tous les jours dans son métier, le déroulé d’un parcours de GPA aux États-Unis, et bien sûr il nous parle de son parcours à lui. Bonne écoute. Fertility center de Las vegas: https://fertilitycenterlv.com/fr/a-propos-du-fclv/ Compte instagram de Romain: @romtaillandier
  14. S’il y a une chose qui est certaine dans nos parcours, c’est que nous sommes toutes et tous passés par la découverte de notre sexualité, que nous avons du l’apprivoiser et la faire apprivoiser par nos familles. Si pour certains elle est une évidence et que pour d’autres, les familles sont ouvertes, c’est encore loin d’être le cas de toutes les familles. Pour certaines il s’agit d’une question de convictions personnelles, pour d’autres c’est acceptable mais, "pas dans leur famille", et enfin il y est aussi question de religion et de ces familles ou la notion de sexualité n’est même pas abordée. Marie-Clémence a du faire ce chemin, le chemin de la découverte de sa sexualité, qu’elle a mené sans se torturer et qu’elle a assumé. Lorsqu’est arrivé par contre le moment de l’annoncer à sa famille et surtout de faire accepter Aurore, cela a été beaucoup plus difficile. Pourquoi? Parce que Marie-Clémence fait partie d’une famille catholique pratiquante qui a manifesté tous les dimanches lors des manifs pour tous, alors même que sa relation avec Aurore était connue et semble-t-il acceptée de tous. Il a fallu ensuite faire accepter le mariage et renoncer à ce que toute sa famille soit présente, qu’il aurait donc lieu en « petit » comité. Et enfin, il a fallu faire accepter le fait que Marie-Clémence et Aurore ne renonceraient pas à la maternité sous prétexte de leur sexualité et du recours impératif à la PMA. Marie-Clémence a fait bouger les lignes, tant et si bien qu’elle a même fait baptiser leur fille en toute transparence avec l’équipe liturgique. Je vous invite vivement à découvrir son histoire qu’elle retrace dans un livre: On ne choisit pas qui on aime aux éditions Flammarion. Bonne écoute Compte instagram de Marie-Clémence: @mariclemenceb Clinique Quiron: https://www.reproduccionquiron.com/fr/ Livre: On ne choisit pas qui on aime: https://editions.flammarion.com/Catalogue/hors-collection/litterature-francaise/on-ne-choisit-pas-qui-on-aime
×
×
  • Create New...

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.