Jump to content

Le Grand T théâtre de Loire-Atlantique

Podcaster
  • Content Count

    11
  • Joined

  • Last visited

Recent Profile Visitors

128 profile views
  1. Quand ce sera fini, on rêve de la première soirée et des première embrassades. De la présence au lieu du présentiel. Quand ce sera fini, on rêve de la première soirée et des première embrassades. De la présence au lieu du présentiel
  2. Même privée de ses moments de liberté, la jeunesse est là, qu’on le veuille ou non : prête à créer une harmonie qui compose avec plus de monde, prête à dégommer le plafond de verre, prête à agir dans une société fatiguée et à saisir ce moment. Même privée de ses moments de liberté, la jeunesse est là, qu’on le veuille ou non : prête à créer une harmonie qui compose avec plus de monde, prête à dégommer le plafond de verre, prête à agir dans une société fatiguée et à saisir ce moment.
  3. Quel autre argument que la patience ? Ça se plante la mélisse ? C’est quoi le problème du théâtre avec le plaisir ? En quelques questions, Marie-Pia nous emmène de Gamm Vert aux fins fonds de l’univers (en passant par les petits chemins). Quel autre argument que la patience ? Ça se plante la mélisse ? C’est quoi le problème du théâtre avec le plaisir ? En quelques questions, Marie-Pia nous emmène de Gamm Vert aux fins fonds de l’univers (en passant par les petits chemins).
  4. Sur scène comme dans la vie, Fanny, Mariama ou Omar improvisent, chancèlent, s’éparpillent sans vraiment savoir où ils vont. Ils essaient de se soutenir sans se toucher, de se connaitre plus qu’à moitié et n’hésitent plus à sauter vers l’inconnu. Sur scène comme dans la vie, Fanny, Mariama ou Omar improvisent, chancèlent, s’éparpillent sans vraiment savoir où ils vont. Ils essaient de se soutenir sans se toucher, de se connaitre plus qu’à moitié et n’hésitent plus à sauter vers l’inconnu.
  5. Autour des débris d’un centre commercial ou dans la galerie des objets d’un Ehpad : jeunes et vieux échangent à distance de ce qu’on détruit, ce qu’on reconstruit, ce qu’on veut oublier et des traces qu’on ne veut pas perdre. Autour des débris d’un centre commercial ou dans la galerie des objets d’un Ehpad : jeunes et vieux échangent à distance de ce qu’on détruit, ce qu’on reconstruit, ce qu’on veut oublier et des traces qu’on ne veut pas perdre.
  6. Est-ce qu’on va tenir ? Est-ce qu’il faut arrêter de croire qu’on est essentiel ? Est-ce qu’on n’est que des lieux de privilèges ? Pourquoi on n’arrive pas à se faire entendre ? Un an de questions, ça fait beaucoup et Catherine n’en est pas au bout. Est-ce qu’on va tenir ? Est-ce qu’il faut arrêter de croire qu’on est essentiel ? Est-ce qu’on n’est que des lieux de privilèges ? Pourquoi on n’arrive pas à se faire entendre ? Un an de questions, ça fait beaucoup et Catherine n’en est pas au bout.
  7. Se retrouver en bas de l’immeuble, envier les corps enlacés, apprécier le calme, revoir ses enfants : un clown, des écoliers, un technicien Internet et des pensionnaires d’Ehpad apprivoisent le vide, le manque et les liens qui renaissent. Se retrouver en bas de l’immeuble, envier les corps enlacés, apprécier le calme, revoir ses enfants : un clown, des écoliers, un technicien Internet et des pensionnaires d’Ehpad apprivoisent le vide, le manque et les liens qui renaissent.
  8. Est-ce qu’on va se réembrasser ? Est-ce qu’on est plus fou ou plus sage qu’avant ? Qu’est-ce que je ferais si j’avais vingt ans ? Hortense se replonge dans une année de questionnements où se croisent art, colère et transmission. Est-ce qu’on va se réembrasser ? Est-ce qu’on est plus fou ou plus sage qu’avant ? Qu’est-ce que je ferais si j’avais vingt ans ? Hortense se replonge dans une année de questionnements où se croisent art, colère et transmission.
  9. Des vieux qui s’inquiètent pour leurs enfants, des jeunes qui cherchent l’équilibre : quand la peur arrive on peut choisir de l’affronter, de prendre la vie comme elle vient... Et pourquoi pas de faire le grand écart (même à 97 ans) ! Des vieux qui s’inquiètent pour leurs enfants, des jeunes qui cherchent l’équilibre : quand la peur arrive on peut choisir de l’affronter, de prendre la vie comme elle vient... Et pourquoi pas de faire le grand écart (même à 97 ans) !
  10. Un, deux, trois, soleil… Et tout le monde s’arrête. Comme nous tous, Sami, Clotilde ou Rim ont participé malgré eux à ce drôle de jeu. Pendant neuf épisodes, écoutez-les discuter et questionner avec simplicité et fragilité ce qui nous arrive. Un, deux, trois, soleil… Et tout le monde s’arrête. Comme nous tous, Sami, Clotilde ou Rim ont participé malgré eux à ce drôle de jeu. Pendant neuf épisodes, écoutez-les discuter et questionner avec simplicité et fragilité ce qui nous arrive.
  11. Un podcast en dix épisodes pour dire le présent à plusieurs voix UN PODCAST POUR DIRE LE PRÉSENT À PLUSIEURS VOIX Qu’est-ce qui nous arrive ? Qu’est-ce qui nous est arrivé dans le temps suspendu des 12 derniers mois et de quels mots disposons-nous pour en parler ? À Chambéry, à Nantes, à Bobigny, ou plus précisément à l’Ehpad des Blés d’or (Chambéry), autour de la maison de quartier de La Bottière (Nantes) et au cœur de la classe théâtre de la MC 93 (Bobigny), Aurélie Charon, Alexandre Plank et Patrick Boucheron promènent un micro et posent la question à celles et ceux qu’ils rencontre
×

Important Information

By using this website, you accept the use of cookies in accordance with our Privacy Policy.